Corée du Nord - Émirats Arabes Unis (Mondiaux de division III, 4e journée)

Rencontre asiatique au pays de Schengen

Il y a quelque-chose de surréaliste à voir s’opposer, au cœur d’un paradis fiscal verdoyant, deux nations asiatiques, l’une composée de joueurs fauchés, crosses rapiécées et patins hors d’âge, et l’autre venue d’un pays où il ne neigera jamais et dont les joueurs sont des milliardaires qui trompent leur ennui en poussant le palet.

Cela n’empêche pas la rencontre de ressembler à quelque-chose : ceci est bel et bien du hockey. A sens quasi unique, certes, en faveur des plus pauvres dont la culture du sport (qui ne s’achète pas) remonte bien plus loin que celle de leurs adversaires. Soixante minutes durant, les Nord-Coréens déroulent un jeu d’académie sur un rythme monocorde, rapide pour ce niveau, tout étant relatif. L’uniformité chez eux est poussée jusqu’à la stature des joueurs et aux changements de ligne effectués régulièrement, sans suivre les contingences du jeu, peu nombreuses il est vrai. À l’opposé, les Émiratis évoluent dans un joyeux bordel que Yuri Faikov peine à ordonner, quand il n’y renonce pas complètement. Au troisième tiers, ce sont ses joueurs qui s’interpellent entre eux pour se faire succéder les lignes sur le glaçon.

Comme souvent dans les matches à sens unique que réservent les compétitions de l’IIHF, la bonne volonté de la victime désignée procure une illusion d’équilibre des forces alors qu’il s’agit, au mieux, d’un allumage tardif. Khaled al-Suwaidi, le gardien émirati, et son poteau retardent l’échéance, notamment sur un jeté de bottes qui contrecarre le premier breakaway de Ri Chol-jin après quatre minutes. Une prison nord-coréenne après cinq minutes trente crée un semblant de suspens cassé par l’indiscipline arabe, qui rétablit l’égalité des forces. À quatre contre quatre, espaces ouverts, la mobilité des Coréens compense leur manque d’imagination et le score est ouvert par Hong Chun-rim. Les Émiratis lâchent et la rupture au score intervient peu après par Ri Se-gwang (2-0, 07'08'').

Pak Kuk-chol, le gardien coréen, s’occupe comme il peut et multiplie les exercices d’assouplissement. Il ne poste son deuxième arrêt qu’à 08'40'' et quand ses partenaires subissent leur deuxième infériorité du match sur trois, c’est encore Faisal al-Suwaidi qui s’emploie le plus, tant les Nord-Coréens percent sans peine la bleue adverse où manquent deux défenseurs absents, ce qui fait beaucoup sur un total de départ de cinq.

L’ennui n’est pas nécessairement une fatalité, mais la propagande pour le hockey espérée par l’organisateur luxembourgeois ne naîtra pas de ce match. Il faut surtout compter sur les scolaires invités pour le son d’ambiance sous les cintres boisés de Kockelscheuer. Et sur Kim Kwong-ho, qui lance en lucarne depuis le cercle droit à trois secondes de la fin du tiers (3-0, 19'57'').

Les Emiratis, qui avaient jusqu’ici solidement défendu leur honneur, accusent le poids inhabituel des matches et ne soutiennent pas la comparaison avec le rythme adverse. Deux buts consécutifs de Ri Chol-min et Hong Chun-rim, ce dernier sur reprise de rebond (5-0, 23'13'') les aplatissent d’entrée de tiers médian, puis ils s’offrent un petit redoux pour le plaisir, seul moment du match où ils s’installeront en glace adverse. Abdulla al-Harmoodi en profite pour réduire le score en forçant un peu la zone du gardien (5-1, 25'18'') puis Omar al-Shamisi et Ali el-Mazrouei, les deux animateurs de la meilleure ligne émiratie, visent les bottes de Pak Kuk-chol.

Dommage, ils en resteront là et, comme à chaque tiers, lâcheront prise passées dix minutes. Le facteur déclenchant, ici, est un surnombre qui fâche Faikov (« Who ? Who ? », crie le Bélarusse aux allures de videur) mais qu’il est difficile de ne pas sanctionner : sept sur la glace… Kim Hyok-ju aligne al-Suwaidi (6-1, 31'17'') et les icings empêchent les rouges de tourner, ce dont ils auraient besoin, tout comme d’un effectif plus étoffé. Ne subsistent que quelques breakaways auxquels Pak Kuk-chol oppose une mitaine autoritaire pendant qu’Al-Suwaidi, qui n’est parvenu à effectuer son premier arrêt complet du deuxième tiers qu’après un quart d’heure, commence à perdre le compte des palets. Les prisons se multiplient et après une belle résistance à trois contre cinq, le septième tombe sur un tour de cage de Hong Chun-rim (7-1, 38'30'').

