Hong Kong - Émirats Arabes Unis (Championnats du Monde Division 3)

Retour réussi pour Hong Kong

Organisés au Luxembourg, les Championnats du Monde de Division 3 débutent par un affrontement 100% asiatique, signe d’une ouverture croissante des compétitions internationales. Membre de l’IIHF depuis 1983, Hong Kong effectue son grand retour après un Mondial 1987 pour le moins difficile. Étrillés à six reprises sur la glace de Perth par l’Australie, la Nouvelle-Zélande et la Corée du sud, qui auront marqué à 185 reprises, les joueurs de la région administrative spéciale de Chine tenteront de réussir un meilleur tournoi en cette année historique marquée par la présence sur la scène internationale des U18 et féminines.

Ils affrontent un autre des trois représentants asiatiques du tournoi, des Émirats Arabes Unis légèrement plus expérimentés à ce niveau. Les joueurs du Golfe Persique ont en outre l’avantage de connaître les lieux, pour y avoir évolué en 2010, lorsque le Luxembourg avait suppléé la Grèce comme pays organisateur. La discipline y fut pratiquée par des expatriés, notamment canadiens. L’influence biélorusse sur le hockey émirien remonte au passage d’un portier issu du Keramin Minsk, Andrei Kudin. Son compatriote Yuri Faikov est aux commandes d’un groupe élargi, composé de joueurs issus de deux clubs : les Abou Dhabi Storms et les Al Ain Theebs, les premiers étant parvenus à dépasser les trois autres clubs de la fédération, composés exclusivement d’imports venus entre autres d’Amérique du Nord, de Russie, de Finlande, ou encore de Biélorussie.

Les deux formations se sont croisées à plusieurs reprises lors du challenge asiatique, pour des victoires des Émirats 5-1 en 2009, 5-4 en 2011. Hong Kong avait arraché un nul 0-0 en 2010 et une victoire 6-3 l’an dernier, avant de subir une large défaite 1-5 en mars dernier, cependant sans une partie des troupes alignées ce midi devant le maigre public de Kockelsheuer. Le coach Barry Beck, ancien capitaine des New York Rangers, a dû apprécier les premières charges de ses hommes, notamment Fung, qui cause des dégâts dans les rangs adverses et crée le danger sur le portier Khaled Al Suwaidi, contraint lors de l’échauffement de partager son casque avec son suppléant.

Passée cette entame encourageante pour les revenants, leur ultime rempart est plus souvent mis à contribution. Optant pour des présences longues, les joueurs du Proche-Orient multiplient les passes aux abords d’une défense parfois en difficulté, comme sur un jeu à trois entre Al Jneibi et les deux Al Mazrouei. D’une action en solitaire, Al Mahrouqi déborde Pak Lun Chow pour trouver le poteau. Ce dernier défenseur plonge ensuite pour tenter d’écarter un palet collé aux crosses de ses assaillants. Signe d’une situation chancelante, Yeung croit soulager son portier en écrtant devant son gant une rondelle aussitôt récupérée par Juma Al Dhaheri.

Dominés, les rouges profitent des contre-attaques pour employer Al Suwaidi. Épargné par Chow, dont le lancer passe trop à gauche suite à une poussée de Terry Choi derrière la cage, le gardien d’Abou Dhabi ne parvient pas à capter un lancer anodin de Franky Choi. Pris de court, il voit Terry Choi glisser la rondelle sous son corps (1-0 à 11'39"). Vexés, les équipiers de Juma Al Dhaheri reprennent leur domination et obligent King Ho à effectuer plusieurs parades, du gant face à Bu Debs, de la botte devant Al Nuaimi, seul dans l’enclave. La longue passe, déviée par le capitaine, vers Omar Al Shamisi prend la défense à revers, et le numéro 9 croise parfaitement son lancer (1-1 à 15'53").

La pause a sûrement permis à Beck, ancien défenseur, de resserrer les boulons, car son arrière-garde est bien plus vigilante, y compris en infériorité numérique. Les lancers contrés se succèdent, seul Al Nuaimi parvenant à employer un gardien bien en place. Au retour à cinq, King Ho bloque un tir puissant du défenseur Faisal Al Suwaidi et reste inflexible suite à un slalom de Juma Al Dhaheri. Ses équipiers connaissent ensuite une bonne période. Leur premier tir depuis la reprise survient après huit minutes, par Wong, mais il occasionne une frayeur car le palet, relâché, arrive sur Terry Choi, dont l’essai heurte le masque d’Al Suwaidi (28'24"). Bernard Fung fait parler son physique le long de la balustrade et sert Tai, isolé devant une cage bien gardée par un plongeon de son préposé.

Une faute de Chow, débordé devant le banc, peut relancer la troupe de Faikov. Comme souvent, le quarantenaire Al Dhaheri prend les choses en mains, mais ses efforts combinés à ceux d’Omar Al Shamisi restent lettre morte. Ses équipiers commencent à s’impatienter, au moment où les allers-retours avec la geôle se succèdent. Nullement avare de mises en échec, Yannick Wong se rappelle au bon souvenir d’adversaires qu’il avait côtoyés lors d’un court passage dans la fédération en 2011-2012, tel Ali Al Sarour, qui se remet difficilement de sa rencontre avec le numéro 8.

