Bulgarie - Hong Kong (Mondiaux de division III, 4e journée)

Beck et ongles… ne suffisent pas

Le rapport des forces entre Bulgares et Hong-Kongais devait également, au vu des résultats affichés jusqu’ici, donner un match facile à suivre et analyser. Pas si vite : les Asiatiques au joli maillot rouge fleuri ont un sacré briseur de stéréotypes dans les cages. Emerson Keung, numéro 20 et casque blanc, est décidé à fâcher les Bulgares quand ceux-ci parviennent à démonter les schémas défensifs des consciencieux disciples de Barry Beck.

Certes, Keung cède sur la première accélération adverse mais ce n’est pas de sa faute (1-0, 01'10'') et cela le chauffe très vite. Surtout, une égalisation immédiate d’Alvin Sham l’euphorise (1-1, 02'07''). Mihaylov, malgré ses trente ans d’expérience, n’avait jamais encaissé de but par un joueur de Hong Kong et se serait bien passé de cette nouveauté. À 3'24'' et une prison rouge, on pense à une reprise en main bulgare, mais on voit surtout la mitaine de Keung et la ligne Muhachev-Yotov-Nikolov qui tente – un peu trop – de tout faire. Mieux : à la sixième, les Hong-Kongais ont l’avantage d’un homme. Début d’une longue série de prisons pas toujours évidentes distribuées par l’arbitre estonien. Ni évidentes ni fructueuses. Emerson Keung, complètement inconnu, ferme la porte du tiers avec de bons réflexes que ponctuent les applaudissements du jeune public.

Même trente secondes de cinq contre trois, au quart d’heure, ne l’ébranlent pas d’autant que la sortie momentanée d’Eftimov pour blessure casse le rythme du powerplay. Le tiers se finit sur la cage de Keung, littéralement pour Krasimir Monov qui s’y empale deux fois après ses maladresses. Quatre à dix-sept en tirs, mais Hong Kong résiste. Kirill Hodulov fait la tronche, on le comprend.

La générosité a ses limites et un gros crac se fait entendre dans la muraille rouge quand… une passe en zone défensive est interceptée pour un but idiot de Hodulov (2-1, 25'25''), erreur de moustique qui gâche le beau travail livré jusqu’ici. Hodulov junior, dans la foulée, profite d’une pénalité pour prendre la cible, seul dans le cercle gauche, et rappeler à Keung que sa plaque a des trous (3-1, 27'06").

L’ampleur de la domination des Bulgares, sèchement illustrée par les chiffres, nous revient plus forte encore quand il faut constater que Mihaïlov n’effectue, à la mi-match, son premier arrêt depuis plus de vingt minutes. Keung, en revanche, les aligne, seul joueur sur la glace à se hisser au niveau de Yotov, l’extra-terrestre de VHL (Gazovik Tyumen) qui se balade au gré des lignes et dont les camarades gâchent les offrandes par négligence.

Un 2+2 contre Wong (cross-check et coup de coude) provoque le break final. Muhachev remonte le long de la balustrade droite, se rabat et lance sans que Keung n’ait pu suivre (4-1, 34'25''). La finale du lendemain, midi trente, sous le soleil de Kockelscheuer, aura bien lieu mais attention, les Nord-Coréens ajouteront au courage et au patinage de leurs voisins hong-kongais une valeur technique collective bien réelle et leur excellente condition physique. En attendant, Kirill Hodulov aura joué au bonneteau avec ses lignes et Mihaïlov au kamikaze qui sort à trois mètres de ses buts, pour frissonner un peu.

Me concernant, ayant oublié de me couvrir suffisamment, les frissons ont été continuels. Seule une condition physique de coureur à pied et la température clémente m’ont préservé d’un méchant virus (Lindberg).

Le troisième tiers, disons-le, ne fut qu’une sympathique séance de patinage hong-kongais et d’entraînement des unités spéciales, avec un cinquième but bulgare en power-play (Hodulov 5-1, 49'20'', onzième but de la compétition), plusieurs minutes de double supériorité presque gâchées par les blancs (un seul but de Mihov, 6-1, 59'08'') et quelques sorties des troisième et quatrième lignes, sous le regard d’une patinoire qui se remplissait lentement en l’attente du match du soir, Luxembourg-Géorgie, le moins important en enjeu mais le plus attendu par les locaux qui, par ailleurs, s’en sortiront larges et logiques vainqueurs.

Élus hommes du match : Ivan Hodulov pour la Bulgarie et Hei To pour Hong Kong

 

Bulgarie - Hong Kong 6-1 (1-1, 3-0, 2-0)
Vendredi 11 avril 2014 à la patinoire de Kockelscheuer, 100 spectateurs.
Arbitrage d'Igor Tsernyshov (EST) assisté de Zhinan Cui (CHN) et Vytautas Lukosevicius (LIT).
Pénalités : Bulgarie 12 (6', 0', 6'), Hong Kong 26' (8', 8', 10').
Tirs : Bulgarie 67 (17, 28, 22), Hong Kong 23 (6, 6, 11).
 
Évolution du score :
1-0 à 01'10" : Hodulov assisté de Yotov
1-1 à 02'07" : Alvin Sham assisté de Jeffrey Tai
2-1 à 25'25" : Hodulov
3-1 à 27'06" : Hodulov assisté de Boyadjiev et Yotov (sup. num.)
4-1 à 34'25" : Muhachev assisté de Nikolov (sup. num.)
5-1 à 49'20" : Hodulov assisté de Yotov (sup. num.)
6-1 à 59'08" : Mihov assisté de Yotov et Bozhanov

 

Bulgarie

Gardien : Konstantin Mihaylov puis Dimitar Dimitrov à 50'00".

Défenseurs : Bogdan Stefanov - Petar Mihov ; Nikola Bozhanov - Aleksandar Vasilyev ; Aleksandar Panev.

Attaquants : Stanislav Muhachev (C) - Aleksei Yotov - Martin Nikolov ; Maksim Eftimov - Ivan Hodulov (A) - Martin Boyadjiev (A) ; Yanaki Gachev - Krasimir Monov - Aleksandar Panev ; Ivan Velev - Tomislav Georgiev.

Absents : Radosvet Petrov (G), Rosen Hristov.

Hong Kong

Gardien : Emerson Keung.

Défenseurs : Yannick Wong - Pak Chow ; Ma Hon (A) - Bernard Fung ; Tony Leung - Chi Lam.

Attaquants : Jordan Ho - Siu Him Kan - Franky Choi ; Terry Choi - Alvin Sham (A) - Jeffrey Tai ; Hei To - Arthur Tam (C) - Hang Mo ; Chun Kan.

Remplaçant : Ho King (G.). Absents : Ting Yeung, John Fu.