Lettonie - Biélorussie (Mondial U18, Division IA)

Début de la 2e journée et dans la patinoire, c'est la journée des enfants. Une bonne centaine d'écoliers mettent l'ambiance en tribunes, et encouragent... la Biélorussie. Sans doute plus facile de chanter "allez les blancs" que "allez les... c'est quoi cette couleur ?"
 

Lazarevs et Gretski

La Lettonie est bien favorite du match. Sa victoire hier, acquise grâce à un gros début de 3e tiers, combinée au point perdu par la Norvège, la place en condition idéale pour remonter en élite mondiale. Mais il ne faudra pas mettre autant de temps à entrer dans le match qu'hier !
 
Car la Biélorussie a plutôt bien joué hier, accrochant la Norvège jusqu'à une séance de fusillade à rallonge. La profondeur de banc n'est pas énorme ceci dit et il faudra gérer la fatigue. Cela commence par un changement de gardien : Ivan Kulbakov cède sa place à Alexander Osipkov.
 
Un premier tiers équilibré
 
MitrofanovsLa Biélorussie part bien. Falkovski se montre déjà à son avantage avec une montée rageuse et une percussion dans l'enclave. Mais c'est la Lettonie qui reçoit le premier avantage numérique. Confiante en son jeu, elle confisque le palet et pousse la Biélorussie à commettre une nouvelle faute. Le jeu de puissance reste stérile. Quelques secondes après le retour du puni, un tir de la bleue de Mitrofanovs trouve le gardien biélorusse, qui laisse un rebond. Razgals saute dessus et le convertit du revers (1-0 à 10'30").
 
La Biélorussie ne tarde pas à réagir. Chernikov est à la conclusion de la première attaque qui suit, d'un bon tir du cercle (1-1 à 11'45"). Les blancs enchaînent et Kivlenieks doit s'étendre, Buynitski trainant dans les parages et cherchant le rebond. Un peu plus tard, Markevich déborde et centre fort devant le but. Chernikov parvient à toucher le palet, mais Kivlenieks a bien suivi.
 
Le match se joue sur un gros rythme, équilibré. Les deux équipes se créent des chances tour à tour. Sur une offensive biélorusse, Mitrofanovs prend deux minutes. Falkovski et Goncharov mènent le jeu de puissance. Kivlenieks réalise alors l'arrêt du match. Sur un tir de l'aile gauche, il écarte le rebond à l'opposée et Buynitski se jette dessus, cage ouverte. Mais le portier a réalisé un déplacement ultra rapide pour voler son adversaire de la mitaine !
 

Chernikov

La Lettonie ne reste pas longtemps au complet puisque Sprukts prend deux minutes. La pénalité se jouera en deux temps, la sirène retentit.
 
La Lettonie prend le dessus
 
La reprise laisse donc encore 1'16" de jeu de puissance à la Biélorussie, qui perd du temps. Lazarevs effectue un gros travail défensif et parvient à garder le palet en zone offensive. Il est relayé par Locans et la Lettonie revient au complet. Pas pour longtemps puisque Zohovs sort à son tour. Kivlenieks, serein, sort plusieurs parades de la mitaine, dégageant une certaine aisance face aux combinaisons de Markevich et aux tirs de Falkovski, qui cherche des déviations.
 
Les Biélorusses continuent. Ils marquent peu après, mais le but est refusé pour un hors-jeu au départ de l'action. Un "faux but" qui a le mérite de réveiller les Baltes. Ils accélèrent soudainement le rythme et poussent Veremyov à la faute. Osipkov sort quelques palets chauds. Il ne peut rien faire cependant sur le tir de Lazarevs, qui donne un but d'avance à son camp (2-1 à 30'44"). Sur l'action du but, une pénalité est appelée contre Sushko. Il y a donc encore 2 minutes de jeu de puissance pour la Lettonie, qui met le feu dans l'enclave d'Osipkov. Remplaçant hier, le portier du RTSOP Raubichi sauve son camp à plusieurs reprises de situations très tendues devant son but.
 

Dzierkals bloque Falkovski

Falkovski enchaîne en prison pour une obstruction loin du jeu. La Lettonie croit au 3e but grâce à un bon tir en lucarne, mais les arbitres refusent de le valider. Un joueur était dans la zone du gardien. Le jeu de puissance letton combine bien et Razgals manque une bone occasion au cercle droit. Falkovski revient en jeu et la Lettonie pousse. Superbe combinaison entre Dzierkals, Fjodorovs et Balcers. Isaikov, dépassé, prend deux minutes. Les Baltes s'installent à nouveau et multiplient les combinaisons. Galoha est pris par la patrouille dans les dernières secondes.
 
Locans, buteur providentiel
 
Il reste 47 secondes de supériorité et la Lettonie part immédiatement en contre. Abols préfère ne pas servir Lazarevs et son tir est hors cadre. Le jeu file à l'opposée, le jeu de puissance biélorusse s'installe et Karaban est parfaitement servi plein axe. Son tir à la bleue traverse la défense et trompe Kivlenieks (2-2 à 40'43"). Les enfants des tribunes se font entendre, sous les yeux des joueurs kazakhs, venus assister au match.
 