Illustrée par une déviation hors-cadre d’Al Shamisi, l’impuissance en supériorité agace des joueurs du Golfe punis à leur tour. Une double infériorité est tuée sans trop d’efforts, car leur habile capitaine Al Dhaheri conserve le caoutchouc et part même défier Ho, qu’il feinte avant de trébucher, légèrement touché par la crosse du dernier rempart.

Les Émirats Arabes Unis essaient d’accélérer, mais leur jeu de passes manque de précision. Sans solutions, ils attendent les fautes pour se montrer plus dangereux. Fortement mis à contribution en infériorité, King Ho enchaîne les arrêts, sur une déviation d’Ali Al Mazrouei ou face à Juma Al Dhaheri. Celui-ci, peut-être le plus talentueux sur la glace et auteur de quatre buts au Mondial 2013, perd patience et quémande une faute du gardien après avoir été touché une deuxième fois. L’absence de sanction l’agace d’autant plus que quelques secondes plus tôt, l’autre buteur Saeed Al Nuaimi pense avoir trouvé la faille, en expédiant depuis l’enclave un palet vers le dessous de la barre transversale (52'20"). La non-validation de ce but, couplée à un coup de sifflet très rapide sur une action où King Ho relâche le palet, a le don d’énerver un peu plus les blancs, qui répondent désormais aux charges adverses.

Hong Kong en profite pour regagner la zone offensive. Après une contre-attaque lancée par Chow vers Fung, déjoué par un plongeon salutaire d’Al Suwaidi, celui-ci réalise une autre prouesse, au sol, sur un lancer de Franky Choi, positionné entre les deux cercles. Le hold-up est passé près. Ho continue d’écœurer Mubarak Al Mazrouei, parti en échappée, et Al Dhaheri, qui tente de le surprendre dans son dos puis sur un tir sans contrôle.

La prolongation présente une physionomie totalement différente car Hong Kong domine les débats. Alvin Sham évite trois joueurs mais manque de lucidité sur son revers. La contre-attaque ne réussit pas plus aux représentants de la fédération persique. Omar Al Shamisi, à l’affût d’une passe ratée, et Mubarak Al Mazrouei, lancé entre deux défenseurs, manquent tour à tour de conclure les débats.

La séance de tirs au but permet à King Ho de justifier son titre de meilleur joueur du match. Certes aidé par une tentative hors-cadre d’Omar Al Shamisi et une conduite de palet difficile par Ali Al Mazrouei. Il demeure solide face à Juma Al Dhaheri, ultime tireur frustré. Entre-temps, Yannick Wong avait expédié entre les bottes d’Al Suwaidi un palet synonyme de victoire historique pour la cité côtière.

Désignés meilleurs joueurs de la rencontre : King Ho pour Hong Kong et Khaled Al Suwaidi pour les Émirats Arabes Unis.



Hong Kong – Émirats Arabes Unis 2-1 tab (1-1, 0-0, 0-0, 0-0, 1-0)
Dimanche 6 avril 2014 à 12h30 à la patinoire de Kockelscheuer. 100 spectateurs.
Arbitrage de Valentin Lascar (ROU) assisté de Simone Leca (ITA) et Botond Palkovi (HON).
Pénalités : Hong Kong 14' (2’, 4’, 8’, 0’), Émirats Arabes Unis 24' (2’, 4', 8’+10’, 0’).
Tirs : Hong Kong 22 (3, 7, 9, 3), Émirats Arabes Unis 46 (14, 13, 16, 3).

Évolution du score :
1-0 à 11'39" : Terry Choi assisté de Franky Choi
1-1 à 15'53" : Omar Al Shamisi assisté de Juma Al Dhaheri et Mohammed Al Shamisi

Tirs au but :
Siu Him Kan (arrêté), Yannick Wong (but), Terry Choi (arrêté)
Omar Al Shamisi (manqué), Ali Al Mazrouei (manqué), Juma Al Dhaheri(arrêté)


Hong Kong

Gardien : King Ho

Défenseurs : Pak Lun Chow - Yannick Wong ; Julian Ma (A) - Tony Leung ; Chi Kin Lam - Ting Kwan Yeung.

Attaquants : Terry Choi - Alvin Sham (A) - Franky Choi ; John Fu - Sun Yin Ho - Siu Him Kan ; Jeffrey Tai - Arthur Kong Chee Tam (C) - Bernard Fung.

Remplaçants : Emerson Keung (G), Hei Yu To, Chun Keung Kan, Hang Leong Mo.

Émirats Arabes Unis

Gardien : Khaled Al Suwaidi

Défenseurs : Ali Al Sarour - Mohamad El Jachi ; Mohammed Al Dhaheri - Mohammed Al Shamisi ; Ebraheem Bu Debs - Faisal Al Suwaidi.

Attaquants : Saeed Al Nuaimi - Juma Al Dhaheri (C) - Salem Al Romaithi ; Khalifa Al Mahrouqi - Omar Al Shamisi (A) - Obaid Al Muharrami ; Ali Al Mazrouei (A) - Yahya Al Jneibi - Mubarak Al Mazrouei ; Abdulla Al Harmoodi.

Remplaçant : Ahmed Al Dhaheri (G).