Kazakhstan - Biélorussie (Mondial U18, Division 1A)

Les deux anciennes républiques soviétiques s'affrontent pour cette troisième journée avec l'ambition de monter au classement. C'est presque le podium qui se joue, entre une équipe habituée du haut niveau et un promu étonnant.
 
Un tiers partagé
 
La première ligne kazakhe Asetov-Koshelev-Presnov brille depuis le début du tournoi. Le début de match le confirme. Première présence, la défense a déjà le tournis et Bykov concède une pénalité. Svinukhov, à la pointe, tente sa chance mais le palet file de peu à côté. Puis, c'est Tolepbergen, bien servi sur une montée de zone de Neznamov, qui échoue sur Osipkov. La supériorité ne donne rien et Ustinovich doit lui aussi se mettre en valeur.
 
Le Kazakhstan déploie son attaque sur toute la largeur. Sur l'une d'elle, Neznamov, au deuxième poteau, tente de reprendre. Mais il embarque tout sur son passage, gardien et cage compris... deux minutes. A un de moins, le Kazakhstan attaque quand même. Le capitaine Asetov remonte sur la droite, prend appui sur le défenseur pour repiquer vers le but. Osipkov gagne son duel.
 
De retour à cinq contre cinq, le Kazakhstan prend possession du palet. Asetov commet cependant une énorme erreur en cherchant à remonter le palet et frise la correctionnelle : son gardien sauve le coup.
 
La Biélorussie prend l'ascendant et obtient une supériorité pour une faute de Sentyushkin. Si aucune occasion n'arrive, cela confirme la tendance d'une possession majoritairement biélorusse.
 
C'est presque logiquement que les Rouges ouvrent le score. Markevich travaille fort derrière la cage et parvient à sortir avec le palet. Il le glisse sous la crosse d'un défenseur en direction de Karaban, posté entre les deux cercles. Le slap de volée ras glace fait mouche (0-1 à 15'53").
La réplique vient d'un tir en pivot de Kiselyev, repoussé de la botte par Osipkov. Le tir de Svinukhov peu après n'est pas plus efficace. Le tiers se termine sur ce court avantage au favori.
 
Bras de fer défensif
 
La deuxième période reprend avec de bonnes intentions kazakh. Timoshenko doit commettre une faute et la première ligne kazakh installe le jeu de puissance. Asetov place une première banderille, puis Svinukhov expédie un missile de la bleue. Le rebond traîne mais Presnov ne parvient pas à le placer au fond. Nouvelle chance avec une faute de Gretski, l'avantage numérique ne donne rien.
 
La partie s'équilibre et se ferme. Les occasions se font rares. Une accélération de Tolepbergen et Neznamov met le feu dans la défense en deux-contre-un. Le gardien s'impose. Le même Tolepbergen met la pression dans le slot dans la continuité de l'action. Les arbitres l'envoient se reposer deux minutes. Ce qui donne l'occasion à Shetle de partir en contre. Son tir en entrée de zone échappe à la mitaine d'Osipkov, sans conséquence. Le jeu de puissance s'installe et ne donne rien. La fin de tiers se dispute sur un bon rythme, dans un style fermé.
 
La star sort de sa boite au bon moment
 
Le dernier tiers se déroule de la même manière. Beaucoup de duels, de tirs contrés et toujours aussi peu d'espaces. Tolepbergen et Neznamov continuent à peser sur la défense. Ils provoquent une faute de Falkovski et le Kazakhstan tourne presque deux minutes dans le camp biélorusse. Mais la défense ne lâche rien, multipliant les contres, coupant les lignes de passes.
 
À sept minutes de la fin, Gretski s'écroule sur la glace. Le médecin doit intervenir, avec la civière. Le joueur met quelques minutes à se relever et doit être aidé de deux soigneurs pour rejoindre le vestiaire avec une minerve. Les officiels donnent cinq minutes de pénalité à Sentyushkin pour coup de coude et pénalité de match. La défense kazakh ne concède qu'un tir et obtient même une occasion lorsque Neznamov sort du coin et attaque la cage.
 
