KHL (Conférence est, finale, match 2)

Chez eux, à Magnitogorsk, les joueurs locaux du Metallurg avaient la possibilité de consolider leur avance acquise au premier match de la série les opposant au Salavat Yulaev Ufa.

Le premier tiers a été haché par de nombreuses prisons subies de part et d’autre. C’est sur un de leurs 3 jeux de puissance que les régionaux, Magnitogorsk, ouvrent la marque par Danis Zaripov. La recrue de l’été, double vainqueur de la coupe Gagarine avec l’Ak Bars Kazan (2009 & 2010) et double champion du monde (2008 & 2009) marque son 7ème but, en frappant du cercle droit,devant 7491 supporters aux anges (1-0 à 9’26). Néanmoins, le Salavat Yulaev parviendra, logiquement, à la dernière seconde de la période, à arracher l’égalisation par Antti Pihlstrom. Le champion du monde 2011 et médaillé de bronze aux JO de Sotchi avec l’équipe finlandaise, trouve les filets en breakaway (1-1 à 19’59).

Dans le vingt médian, le Metallurg sera encore indiscipliné alors que son adversaire, Ufa, affichera dans ce domaine de réels progrès. Le Salavat profitera, enfin, d’une attaque à cinq et prendra les devants. Igor Mirnov (8ème but) sera le buteur en reprenant un retour de la bande dans une cage ouverte (1-2 à 23’13). Magnitogorsk n’était pas loin du KO mais Anton Slepyshev, un ailier de la quatrième ligne d’Ufa, ne cadrait pas son tir (29’21).

Même si les favoris de Magnitogorsk ont un peu (re)montré le bout de leur nez dans le deuxième tiers, ils semblaient vulnérables. Surtout devant l’activité des attaquants, Denis Khlystov, Sergei Zinovyev et Alexei Kaigorodov d’Ufa.

C’est justement là, en danger, dans cette dernière période, que le Metallurg parvenait à trouver des ressources. D’abord pour créer du jeu. Le joueur de centre, Jan Kovar (43’05) et l’arrière Yaroslav Khabarov (46’59) butaient respectivement sur la jambière et le torse d’Andrei Vasilevsky. Avant, ensuite d’égaliser, à leur tour, par Francis Paré. Le joker canadien arrivé de Finlande en cours de saison, à la lutte avec Ivan Vishnevsky sur le dos, parvenait intelligemment à reprendre devant la cage un petit centre de Yaroslav Kosov qui avait fait tout un travail offensif sur la gauche. Andrei Vasilevsky (26 arrêts), le gardien d’Ufa, n’a rien vu de ce subtil jeu (2-2 à 49’10).

Avec plus de dix minutes à jouer, Magnitogorsk sur sa lancée ne pourra pas marquer un troisième but avant le temps réglementaire. On jouera donc la mort subite.

Le Salavat Yulaev Ufa aura deux chances dans la première prolongation. Le défenseur Andrei Zubarev ne verra jamais son lancer frappé de loin passer Vasily Koshechkin, le gardien local (67’11). Ce dernier sera chanceux lorsqu’il se fera chiper la rondelle derrière son but par Antti Pihlstrom et qu’Alexei Kaigorodov, héritant du travail du Finalndais, manqua le cadre (77’33).

Ufa n’a pas profité de ses chances et pourra avoir des regrets car Magnitogorsk ne manquera pas son opportunité. Il trouvera les filets au début de la seconde prolongation par l’incontournable Sergei Mozyakin. Le double meilleur pointeur et buteur des deux dernières saisons régulières de KHL provoquait en duel Andrei Vasilevsky et le trompait d’un revers aussi solide qu’époustouflant (3-2 à 81’05).

Le leader de la conférence est, Magnitogorsk, a eu chaud mais son gardien Vasily Koshechkin (42 arrêts) a été remarquable et, soutenu par l’arrière Viktor Antipin, le Metallurg n’a pas craqué.

Le Metallurg Magnitogorsk mène deux victoires à zéro face au Salavat Yulaev Ufa avant de s’y rendre pour y disputer les deux prochains  matches de la série.          

Précédemment  dans la conférence est :

Le Metallurg Magnitogorsk, a été le premier qualifié pour les finales de conférence, en éliminant le Sibir Novosibirsk Region par quatre victoires à zéro (3-2pr ; 3-2 ; 1-2pr ; 2-3)

Le Salavat Yulaev Ufa, maître à domicile, avait éliminé le Barys Astana par quatre victoires à deux (2-3pr ; 5-2 ; 5-2 ; 3-2pr ; 2-1 ; 3-2).