KHL (Conférence Est, play-offs, demi-finale, matches 5)

Le Salavat Yulaev Ufa n’est plus qu’à une victoire de la finale de conférence est.

Sur la route sans Yegor Dubrovsky (l’un de ses principaux buteurs de ces play-offs, remplacé par Nikita Filatov, 23 ans, au flatteur 17,8% de réussite au tir), mais récupérant l’arrière expérimenté Anton Babchuk (un ex de chez Calgary et Carolina), Ufa, malgré des changements de lignes contraignants, semble avoir les moyens de finir, ce soir, la série au Kazakhstan chez le Barys Astana. Le club local, Astana, lui, récupère une de ses tours défensives, le physique Alexei Litvinenko, mais doit se passer de Maxim Semyonov, un titulaire de la troisième ligne, ce qui permet à Evgeny Blokhin de conserver un rôle en défense.

Terriblement entreprenant dans le premier tiers, Astana ouvre logiquement la marque par l’ailier Konstantin Rudenko dans un angle impossible (1-0 à 7’25). Mais sur un de ses moments dominant, Ufa égalise, via  l’arrière Ivan Vishnevsky de l’oreille droite après un jeu aspirant derrière la cage d’Alexander Stepanov (1-1 à 14’56). En fin de période, les ailiers locaux, Brandon Bochenski (19’34) et Nigel Dawes (19’50), furent tout deux frustrés par Andrei Vasilevsky. Le canadien, Nigel Dawes, le fut une nouvelle fois (34’36) dans le deuxième tiers haché par de nombreuses prisons. Néanmoins, les box-play ont été solides et c’est entre deux pénalités que Dustin Boyd, démarqué entre les oreilles, enfile des poignets en lucarne pour le Barys Astana (2-1 à 37’01). Vingt secondes plus tard, Le Barys joue son quatrième jeu de puissance. Mais une fois encore les escouades défensives du Salavat devant leur gardien, Andrei Vasilevsky (41 arrêts !), sont remarquables et préservent leurs chances de revenir au score dans le dernier vingt. Seulement, les Kazakhs d’Astana ne desserrent pas leur étreinte. Dans la dernière minute, le Barys et son portier, Vitaly Yeremeyev (24 arrêts) résisteront aux poussées adverse lorsque Ufa remplacera son gardien par un attaquant supplémentaire.

Au pied du mur, Astana s’est sauvé d’une première situation compliqué grâce à son gardien, Vitaly Yeremeyev, qui a su faire face aux moments forts des attaquants d’Ufa. Grâce aussi à la solidité du Canadien Cam Barker derrière et enfin, comme nous le disions au dernier match, à la faveur d’un duo canado-américain, Boyd-Bochenski, sans faille. Il faudra renouveler la même prestation après demain à Ufa, où Astana n’a pas (encore) accroché de victoire dans la série et si le très jeune cerbère, Andrei Vasilevky, 19 ans, réitère sa performance de ce soir, cela pourrait être une toute autre histoire, face à un club qui a toujours participé, ces quatre dernières années, à une finale de conférence ! L’écart s’est rétréci mais Salavat Yulaev Ufa mène encore, avec trois victoires contre deux désormais pour le Barys Astana, avant de recevoir au match six.       

Dans l’autre demi-finale de conférence :

Le Metallurg Magnitogorsk a été le premier qualifié pour les finales de conférence, en éliminant le Sibir Novosibirsk par quatre victoires à zéro (3-2pr ; 3-2 ; 1-2pr ; 2-3)

Précédemment  dans la conférence est :

Metallurg Magnitogorsk s’est qualifié pour les demi-finales en battant Admiral Vladivostok par quatre victoires à une. (3-1 ; 5-3 ; 4-3pr ; 2-3pr ; 4-3pr).

Barys Astana a remporté sa série contre Avtomobilist Yekaterinburg par quatre victoires à zéro (3-2pr ; 5-4pr ; 1-2 ; 1-2).

Sibir Novosibirsk a éliminé Ak Bars Kazan, par quatre victoires à deux (1-3 ; 3-2pr ; 7-1 ; 3-6 ; 0-1 ; 3-2pr).

Salavat Yulaev Ufa a sorti le Torpedo Nizhny Novgorod avec quatre victoires contre trois (1-3 ; 0-1 ; 1-2pr ; 2-4 ; 4-2 ; 6-2 ; 2-1)