KHL (Conférence Ouest, play-offs, quart de finale, matches 6)

À l’extérieur ce soir, le Dynamo de Moscou et le Donbass Donetsk avaient malgré tout la possibilité de rejoindre le SKA St-Pétersbourg et les Lev Prague en demi-finale à l’Ouest. Les deux équipes ont elles saisi cette possibilité ?

Si Moscou avait les cartes en main à Yaroslavl, c’était peut-être oublier que les joueurs locaux du Lokomotiv ont été intraitables pendant la série dans leur antre de l’Arena 2000, qui affichait complet (9070 spectateurs). C’était oublier aussi que dans le match 5, au Dynamo, les Moscovites avaient été chanceux de se voir « sauver » par deux des montants de leur cage. Ce soir, les malheureux Sergei Plotnikov et Sergei Konkov ont trouvé une revanche. Ils ont respectivement marqué le deuxième (2-0 à 30’34) et troisième but (3-0 à 36’47) de Yaroslavl. Ils ont contribué, avec leur capitaine et défenseur, Ilya Gorokhov, qui a ouvert le score d’un tir frappé de la ligne bleue en power-play, et Alexander Chernikov (but en infériorité numérique après tout un travail de Plotnikov), a chassé Alexander Yeryomenko, le gardien de Moscou, de sa cage (4-0 à 42’54). Alexander Chernikov (5-0 à 48’53) et Sergei Konkov (6-0 à 51’56) en réalisant un doublé ont transformé la claque en camouflet. Ceci à cause d’une défense moscovite à trous et un Curtis Sanford (28 arrêts), le gardien canadien du Lokomotiv, réussissant un blanchissage. Les premières lignes se sont neutralisées. C’est avec son troisième et son quatrième alignement que Yaroslavl a obtenu un sursis en repoussant le leader de la conférence Ouest dans un septième et dernier match. Le Dynamo de Moscou et le Lokomotiv Yaroslavl sont à égalité trois victoires partout avant le match décisif qui aura lieu à Moscou.

A Riga, devant 9390 personnes, le visiteur, Donetsk, avait l’occasion d’en finir. Il a archi dominé cette partie. Le Donbass a donc logiquement ouvert le score, au deuxième tiers, par Maxim Yakutsenya qui pivotait autour de la cage (0-1 à 25’05). Mais il a aussi concédé l’égalisation à la mi-match assez rapidement après, réduisant ses efforts à néant. Lauri Darzins, l’attaquant  du Dinamo, a marqué là son quatrième but en six matches, après une passe, magistrale, de Paul Szczechura. Du revers, derrière le but (1-1 à 29’58). Donetsk a repris de plus belle son emprise sur la partie. Mais s’est constamment heurté à un Jakub Sedlacek (42 arrêts), le gardien de Riga, très robuste. Cette fois, la clé ne sortirait pas des jeux de puissance, ni pour Dinamo, ni pour Donbass. Mais à quatre contre quatre. Andris Dzerins a eu beaucoup de chance de voir son lancer anodin dévié de la palette dans son propre but par Peter Podhradsky (2-1 à 33’59). Ensuite, Lauris Darzins n’a pas été loin de créer le KO après un café crème sur le défenseur américain Clay Wilson (excusez du peu), l’attaquant letton se heurtait au gardien canadien Michael Leighton (10 arrêts) préféré au Slovaque Jan Laco au départ devant la cage (35'17). Pendant le dernier tiers, Sedlacek a été prodigieux (de la mitaine devant Fedotenko à 51’16), chanceux (Dmitry Kagarlitsky a touché un poteau à 56’31) et a ainsi réussi à préserver la cage du Dinamo. Après cette victoire, ce hold-up, Riga ira donc à Donetsk jouer un dernier match couperet. Donbass Donetsk et le Dinamo Riga sont à égalité trois victoires partout avant de disputer le septième et dernier match de la série à Donetsk.

Précédemment en conférence ouest :

Le SKA St-Pétersbourg a éliminé le CSKA Moscou par quatre victoires à zéro (1-0 ; 5-1; 1-2pr ; 4-5pr)

Les Lev Prague se sont qualifiés par quatre victoires à zéro aux dépens du Medvescak Zagreb (4-3 ; 5-2 ; 2-5 ; 2-3)