KHL (Conférence Est, play-offs, quart de finale, matches 3)

Ufa, Yekaterinburg et Vladivostok, en danger, sortent-ils la tête de l'eau après leurs troisièmes matches dans leurs séries respectives ?

À Vladivostok, Magnitogorsk s’est accroché. Les visiteurs du Metallurg ont été menés à trois reprises. Trois fois, les coéquipiers de l’excellent capitaine Sergei Mozyakin ont égalisé. La dernière fois par le blue-liner revanchard défenseur canadien, Chris Lee, à moins de neuf minutes de la fin du temps réglementaire (3-3 à 51’51). En prolongation, Ilya Zubov réalise le doublé. L’attaquant de Vladivostok a pris de l’élan en zone neutre pour dépasser, une fois servi en entrée de zone, l’arrière un peu lourd, Evgeni Biryukov, puis frapper fort du cercle gauche et délivrer une patinoire comble (5000 spectateurs). Chez les locaux de l’Admiral, le gardien Evegeny Ivanikov (38 arrêts) a fait le boulot, le défenseur Mikhail Naumenkov et l’attaquant Igor Bortnikov (2 passes décisives dont celle du but gagnant) ont été les plus assidus dans la performance. Metallurg Magnitogorsk ne mène plus que deux victoires à une contre Admiral Vladivostok avant d’y jouer le match 4.

À Yekaterinburg, les locaux, pourtant très disciplinés d’Avtomobilist, vont mal dormir. En effet, ils débutent bien la rencontre. Son attaquant, Ayrton Chernov marque son troisième but en trois matches et ouvre le score (1-0 à 6’59). Mais Astana égalise au deuxième tiers. Et comme le power-play de Yekaterinburg a été défectueux, leurs hôtes du Barys en profitent pour les poignarder alors qu’il reste moins de quatre minutes à jouer (1-2 à 56’12). Malgré une domination en règle au troisième tiers (9 tirs à un seul) et le remplacement de leur gardien par un attaquant supplémentaire dans la dernière minute, l’Avtomobilist se heurtera au solide gardien vétéran adverse, Vitaly Yeremeyev (26 arrêts). Désormais mené trois victoire à zéro par Barys Astana, où l’attaquant, Konstantin Rudenko, même ménagé, est un danger permanant, le troisième bloc local, qui a affiché des faiblesses ce soir, devra être remanié, car c’est lui qui a mis son équipe d’Avtomobilist Yekaterinburg aux abois. Le rare point positif pour Yekaterinburg, c’est qu’elle sera encore soutenue par 5570 personnes au quatrième match. Un soutien positif pour prendre, enfin, le dessus sur la défensive adverse organisé autour du remarquable défenseur et assistant Maxim Semyonov, sous peine de vacances anticipés pour Avtomobilist.

Rappelez-vous, nous avions quitté Jonas Enlund, l’attaquant de Novosibirsk, sur une bonne performance individuelle malgré la défaite de son équipe à Kazan. Et bien sa forme, le Finlandais l’a d’une part conservée, et d’autre part fait fructifier. Tour du chapeau pour l’ex-joueur de SM-Liiga. Déviation et un. Rebond et deux. Café crème sur Stepan Zakharchuk puis duel face au gardien et trois zéro à 25’48 ! Ainsi malmenés, les visiteurs d'Ak Bars ont ensuite sombré jusqu’à la fin du deuxième tiers même en échangeant ses gardiens après le quatrième but (6-0 à 39’51). Kazan sauvera l’honneur mais le dernier mot sera pour les locaux après un tic-tac toe terminé par Oleg Gubin. Cette victoire de Sibir Novosibirsk lui permet de mener deux victoires à une face au visiteur, Ak Bars Kazan, avant de revenir demain jouer devant ses 7500 partisans.

À Nizhny Novgorod, il y a eu du suspense jusqu’à point d’heure à cause des box-play intraitables de part et d’autre. Au bord du gouffre, après leurs deux précédentes défaites, les visiteurs d’Ufa, ont trouvé le bonheur dans la lointaine 114e minute de jeu ! Soit à moins de sept minutes de la deuxième heure de match ! Au premier tiers, le buteur des visiteurs du Salavat Yulaev, Igor Mirnov, a marqué son deuxième but en trois matches pour ouvrir la marque (0-1 à 19’21). Devant 5600 supporters, les locaux du Torpedo ont égalisé à pile seize minutes de la fin par Mikhail Grigoryev. Le défenseur n’avait jamais marqué les années précédentes en 12 matches de play-offs de KHL. L’arrière marque là son second filet en 3 matches de série cette saison (1-1 à 44’00). Nizhny Novgorod a plus tiré dans le (presque) deuxième match de mort subite que dans le premier (22 pour 31 tirs) au contraire du régulier Ufa (26 pour 26 tirs). Finalement, au bout de 53 tirs sur lui, Ivan Kasutin, le gardien du Torpedo, ne faisait pas l’arrêt complet du lancer d’Alexander Stepanov. Le rebond sur le gardien le lobait et dans son dos son coéquipier, Roman Konkov, ne pouvait volleyer assez le palet du gant et la rondelle retombait dans la cage des joueurs locaux. Torpedo Nyzhny Novgorod mène deux victoire à une avant de recevoir de nouveau Salavat Yulaev Ufa pour le match 4.