KHL (Conférence Est, play-offs, quart de finale, matches 4)

Les Kazakhs de Barys Astana seront-ils les premiers qualifiés ? Vladivostock et Kazan, ont-ils égalisé à domicile ? Ufa a-t’il confirmé après avoir sauvé les meubles, à l’extérieur hier ?

À Vladivostok, Magnitogorsk s’est de nouveau accroché. Même si les visiteurs du Metallurg ont ouvert le score (0-1 à 19’55), Magnitogorsk était mené d’un but depuis la mi-match (2-1 à 34’14). Le Metallurg a donc remplacé son excellent gardien Vasily Koshechkin (40 arrêts dont un, seul face à deux adversaires, un autre où pris à contrepied par Igor Bortnikov il parade tout de même) par Francis Paré, le joker canadien venu de Finlande, qui avait ouvert le score suite à un exploit personnel, afin d’aider son coéquipier, le Tchèque Jan Kovar, à égaliser (2-2 à 58’21). En toute fin de match, devant 5200 fans, Evgeny Ivannikov (53 arrêts), le gardien local, sera très solide face au Canadien Tim Brent (59’12). Ensuite, Ivannikov retardera l’échéance pendant plus de 56 minutes de prolongation (presque un match entier). Sergei Mozyakin (67’36), Francis Pare (90’27), Jan Kovar (92e) et Dmitry Kazionov (109’34) se sont heurtés au gardien de Vladivostok. Jusqu’à ce qu’il s’incline, sur un lancer de Danis Zaripov, après une passe en retrait de Kovar, au bout de la nuit et de la fatigue (2-3 à 116’35). Chez les locaux, le défenseur Mikhail Naumenkov (encore une fois), les attaquants Igor Bortnikov (toujours présent), Richard Gynge et Ilya Zubov n’auront pas démérité. Dans le camp des vainqueurs, les arrières Viktor Antipin et Evgeny Biryukov, les avants Danis Zaripov, Jan Kovar et Sergei Mozyakin ont tiré un collectif dense. Metallurg Magnitogorsk mène trois victoires à une contre Admiral Vladivostok avant de jouer à domicile le match 5.

À Yekaterinburg, à guichets fermés, devant 5570 spectateurs, les locaux d’Avtomobilist n’avaient qu’une seule issue pour continuer d’exister dans ces play-offs. La victoire. Mais les efforts, du début de match, de leurs attaquants Alexei Simakov et Eduard Lewandowski, endigués une nouvelle fois par Vitaly Yeremeyev (29 arrêts), l’excellent gardien d’Astana, ont été vains. Les visiteurs du Barys ont ouvert le score d’un tir à la ligne bleue de Roman Savchenko (0-1 à 22’28). Puis, ils ont doublé la marque à deux-contre-un par un savant revers sans contrôle dans le haut des filets de Konstantin Romanov (0-2 à 28’06). Il faudra une double supériorité à Yekaterinburg pour, enfin, inscrire un but. Fyodor Malykhin y a réalisé tout un numéro d’artiste poussant Alexei Litvinenko à marquer contre son camp (1-2 à 34’01). Mais Yeremeyev sera solide jusqu’au bout, notamment grâce à un poke-check salvateur dans la dernière minute lorsque Avtomobilist joue sans gardien (59’22). C’est avec des joueurs dominants et réguliers comme son gardien Vitaly Yeremeyev (94.4%), son attaquant Roman Starchenko (4 buts) et son défenseur Roman Savchenko (4 points ; +5), grâce aussi à des performances moins régulières mais souvent solides de l’arrière américain Mike Lundin (28’ / match) et de l’attaquant Konstantin Rudenko (3 passes), ou à des travailleurs plus dans l’ombre comme les avants Dmitri Upper et Talgat Zhailauov, qu’Astana a construit sa qualification. Barys Astana remporte sa série contre Avtomobilist Yekaterinburg par quatre victoires à zéro (3-2pr ; 5-4pr ; 1-2 ; 1-2).          

Hier, à Novosibirsk, le club visiteur de Kazan avait pris une rouste (7-1). Vexé, il se trouvait, du même coup, mené d’une victoire dans sa série. Eh bien, l’Ak Bars s’est vengé, devant 7500 personnes hostiles, grâce à un redoutable power-play (60% de réussite). Il a tout déclenché à partir du deuxième tiers-temps. Mikko Koskinen le gardien local a été échangé dès le deuxième but (0-2 à 27’51). Mais son remplacement, Nikita Bespalov, a été très ordinaire derrière une défensive desserrée. Un but toutes les cinq minutes, pendant une demi-heure, et Kazan menait de cinq buts (1-6 à 49’12). La fin de match était houleuse et décousue. Finalement, Kazan l’emportait (3-6). Seul, l’arrière Yegor Martynov et l’attaquant finlandais Jarno Koskiranta auront évité le naufrage à Novosibirsk. Si Ak Bars va mieux, le défenseur canadien Shawn Heska et l’attaquant Alexei Tereschenko n’y sont pas pour rien ce soir. Ak Bars Kazan et Sibir Novosibirsk Region sont à égalité dans leur série avant le cinquième match qui se déroulera à Kazan.    

À Nizhny Novgorod, presque tout s’est joué en moins de quatre minutes de folie. A partir de l’égalisation d’Ufa (1-1 à 35’56), les visiteurs du Salavat Yulaev ont enchainé en marquant deux nouveaux buts (1-3 à 39’29). Ce qui a coûté sa place au gardien du Torpedo, Ivan Kasutin, qui, remplacé, ne reviendra pas sur la glace. Une avance irrémédiable car le box-play d’Ufa est efficace. Sans lui devant leur cage, les coéquipiers de Gelashvili, le back-up, réduiront le score à moins de trois minutes de la sirène (2-3 à 57’51). Mais ils ne pourront pas refaire le coup et Ufa ajoutera un but en cage vide (2-4 à 58’20). Il faudra plus que tous les efforts de l’arrière finlandais Jusso Hietanen et ceux de l’attaquant Vadim Krasnoslobodtsev pour que Nizhny Novgorod réagisse après deux défaites consécutives à domicile. Comme a su le faire son adversaire, le Savalat Yulaev, avec l’aide, ce soir, de son gardien Andrei Vasilevsky (39 arrêts), du défenseur canadien Brent Sopel et de l’avant Alexei Kaigorodov. Torpedo Nyzhny Novgorod et Salavat Yulaev Ufa sont à égalité deux victoires partout avant le match 5 à Ufa.