KHL (Conférence Ouest, finale, match 5)

Yaroslavl est toujours sur la corde raide, malgré sa victoire dans le dernier match face à Prague car il suffit, à ce dernier, une seule victoire pour remporter la finale de conférence ouest et se qualifier pour disputer la coupe Gagarine.

Les Lev (Lions) en menant la série trois à zéro ont contraint le Lokomotiv à l’exploit d’enchainer quatre victoires consécutives. Après un succès à domicile, cela passe ce soir par une victoire à Prague, ce que Yaroslavl n’a pas su faire aux matches 1 & 2, dans une Tipsport Arena bien remplie, 9580 spectateurs, à défaut d’être comble.

Cette fois-ci ce sera encore difficile pour le Lokomotiv car Michal Repik et Justin Azevedo inscrivent les deux premiers buts pour le Lev. L’ailier tchèque, revenu dans son pays il y deux saisons, n’ayant pas réussi à s’imposer aux Florida Panthers après 5 saisons d’un contrat au double volet NHL/AHL, dévie dans le trafic un lancer des poignets de l’arrière Jakub Nakladal. Puis, le Canado-Portuguais, ailier de la première ligne, arrivé à l’intersaison de Finlande, frappait fort du haut du cercle gauche pour tromper un Curtis Sanford, le gardien visiteur, masqué (2-0à 15’31). Néanmoins, Geoff Platt parvient à réduire la marque avant la fin du premier tiers qui sera le plus ouvert. Le joker de Yaroslavl devant la cage soulève la rondelle à la reprise d’une passe de Mikelis Redlhis adressée du bureau de Gretzky. Magnifique (2-1 à 16’51).

Dans le deuxième vingt très fermé, Michal Birner creuse l’écart en faveur des joueurs locaux. Le champion de SM-liiga, en 2010 avec TPS, reprend son propre rebond, au-dessus de la botte de Sanford, pourtant miraculeux, du bout de la jambière, sur le premier lancer de l’ailier du troisième trio praguois, consécutif à un superbe débordement de Repik. Vladislav Kartayev cherche encore à comprendre ce qui ’est passé (3-1 à 25’56). Avant que Geoff Platt réduise de nouveau la marque d’un exploit personnel. Dans le cercle droit, lève le palet pour lui-même, puis le contrôle d’un petit rebond sur sa palette en se rapprochant de Vehanen et enfin le frappe juste avant qu’il ne retombe sur la glace devant le gardien finlandais. Tout cela avec Birner à ses basques. Incroyable but digne d’un super-héros de Manga (3-2 à 37’05). Dans la foulée, Yaroslav lmanque un jeu de puissance.

La dernière période sera la plus avare en tir. Sans chance, malgré un temps mort et le remplacement de son gardien canadien, Curtis Sanford, l’ancien backup de NHL, par un attaquant supplémentaire, le Lokomotiv Yaroslavl s’incline une dernière fois, pas de passe de quatre, l’exploit impossible, et rends définitivement les armes.

Kari Jalonen, l’ancien joueur de centre de Rouen, actuel coach des Lev, peut exploser de joie. Quel exploit de Prague de se rendre si haut dans la compétition « Kontinental ». Avec Petri Vehanen (22 arrêts) qui a fait tout un boulot au premier tiers, un Ondrej Nemec l’arrière surexploité ce soir et deux formidables attaquants, Jiri Novotny et Jiri Sekac, les Lev Prague sont correctement armés pour leur prochain objectif : la coupe Gagarine.

Le chirurgical Lev Prague de Kari Jalonen, intraitable à domicile, élimine le séduisant et surprenant  Lokomotiv Yaroslavl de Dave King par quatre victoire à une.

Précédemment dans la conférence ouest :

Lokomotiv Yaroslavl avait éliminé le SKA St-Pétersbourg par quatre victoires à deux (1-0 ; 4-5pr ; 4-1 ; 1-6 ; 2-3 ; 2-0)

Le Lev Prague s’était qualifié en éliminant le Donbass Donetsk par quatre victoires à deux (5-2 ; 3-4pr ; 2-3pr ; 1-3 ; 3-1 ; 0-1).