Angers-Rouen (play-off, demi-finale, match 6)

Après la victoire nette et sans bavure des Dragons de Rouen face aux Ducs d'Angers mardi (4-1), les deux équipes se rencontrent à nouveau pour un match 6 encore une fois décisif puisque les Angevins peuvent remporter la série et accéder en finale face aux Diables Rouges de Briançon dès ce soir. Dans un Haras, une nouvelle fois plein à craqué, les deux équipes se présentent avec un effectif au complet ; le président angevin Michaël Juret suspendu pour 4 matches (dont 2 avec sursis) n’est pas présent à coté de ses joueurs sur le banc.

Les locaux commencent très fort avec un gros échec-avant. Tomas Baluch et Robin Gaborit distribuent de belles mises en échec sur la défense rouennaise. Ce gros pressing permet aux Ducs de ne pas subir le jeu adverse dans les premières minutes se créant de bonnes occasions avec des tirs d’Albert et Henderson. Mais l’enthousiasme est de courte durée puisqu’une prison est appelée pour les Ducs, sans grandes conséquences pour eux, en effet seul un tir de Stefanka sur le côté gauche inquiètera leur gardien Florian Hardy. Cette supériorité permet aux joueurs de Rodolphe Garnier de rentrer pleinement dans la partie, mais la défense angevine est bien en place en ce début de match.

Le jeu s’équilibre peu à peu et un power-play angevin ne donnera rien comme à l’accoutumée dans cette série. Quatre minutes plus tard, sur un face-off en zone offensive gagné par Rouen, Antonin Manavian rate son dégagement et  le palet est repris par Éric Fortier derrière la cage qui le remet dans le slot. Après un cafouillage, Braden Walls parvient à prendre le palet pour le placer au fond du filet (1-0 ; 12'09"). Après cette ouverture du score, Angers reprend le contrôle du puck et se procure de nombreuses occasions et contre-attaques, mais les Ducs et Skinnars notamment sont un peu trop gourmands, voulant faire souvent la passe de trop.

Rouen commence le second tiers avec de meilleures intentions et un gros pressing avant, les entrées de zone des Dragons se font de nouveau avec de la vitesse, type de jeu où la plupart des buts rouennais furent marqués pendant cette série. Desrosiers puis Rech manque leurs face-à-face avec Hardy (22' et 23'). À la suite de cet échec devant le portier international, Anthony Rech concède une mauvaise pénalité en zone offensive. Comme toujours, Angers a du mal à s’installer et doit repartir de sa zone suite à un dégagement d’un défenseur adverse. Mais c'est justement sur une relance rapide de Fredrik Borjesson que le second but des Ducs d’Angers arrive avec une entrée de zone rapide de Skinnars plein centre et un rapide lancer balayé qui va en lucarne gauche (2-0, 23'43"). Enfin un but en supériorité numérique.

Rouen prend un coup sur la tête et cela se voit dès les minutes suivantes avec un palet envoyé au fond par Bellemare, Walls va au pressing mais le défenseur adverse fait une mauvaise relance qui file devant la cage de Lhenry et rebondit sur un autre joueur rouennais se trouvant au mauvais endroit au mauvais moment. Sur ce gros cafouillage Angers triple la mise (3-0, 27'21"). Les Dragons n’y sont plus et deviennent de moins en dangereux malgré de bonnes occasions sur la cage de Hardy. Les défenseurs locaux se sacrifient et font le job dans les « poke-checks », on citera notamment le gros travail de Busto mais aussi de Mrena et Custosse. Côté rouennais, seule la ligne Rech-Vas-Thinel est dangereuse dans cette seconde moitié de tiers. La fin de la seconde période se traduit par un nombre incalculable de pénalités pour les visiteurs, sans conséquences puisque Angers ne trouve pas la solution face à un Lhenry bien en place dans sa cage. Mananvian est sanctionné pour dureté après la sonnerie, c’est sa troisième pénalité dans ce match et cette indiscipline est l’une des composantes de sa mauvaise prestation de ce soir.

