KHL (Conférence Ouest, play-offs, quart de finale, matches 7)

Le Dynamo de Moscou et le Donbass Donetsk qui avaient la possibilité de conclure au match numéro six, sont-ils passés à la trappe lors de leur septième match joué à domicile (ou presque) ?

Sensation à la Luzhniki Arena, devant 7938 spectateurs, où le club local du Dynamo de Moscou, premier de la division ouest, n’a pas résisté au match sans lendemain qui l’opposait au Lokomotiv Yaroslavl classé huitième du même groupe. Les tenants de la coupe Gagarine sont éliminés dès les quarts de finale de conférence. L’équipe visiteuse, Yaroslavl, est sortie très fort au premier tiers. C’est donc logiquement que le Lokomotiv y ouvre le score, par son buteur Alexander Chernikov (4e but en 7 matches) au rebond dans le trafic, puis y fait le break par Geoff Platt qui trouve la faille millimétrée d’un tir excentré (0-2 à 12’33). Fatal ? Oui car Konstantin Gorovikov, le joueur de centre de Moscou, touchait la barre au lieu du filet (15’51). Oui parce que si Leo Komarov réduit le score après la mi match, lucarne trouvée directement, sans ruse, en échappée (1-2 à 34’31), le Dynamo a la mauvaise idée d’encaisser un troisième but dès le début du dernier tiers marqué par Sergei Konkov de l’oreille gauche (1-3 à 40’57).

Branle-bas le combat au Dynamo. Yegor Dugin touche un poteau (48’41). Moscou reste donc sur la corde raide, tombe dans le piège et craque définitivement à l’image de son meilleur joueur Leo Komarov qui charge à la tête. Sur le power-play qui suit, Sergei Konkov (4 buts en 7 matches) réduit à néant les derniers espoirs du Dynamo de Moscou en breakaway du revers (1-4 à 55’31). L’ancien moscovite se rattrape là de son breakaway de la fin du premier tiers, qui fut très bien paradé de la botte par Alexander Yeryomenko, pourtant mis en fâcheuse posture par la belle feinte de l’attaquant. Plus tard, le gardien local est bien remplacé par un attaquant supplémentaire, mais cela servira la cause de Yaroslavl qui ajoutera un but en cage vide de loin par Yegor Averin (1-5 à 59’12).

C’est en s’appuyant sur son gardien, le canadien Curtis Sanford (31 arrêts), irréprochable, sur ses défenseurs Ilya Gorokhov et surtout le Norvégien Jonas Holos, sur ses attaquants travailleurs, Yury Petrov et le Letton Mikelis Redlihs, ou sur ses parfois indisciplinés mais talentueux attaquants Konkov, Platt et Plotnikov que le Lokomotiv Yaroslavl a construit sa victoire de ce soir. Enorme surprise que le huitième de la conférence ouest se qualifie au détriment du tenant du titre. Lokomotiv Yaroslav intraitable à domicile élimine le Dynamo de Moscou par quatre victoires à trois (3-2pr ; 2-1 ; 2-1 ; 3-2pr ; 1-0pr ; 6-0 ; 1-5)  

À Bratislava (Slovaquie) où a été délocalisée la belle de la série entre Donbass Donetsk et Dinamo Riga, à cause des évènements politiques qui secouent l’Ukraine, les Ukrainiens du Donbass ont rapidement mené et fait le break. Devant 3751 personnes, Evgeny Dadonov, au rebond, ouvrait la marque en power-play (1-0 à 4’00) et le buteur de Donestk, Teemu Laine (6 buts en 7 matches), la doublait d’un tir frappé d’entre les oreilles (2-0 à 6’17). Néanmoins, Riga la réduisait dix minutes plus tard (2-1 à 16’31) par Meija Gints, du cercle droit, balayé sous la barre (5 buts en 7 matches). Trop indisciplinés, les joueurs de Donestk défendaient bien mais de trop en infériorité (4 fois) pour espérer mieux que de gérer leur avance. Une fois sages, ils prirent définitivement le large grâce à un tic-tac-toe et nouveau but d’Evgeny Dadonov (3-1 à 46’25). Le remplacement de Jakub Sedlacek, par un attaquant supplémentaire ne changeait pas le destin de Riga déjà en survie après le hold up réalisé au match 6. Donbass Donetsk a pu compter ce soir sur le Slovaque Jan Laco (24 arrêts) devant la cage, préféré au Canadien Michael Leighton, qui a été fabuleux devant l’attaquant canadien Paul Szczechura (31’01). L’arrière Peter Podhradsky a encore été excellent. De même que la deuxième ligne Dadonov-Fedotenko-Yakutsenya qui revient en forme à point nommé. Dans une série sans prolongation, Donbass Donetsk élimine le Dinamo Riga quatre victoire à trois (5-2 ; 3-1 ; 7-3 ; 1-4 ; 1-2 ; 2-1 ; 3-1)

On connaît donc les demi-finales de la conférence ouest : Le SKA St-Pétersbourg (2ème) affrontera les héros du Lokomotiv Yaroslav (8ème). Le Lev Prague (3ème) jouera contre le Donbass Donetsk (4ème).

Précédemment dans la conférence ouest :

Le SKA St-Pétersbourg a éliminé le CSKA Moscou par quatre victoires à zéro (1-0 ; 5-1 ; 1-2pr ; 4-5pr)

Le Lev Prague s’est qualifié par quatre victoires à zéro aux dépens du Medvescak Zagreb (4-3 ; 5-2 ; 2-5 ; 2-3)