Le dernier tiers ne fait plus vraiment sens et défile rapidement, même s’il a dû s’éterniser pour les hockeyeurs du pétrole. Cinq buts qui auraient pu être huit, douze ou quinze si les Nord-Coréens n’avaient pas fait preuve d’une indulgence bienvenue en stoppant la machine à sept minutes du buzzer final. Ils voulaient sans doute en garder pour demain et le duel décisif contre la Bulgarie. En attendant, un double-six et une bonne rentrée (complètement oubliée par les gamins qui prennent les stats pour l’IIHF) pour Pak-il, le gardien remplaçant qui, en une poignée d’arrêts, montre qu’il n’est pas moins bon que son collègue titulaire.

Intrigants Nord-Coréens dont les membres de la délégation affichent Kim Jong-un au revers de leur veston, fument comme des cheminées d’usine, mais sourient volontiers, loin de leur réputation de défiance et de claustration. Loin de Pyongyang, aussi.

Élus hommes du match : Hong Chun-rim pour la Corée du Nord et Omar al-Shamisi pour les Émirats Arabes Unis.

 

Corée du Nord – Émirats Arabes Unis 12-1 (3-0, 4-1, 5-0).
Vendredi 11 avril 2014 à la patinoire de Kockelscheuer ; 100 spectateurs.
Arbitrage de Valentin Lascar (ROU) assisté de Michael Johnstone (CAN) et Orri Sigmarsson (ISL).
Pénalités : Corée du Nord 6' (4', 2’, 0'), Émirats Arabes Unis 14' (6', 6', 2')
Tirs : Corée du Nord 60 (20, 15, 25), Émirats Arabes Unis 15 (6, 7, 2).
 
Évolution du score :
1-0 à 06'27" : Hong Chun-rim assisté de Ri Chol-min
2-0 à 07'08" : Ri Se-gwang assisté de Kim Kwang-ho et Kim Song-gun (sup. num.)
3-0 à 19'57" : Kim Kwang-ho assisté de Ri Se-gwang et Ju Sung-hyok
4-0 à 20'39" : Ri Chong-min assisté de Hong Chun-rim
5-0 à 23'13" : Hong Chun-rim assisté de Kim Hyok-ju et An Choi-hyok
5-1 à 25’18" : Abdulla al-Harmoodi (sup. num.)
6-1 à 31'17" : Kim Hyok-ju assisté de Hong Chun-rim et An Choi-hyok (sup. num.)
7-1 à 38'03" : Hong Chun-rim (sup. num.)
8-1 à 46'06" : Hong Chun-rim assisté de Kim Hyok-ju et Kim Myong-chol
9-1 à 49'44" : Kim Ju-hyok assisté de Ri Chol-jin et Kim Kuk-chol
10-1 à 50'56" : Kim Kuk-chol assisté de Kim Chol-hyok
11-1 à 51'41" : Kim Ju-hyok assisté de Ri Chol-jin et Hong Chun-rim
12-1 à 53'07" : Kim Song-gun

 

Corée du Nord

Gardien : Pak Kuk-chol puis Pak-Il à 40'00''.

Défenseurs : An Choi-hyok - Ri Pong-il (A) ; Kim Nam-hyok - Kim Song-gun ; Pak Song-jin - Kim Chol-hyok ; Kim Myong-chol - Jon Song-chol.

Attaquants : Kim Hyok-ju - Hong Chun-rim - Ri Chol-Min ; Ri Se-gwang - Ju Sung-hyok (C), Kim Kwang-ho - Kim Kuk-chol, Ri Chol-jin, Kim Ju-hyok - Kim Chol-bom.

Émirats Arabes Unis

Gardien : Khaled al-Suwaidi.

Défenseurs : Faisal al-Suwaidi - Yahya al-Junaibi ; Mohamed al-Dhaheri - Mohamed al-Shamisi.

Attaquants : Juma al-Dhaheri (C) - Omar al-Shamisi (A) - Ali al-Mazrouei (A) ; Obaid al-Muharrami - Saeed al-Nuaimi - Mubarak al-Mazrouei ; Khalifa al-Mahrouqi - Salem al-Romaithi - Abdulla al-Harmoodi.

Remplaçant : Ahmed al-Dhaheri (G). Absents : Ebraheem Bu Debs, Mohamad el-Jachi, Ali al-Sarour.