Rouen est donc à vingt minutes des vacances et débute en infériorité. Le power-play est bien en place du côté angevin et Lhenry excelle pendant ces deux minutes en sauvant coup sur coup deux tirs d’Henderson avec un magnifique plongeon et un sauvetage de la mitaine (41’). Par la suite, Rouen repart à l’offensive mais est vite découragé par la bonne trappe angevine. Quelques minutes plus tard, sur un contre, Johan Skinnars part vite plein centre, décale sur le côté gauche en entrée de zone Tim Crowder qui sur une magnifique feinte trompe le cerbère rouennais raz-glace côté droit (4-0, 47'25"). La messe semble dite et Björn Kinding semble très mécontent de sa défense (il parlera à son arrière-garde pendant de longues minutes après le but de Crowder), on s’amène tranquillement vers une fin de match tout en contrôle de la part des Angevins. Mais sur une phase de jeu anodine, Lahesalu lance une contre-attaque côté droit, Vas rentre pleine vitesse en zone offensive et place le palet à la gauche de Hardy (4-1, 54'17"). Le match se termine sur la qualification des Ducs d’Angers pour la finale, le public du Haras chaud bouillant peut célébrer les vainqueurs.

Les Rouennais ne seront pas champions pour une cinquième fois d’affilée, pris au piège par des Ducs bien placés en défense et se reposant sur un Hardy au top de sa forme. Les Dragons n’ont guère été dangereux à l’offensive lors de cette série et seule la ligne de Vas, Thinel et Rech fut dangereuse, on retiendra le passage à vide de Yanick Riendeau dans ce match une nouvelle fois et surtout la contre-performance d’Antonin Manavian en défense. La fin d’un cycle est surement arrivée du côté des bords de Seine avec seulement un trophée glané lors de cette saison. Pour les Ducs d’Angers, c’est une deuxième finale en deux saisons, mais on retiendra surtout que les Angevins sont enfin parvenus à battre Rouen en séries (première depuis le début de la Ligue Magnus à 14 équipes) avec un jeu simple mais efficace, un très bon placement défensif et un excellent Hardy dans les cages. Place maintenant à une finale face à Briançon, qui sera très différente de celle de l’an passé. Un champion inédit sera célébré en ce début de printemps.

Désigné joueurs du match : Janos Vas pour Rouen et Florian Hardy pour Angers.

 

Angers - Rouen 4-1 (1-0, 2-0, 1-1)
Vendredi 21 mars 2014 à 20h30 à la patinoire du Haras. 1072 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Barbez et Damien Bliek assisté de Gwilherm Margry et David Courgeon.
Pénalités : Angers 10' (4', 2', 4') ; Rouen 22' (4', 8', 10').
Tirs : Angers 34 (11, 13, 10) ; Rouen 28 (8, 13, 7).
 
Évolution du score :
1 0 à 12'09" : Walls assisté de Fortier
2-0 à 23'43" : Skinnars assisté de Gaborit et Borjesson
3-0 à 27'21" : Walls assisté de Bellemare et Fortier
4-0 à 47'25" : Crowder assisté de Skinnars et Borjesson
4-1 à 54'17" : Vas assisté de Lahesalu
 
 
Angers
 
Gardien : Florian Hardy.
 
Défenseurs : Michael Busto (A) - Gary Lévêque ; Andrej Mrena - Cédric Custosse ; Fredrik Borjesson - Florent Aubé.
 
Attaquants : Tim Crowder - Cody Campbell - Johan Skinnars ; Éric Fortier - Braden Walls - Jonathan Bellemare (C) ; Julien Albert (A) - Brian Henderson - Robin Gaborit ; Tomas Baluch.
 
Remplaçants : Alexis Neau (G), Paul Bahain, Damien Sanchez, Léonard Nalliod, Alexis Crosnier.
 
Rouen
 
Gardien : Fabrice Lhenry
 
Défenseurs : Lauri Lahesalu - Jonathan Janil ; Raphaël Faure - Andrej Tavzelj ; Antonin Manavian - Juho Mielonen.
 
Attaquants : Anthony Rech - Janos Vas - Marc-André Thinel (C) ; Julien Desrosiers (A) - Francois-Pierre Guénette (A) - Yannick Riendeau ; Juraj Stefanka - Loic Lamperier - Romain Guiterrez.
 
Remplaçants : Gabriel Girard (G), Léo Guillemain, Dimitri Thillet, Loup Benoit, Johan Saint-André, Anthony Goncalves. Absent : Miroslav Guren.