KHL (Conférence Ouest, play-offs, demi-finale, matches 1)

À St-Pétersbourg, les joueurs locaux du SKA sont devenus les favoris de la conférence après l’élimination du tenant du titre le Dynamo de Moscou par le Lokomotiv Yaroslavl. Ce dernier s’est justement l’adversaire de St-Pétersbourg dans sa demi-finale.

Heureusement, devant 12389 supporters, le SKA a ouvert le score très rapidement dans le premier tiers par l’ailier norvégien Patrick Thoresen qui enfile dans une cage ouverte après une longue et magnifique passe transversale d’Alexei Semenov (1-0 à 3’20). Le Lokomotiv a été proche d’encaisser un second but par Viktor Tikhonov si Curtis Sanford (31 arrêts), le gardien de St-Pétersbourg, n’avait pas été solide. Dans un match cadenassé, Yaroslavl ne devait pas manquer ses chances. Malheureusement, son attaquant Janis Sprukts s’est heurté à un dominant Alexander Salak (18 arrêts) au deuxième tiers (21’18). En plus de ses bons travaux, Salak a eu de la chance aussi, au troisième, lorsque le Lokomotiv est allé à la cage, le palet a cogné la barre (45’23). Ce n’est que le rendu de sa pièce à Sanford, sauvé par un montant sur un tir des poignets de Vadym Shipachyov (25’18). Mais si le SKA se fera peur jusqu’à la fin c’est parce que ses attaquants ne concluent pas leurs chances. À deux reprises, Igor Makarov, à deux-contre-un (51’08), puis en breakaway (56’37) ne trouve pas les filets. Les deux gardiens ont aussi fermé la porte sur les rares power-play de la partie. Alors, grâce à son but rapide, le SKA l’emporte sur le plus petit des scores. Le SKA St-Pétersbourg mène une victoire à zéro face au Lokomotiv Yaroslavl avant de recevoir de nouveau pour le match 2.

À Prague, l’équipe locale des Lions (Lev) n’a même pas dû batailler pendant la moitié du match pour vaincre les visiteurs de Donetsk. Si le Canadien Justin Azevedo ouvrait la marque pour Prague d’une manière très contestable – sur arbitrage d’une vidéo controversée où le palet ne semble pas rentrer – en première période (1-0 à 14’20), c’est surtout pendant la première moitié du deuxième tiers que Lev a construit définitivement sa victoire. Jakub Matai en lucarne, Jiri Novotny reprend son propre rebond du revers, Petr Vrana en déviation (4-0 à 27’27), puis Patrik Zackrisson dans le slot, étaient les buteurs Praguois (5-0 à 37’13). Le gardien slovaque du Donbass, Jan Laco, a été chassé de devant son but à 3-0 (23’49). Le dernier tiers a été haché par des pénalités. Frustré, Donestk (Zakarov) allait jusqu’à charger Petri Vehanen, le gardien adverse (46’21). Mais c’est à parité de joueurs que Donetsk sauva l’honneur par Viktor Zakharov en breakaway  (5-1 à 48’32) et Dmitry Kagarlitsky au rebond après un contrôle du patin (5-2 à 58’14) mais Prague avait gagné depuis longtemps. Lev Prague prend la tête dans la série par une victoire à zéro sur Donbass Donetsk avant le match 2 qui aura encore lieu à Prague.

 

Précédemment dans la conférence ouest :

Le SKA St-Pétersbourg a éliminé le CSKA Moscou par quatre victoires à zéro (1-0 ; 5-1 ; 1-2pr ; 4-5pr)

Le Lev Prague s’est qualifié par quatre victoires à zéro aux dépens du Medvescak Zagreb (4-3 ; 5-2 ; 2-5 ; 2-3)

Lokomotiv Yaroslavintraitable à domicile élimine le Dynamo de Moscou par quatre victoires à trois (3-2pr ; 2-1 ; 2-1 ; 3-2pr ; 1-0pr ; 6-0 ; 1-5)  

Donbass Donetskélimine le Dinamo Riga quatre victoire à trois (5-2 ; 3-1 ; 7-3 ; 1-4 ; 1-2 ; 2-1 ; 3-1)