KHL (Conférence Ouest, play-offs, quart de finale, matches 5)

Est-ce que Donbass Donetsk a rejoint le SKA St-Pétersbourg et le Lev Prague en demi-finale de l’Ouest. Le Dynamo de Moscou, le leader de la conférence, a-t-il craqué dans sa série ?

À Moscou justement, l’équipe locale et Yaroslavl étaient à égalité, deux manches partout, avant le cinquième match. Dans un match où les défenses ont été fermes et combatives face à des offensives intensives et explosives. Le Dynamo a été très solide en box-play. C’est sans doute là que Moscou a construit sa victoire car les visiteurs du Lokomotiv ont eu cinq supériorités. Toutes ont été neutralisées par le collectif moscovite autour du consistant arrière slovaque, Dominik Granak, devant un Alexander Yeryomenko de gala (33 arrêts) et chanceux aussi. Sur un tir de Sergei Konkov, le gardien déviait sur la barre (6’57) et il sera sauvé par son poteau lors d’un duel avec Sergei Plotnikov (22’42). Son vis-à-vis Curtis Sanford (40 arrêts), non moins remarquable, a retardé l’échéance lorsque qu’il frustrait Leo Komarov d’un but (66’27). Mais il ne put rien faire sur le lancer du cercle gauche de Konstantin Volkov après une passe de derrière le but de Yury Babenko (1-0 à 83’11). C’était au début de la seconde prolongation devant 6920 spectateurs ! Le Dynamo Moscou mène trois victoires à deux sur le Lokomtiv Yaroslav avant un  sixième match à jouer à Yaroslav.

À Donetsk, les équipes ont été disciplinées. Heureusement car les attaques à cinq des locaux du Donbass et de Riga ont été performantes. Mais les Ukrainiens ont tout de même été surpris chez eux pour la première fois de la série. Les visiteurs du Dinamo ont ouvert le score en fin de premier tiers en supériorité par leur buteur Gints Meija, quatre buts en cinq matches (0-1 à 17’01), et ils ont doublé la marque presque au milieu du deuxième (0-2 à 27’11). Devant 4012 personnes, Donetsk a bien réduit la marque, en power-play, en fin de période médiane. Malgré une domination territoriale de 40 minutes, avec des occasions de Tuomas Kiiskinen (45’59) et  d’un de ses coéquipiers (55’33), malgré les tirs de loin de l’arrière Peter Podhradsky et l’activité du centre finlandais Petteri Wirtanen, Donbass sera incapable d’égaliser. À cause surtout du Tchèque Jakub Sedlacek (35 arrêts), reconduit devant le filet de Riga, qui paradera un breakaway de Teemu Laine (24’58), protégé par les excellents Sandis Ozolins, Krisjanis Redlihs,et Georgijs Pujacs, Avec des attaquants Lauris Darzins (un but et une passe) et le Slovaque Marcel Hossa qui ont aussi connu de bonnes présences. Donbass Donetsk n’a pas su conclure et ne mène plus que d’une victoire face au Dinamo Riga - trois victoires à deux - avant de retourner à Riga.