KHL (Conférence Ouest, finale, match 2)

À Prague, après leur victoire dans le match 1 les joueurs locaux, les Lev, devaient confirmer devant une assistance de 9519 fans, plus conforme avec le potentiel de la Tipsport Arena, que lors du premier match de la série face au Lokomotiv Yaroslav.

Après la défaite de l’avant-veille, c’est un Lokomotiv à l’alignement un peu remanié par son coach, le Canadien Dave King, arrivé en février en provenance des Coyotes de Phoenix (NHL).

Les visiteurs obtiennent un breakaway. L’attaquant Emil Galimov dépose Marc-André Gragnani et Ryan O’Byrne, s’échappe mais bute sur la botte de Petri Vehanen, le gardien praguois (6’37). Le Lokomotiv a une autre possibilité par Mikelis Redlihs cependant Vehanen lui dit non (7’11). Si Yaroslavl affiche des progrès dans le rythme et aux gains des mises en jeu, c’est au détriment de sa discipline. Quand les visiteurs résistent pendant leur première infériorité, ils craquent sur leur deuxième. L’arrière canadien Nathan Oystrick ouvre la marque d’un tir décoché, un genou sur la glace, du point d’engagement droit (1-0 à 11’36).

Le Lokomotiv aura un power-play à son tour, mais manquera l’occasion d’égaliser dès le premier tiers parce que Petri Vehanen repousse de la jambière avec brio une chance russe (17’20). Dans le deuxième vingt, l’indiscipline de Yaroslavl le contraint à défendre à trois pendant 1’19 sans dégât pour son filet car Niko Kapanen est imprécis (25’14). Curtis Sanford, le gardien du Lokomotiv, est solide sur un tir de loin de l’arrière finlandais Mikko Maenpaa (34’02). Ce sera plus tard à quatre contre quatre, pas loin de la seconde pause, que Prague doublera la marque par le Suédois Patrick Zackrisson qui reprend, du revers à mi-hauteur, un palet traînant dans le slot (2-0 à 38’17).

Si les deux premières périodes ont été équilibrées, la dernière sera à sens unique vers le but du Finlandais Vehanen (34 arrêts). Si ce dernier résiste devant le joueur de centre Daniil Apalkov (44’37), le Lokomotiv réussira d’abord à réduire la marque, deux secondes après avoir forcé Prague à défendre à deux hommes de moins. L’attaquant Yegor Averin est le buteur, plein de sang-froid devant une cage entre ouverte, qui ravive les espoirs de Yaroslav (2-1 à 49’20). Ensuite, le Lokomotiv échouera de peu sur le but praguois. À l’image du virevoltant ailier Sergei Konkov qui fait briller Vehanen (55’07). Malgré le remplacement de son gardien, Curtis Sanford (20 arrêts), par un attaquant supplémentaire, une dernière poussée où Vehanen perdra son casque sous la dernière fougue adverse, le Lokomotiv, héros des tours précédents, en progrès, s’incline une seconde fois.

Le Lev Prague mène deux victoires à zéro devant le Lokomotiv Yaroslavl avant de s’y déplacer à deux reprises.      

 

Précédemment dans la conférence ouest :

Lokomotiv Yaroslavl avait éliminé le SKA St-Pétersbourg par quatre victoires à deux (1-0 ; 4-5pr ; 4-1 ; 1-6 ; 2-3 ; 2-0)

Le Lev Prague s’était qualifié en éliminant le Donbass Donetsk par quatre victoires à deux (5-2 ; 3-4pr ; 2-3pr ; 1-3 ; 3-1 ; 0-1).