Entretien avec un scout du Tampa Bay Lightning (NHL)

Pendant la première pause de Biélorussie-Kazakhstan, petite interview d'un des recruteurs du Lightning de Tampa Bay, présent en tribunes depuis le début du tournoi.
À combien de matchs assistez-vous tous les ans ?
"À peu près 200 matchs en Europe et en Amérique du Nord. Principalement les tournois internationaux."
 
Combien de joueurs sont suivis par votre équipe ?
"Entre 100 et 250. Nous commençons avec une liste élargie en début de saison, et nous la réduisons au fil de l'année, jusqu'à la draft."
 
Combien de fois voyez-vous jouer certains joueurs ?
"Au minimum 5 fois, mais généralement 10 fois par an. Un autre scout observe le même joueur 10 fois et ainsi de suite. La plupart sont donc observés 20 fois et pour les meilleurs, 50, toujours par plusieurs personnes."
 
Combien êtes-vous ?
"Nous sommes 13 répartis par zones géographiques. Plusieurs se partagent les Etats-Unis et le Canada (Est, Centre, Ouest...), un scout en Finlande, un en Suède, un en République Tchèque. Deux ou trois autres voyagent un peu partout."
 
Quel est l'intérêt de ce tournoi de Division 1A pour votre équipe ?
"Je suis le seul sur ce tournoi, venu observer 2 ou 3 joueurs. Il n'y a pas de star ici. Je repars en Finlande jeudi pour le tournoi U18 élite, et là nous serons cinq scouts. Nous nous déplaçons surtout pour observer les 16 ans, que nous connaissons encore peu, pour préparer la saison prochaine. Ils feront partie de la liste de début de saison et serons suivis toute l'année."
 
Quelles sont les qualités recherchées ?
"Pour nous, c'est la qualité technique, l'intelligence de jeu et l'esprit combatif. En second lieu, la vitesse et la taille."
 
Des joueurs français vous ont plu ?
"Nous suivons notamment des jeunes défenseurs, Gallet et Thiry. Ce ne sont pas des stars, mais ils patinent bien, ils ont un bon gabarit. Il n'y a pas de futur Philippe Bozon ou de Cristobal Huet..."