LocansPas dans son assiette, la Lettonie subit et concède une nouvelle pénalité. Dzierkals fait trébucher dans la neutre et laisse son camp défendre. Une erreur à la bleue offre un contre favorable à Locans, qui file en échappée. Au moment d'armer son tir, une crosse se glisse dans ses patins : tir de pénalité logique. L'attaquant letton, auteur d'un doublé hier, signe son troisième but du tournoi en trompant Osipkov côté mitaine avec aisance (3-2 à 43'58"). Coup dur pour la Biélorussie, qui ne s'en remettra pas. Chernikov se rend coupable d'un accrochage dans la foulée. Même si la Lettonie s'installe bien, aucun tir dangereux n'apparait. Quelques instants plus tard, la Biélorussie revient à quatre après avoir commis un surnombre. Il faut attendre la dernière seconde pour voir un bon tir de Dzierkals, servi plein axe en retrait. Le gardien gèle le disque et le coach Eriks Miluns pose son temps mort (54'57").
 

Karaban

La partie devient tendue et indécise. Misnikov, servi en retrait entre les deux cercles, gaspille une bonne position en tirant au dessus. La fin de match est très fermée. La Lettonie gère son avance, s'efforçant de garder le palet dans des duels dans les bandes. La Biélorussie semble manquer d'armes pour s'installer et passer le rideau défensif adverse. Il reste 53 secondes lorsque Sergei Petukhov demande un temps mort, puis sort son gardien. Insuffisant : victoire de la Lettonie 3-2 sur ce lancer de pénalité de Locans.
 
Les joueurs en vue
 
Côté biélorusse, on a beaucoup moins vu les deux arrières Goncharov et Falkovski aujourd'hui. Le grand numéro 4 n'a pas beaucoup joué en 3e tiers, et le petit n°9 a eu plus de peine à la relance. Il n'y a pas vraiment de joueur qui ressorte, à l'exception peut être de Markovich, encore bon techniquement, et de Karaban, assez intense. Chernikov a eu quelques bones situations également.
 
VitolinsCôté letton, Locans sort encore du lot. Solide dans les bandes, il est doté de bonnes qualités de contrôle de palet, qualités précieuses sur son tir de pénalité. Il a aussi joué en infériorité. C'est dans ce domaine que Lazarevs s'est fait remarquer. Malgré son but, on attendait plus de l'attaquant évoluant en Suisse dans ce tournoi. Il reste précieux dans son travail défensif et a tout de même été plus en vue qu'hier. Le gardien Kivlenieks a sans doute confirmé l'impression de la veille avec quelques arrêts spectaculaires, beaucoup de calme et de concentration. Peut-être le meilleur gardien du tournoi. Dzierkals, enfin, aura joué dans toutes les situations et réalisé un bon match, de même que Vitolins.
 
Commentaires d'après-match
 
Sergei Petukhov (entraîneur de la Biélorussie) : "Si nous sommes techniquement à peu près égaux à nos adversaires (alors qu'avant nous étions supérieurs), nous sommes derrière dans les éléments tactiques et dans la concentration. La raison est l'abondance de pénalités, qui sont dues au championnat biélorusse où trop d'accrochages sont pardonnés. En infériorité, quand il faut être concentré, l'équipe travaille bien. Mais dès qu'on revient à compositions égales, la concentration s'évanouit."
 
 
Lettonie 3-2 Biélorussie (1-1, 1-0, 1-1)
Lundi 14 avril 2014, 12h30. Patinoire Jean-Bouin de Nice. 482 spectateurs.
Arbitrage de Marian Rohatsch (ALL) assisté de Mathieu Loos (FRA) et Roman Vyleta (SVK).
Tirs : Lettonie 31 (12, 12, 7), Biélorussie 25 (14, 5, 6)
Pénalités : Lettonie 10' (4', 4', 2'), Biélorussie 16' (4', 8', 4')
 
Récapitulatif du score
1-0 à 10'30" : Razgals assisté de Mitrofanovs et Buncis
1-1 à 11'45" : Chernikov assisté de Gretski
2-1 à 30'44" : Lazarevs assisté de Galoha et Abols (sup. num.)
2-2 à 40'43" : Karaban assisté de Markevich et Misnikov (sup. num.)
3-2 à 43'58" : Locans (tir de pénalité)
 
 
DzierkalsLettonie
 
Gardien : Matiss Kivlenieks
 
Défenseurs : Janis Purins - Karlis Cukste ; Eduards Jansons - Eduards Fjedorovs ; Gvida Jansons - Kristians Rubins ; Kirils Mitrofanovs - Maksins Ponomarenko.
 
Attaquants : Kirils Galoha - Rodrigo Abols (C) - Marks Lazarevs (A) ; Davis Zembergs - Gatis Sprukts - Martins Vitolins ; Rudolfs Balcers - Eriks Zohovs - Martins Dzierkals ;  Filips Buncis - Frenks Razgals - Roberts Locans.
 
Remplaçant : Tonis Nuka (G)
 
Biélorussie
 
Gardiens : Alexander Osipkov (sorti de sa cage à 59'13")
 
Défenseurs : Roman Isaikov - Vadim Klyavzo (C) ; Andrei Timoshenko - Stepan Falkovski ; Vladislav Goncharov (A) - Yegor Ivanov (A) ; Kirill Chaika - Ilya Sushko ; Artemi Chernikov.
 
Attaquants : Vladislav Misnikov - Danila Karaban - Kirill Markevich ; Yevgeni Astankov - Dmitri Buynitski - Yegor Veremyov ; Dmitri Filipovich - Alexander Kravtsov - Ivan Kotashenko ; Vyacheslav Gretski - Alexander Bunets.
 
Remplaçant : Ivan Kulbakov (G).
Osipkov