Il reste moins de trois minutes et Alexander Linyov demande un temps mort. Le Kazakhstan s'organise pour tenter de revenir.
 
Et cela paie ! La Biélorussie tente une passe transversale dans la neutre. Trop téléphoné : Asetov intercepte. Il donne à Koshelev qui slalome dans l'axe. Il bénéficie d'un contre favorable et parvient à envoyer le palet mi-hauteur au fond des filets (1-1). Le Kazakhstan accroche donc la prolongation.
 
Cinq minutes à quatre contre quatre pour tenter de faire la décision. Ce n'est pas pour autant que le match se débloque... Il n'y a quasiment aucune occasion, jusqu'à un tir d'Asetov en fin de période sorti de la botte par Osipkov. Tirs au but !
 
Le Kazakhstan tire en premier.
Asetov s'avance, mais perd un peu le contrôle à proximité du but. 0-0.
Astankov s'avance et marque facilement. 1-0
Koshelev, tout en technique, contrôle, fige le gardien et égalise. 1-1
Buynitski tente de marquer entre les jambières, mais Ustinovich verrouille. 1-1
Panyukov tente de feinter le gardien, mais Osipkov sort la crosse pour un beau poke-check. 1-1
Veremyov peut donner la victoire à son camp. Il ne s'en prive pas avec un but sur la gauche du gardien. 2-1.
 
Victoire de la Biélorussie à l'arrachée, après un match de défenses. Les deux camps ont su fermer la partie, limitant les occasions au maximum.
 
 
Kazakhstan 1-2 Biélorussie (fusillade) (0-1, 0-0, 1-0, 0-0, 0-1)
Mercredi 16 avril 2014, 16h. Patinoire Jean-Bouin de Nice, 118 spectateurs.
Arbitrage de Viki Trilar (SLO) assisté de Mathieu Barbez (FRA) et Gregor Rojko (SLO).
Tirs : Kazakhstan 33 (6, 14, 12, 1), Biélorussie 24 (6, 6, 10, 1)
Pénalités : Kazakhstan 33' (4', 4', 25', 0'), Biélorussie 10' (4', 4', 2', 0')
 
Récapitulatif du score
0-1 à 15'53" : Karaban assisté de Markevich
1-1 à 58'04" : Koshelev assisté d'Asetov
 
Tirs au but
Kazakhstan : Asetov (arrêt), Koshelev (but), Panyukov (arrêt)
Biélorussie : Astankov (but), Buynitski (arrêt), Veremyov (but)
 
 
Kazakhstan
 
Gardien : Nikita Ustinovich.
 
Défenseurs : Dmitri Bykov - Anuarbek Tanimov ; Ilya Lobanov - Sergei Omelyanovich ; Nikita Medvedev - Danil Svinukhov ; Denis Sentyushkin.
 
Attaquants : Alikhan Asetov (C) - Dmitri Presnov - Semyon Koshelev (A) ; Dmitri Makeyev - Kaisar Amanov - Stepan Shtefan ; Nikita Neznamov - Kirill Panyukov - Kirill Yadryshnikov ; Bekmukhanbet Tolepbergen - Artur Shetle - Alexey Kiselyov ; Dmitri Grents.
 
Remplaçant : Bogdan Belokonski (G).
 
Biélorussie
 
Gardiens : Alexander Osipkov.
 
Défenseurs : Roman Isaikov - Vadim Klyavzo (C) ; Andrei Timoshenko - Stepan Falkovski ; Vladislav Goncharov (A) - Yegor Ivanov (A) ; Kirill Chaika - Ilya Sushko ; Artemi Chernikov.
 
Attaquants : Vladislav Misnikov - Danila Karaban - Kirill Markevich ; Yevgeni Astankov - Dmitri Buynitski - Yegor Veremyov ; Dmitri Filipovich - Alexander Kravtsov - Ivan Kotashenko ; Vyacheslav Gretski - Alexander Bunets.
 
Remplaçant : Ivan Kulbakov (G).