Italie - Lettonie (Mondial U18, Division 1A)

Le match s'annonce déséquilibré. D'autant plus que la Lettonie a assisté à la fin de match de la Norvège... La défaite nordique ouvre un boulevard aux Lettons. En cas de succès sur l'Italie, la montée en élite sera déjà validée.
 
C'est le gardien remplaçant Nuka qui débute pour la Lettonie, histoire de reposer Kivlenieks pour le match contre la Norvège. Les meilleurs joueurs de l'équipe devraient avoir un temps de jeu réduit.
 
Un tiers peu passionnant
 
La motivation est réelle pour les Baltes, mais le début de partie est un peu poussif. Ils laissent même Harrasser effacer un défenseur à la bleue et filer au but. L'attaquant italien ne parvient pas à armer son tir, gêné par le retour d'un défenseur. Locans fait trébucher et sort deux minutes. Aucun danger pour Kuna. Les minutes défilent sans occasion et dans une espèce de faux rythme.
 
Un peu avant la mi-période, alors que l'Italie sort timidement de son camp, Harrasser perd le palet à la bleue lettone. Le contre à toute vitesse se joue à deux-contre-un mais Abols, à la réception de la passe de Galoha, voit sa volée repoussée par Treibenreif. Quelques secondes plus tard, Moroder prend deux minutes. L'occasion pour de Luca de partir en échappée : Kuna gagne son duel. Le jeu de puissance ne donne rien. Pire, quelques secondes après la fin de la supériorité, Galoha commet une faute grossière et prend deux minutes pour accrocher.
 
L'Italie ne se montre guère dangereuse, mais réalise un match intéressant. La défense prend peu de risques et les attaquants sortent plusieurs fois en contre. La Lettonie s'empêtre un peu dans son jeu, ne parvenant pas à enchaîner les passes ni à prendre de la vitesse. La fin de tiers se joue en supériorité pour l'Italie. Dantone avair démarré dans le dos de la défense en récupérant un palet en hauteur raté par un défenseur dans la neutre. Fjodorovs accroche le petit Italien et sort deux minutes. Le score reste de 0-0 à la pause.
 
La Lettonie démarre doucement
 
Le deuxième tiers débute par une pénalité italienne. De Luca sur le banc, la Lettonie ne traine pas. Le jeu de puissance s'installe et Razgals conclut le travail de près (0-1 à 21'16"). Le jeu letton est un peu meilleur, sans être très convaincant. L'Italie place quelques contres. Sur l'un d'eux, Lancsar résiste au défenseur et renvoie le palet au centre. Son coéquipier est accroché, deux minutes contre Ponomarenko. Le jeu d'(im)puissance italien ne lance même pas au but.
 

Il ne se passe plus grand chose dans le match. Un tir d'Eduards Jansons réveille un peu Treibenreif, puis une série de pénalités est appelée. Purins sort, suivi de Ponomarenko pour une violente charge qui aurait pu lui valoir plus cher. Le cinq-contre-trois ne dure pas puisque Lancsar commet une faute en attaque. Le cinq-contre-quatre profite quand même à l'Italie. Le capitaine Barnabo percute au centre, slalome, résiste à plusieurs défenseurs avant de tirer à genoux entre les jambières de Kuna (1-1 à 32'32"). Un superbe exploit individuel !
 
La Lettonie appuie un peu plus et les Italiens ne parviennent plus à dégager leur zone. Ils redonnent même le palet à Zohovs pour une situation chaude finalement dégagée. Puis, c'est un contre mené par Lazarevs qui fait briller Treibenreif avec un plongeon spectaculaire. Dzierkals accélère aussi à deux reprises dans cette fin de match, pour deux tirs peu dangereux. Cette accélération provoque une faute de Moroder. L'équipe spéciale lettone transforme l'essai rapidement. Le palet tourne bien et Eduards Jansons est libéré à la bleue. Son tir prend la direction de la lucarne et trompe Treibenreif (1-2 à 38'12").
 
Une accélération décisive
 
Le troisième tiers débute en infériorité pour l'Italie. Barnabo bloque un tir et démarre en échappée. Il choisit le slap en force à bout portant et nettoie la lucarne (2-2 à 40'39"). Grossière erreur de défense lettone et nouvel exploit individuel du capitaine italien !
 
La Lettonie est vraiment vexée ce coup-ci. Les Baltes confisquent le palet et tournent dans la zone italienne pendant les neuf minutes suivantes, sans parvenir à se créer de vraie occasion. Frustré, Locans finit par donner un coup de crosse dans le dos d'un défenseur et replace l'Italie en supériorité. Cela ne donne rien. Une minute plus tard, Trenkwalder prend deux minutes.
Cette fois-ci la Lettonie prend plus son temps. Le palet tourne et revient vers Gvido Jansons à la bleue, qui trouve Abols au cercle droit. Le capitaine envoie une passe puissante à travers l'enclave que Galoha reprend de volée au fond des filets (2-3 à 53'25").

Sur l'engagement, le disque revient vers Cukste au point d'appui pour un tir violent et le quatrième but (2-4 à 53'54"). Cela continue rapidement : tour de cage de Zohovs et les arbitres valident le but (2-5 à 55'59"). Le palet a tapé la jambière de Treibenreif et serait rentré. Le portier italien n'est pas de cet avis et nettoie carrément le plexiglas devant le juge derrière le but !
 
La fin de match ne sert plus à grand chose. La faute de Bernard pour finir n'est pas exploitée.
 
Victoire difficile de la Lettonie, mais l'essentiel est ailleurs. Les Baltes comptent désormais 12 pts et la Norvège 8. Les Baltes ont déjà remporté le tournoi et la promotion en Top division.
 
L'Italie aura sans doute fait son meilleur match du tournoi, ne craquant qu'en fin de match après une bonne prestation défensive. Mais l'indiscipline et les erreurs de relances ont fini par coûter cher. La fatigue de fin de match était criante. Offensivement, il n'y avait pas grand chose encore aujourd'hui et il aura fallu deux exploits individuels de Barnabo pour croire au miracle.
 
 
Italie 2-5 Lettonie (0-0, 1-2, 1-3)
Jeudi 17 avril 2014, 16h. Patinoire Jean-Bouin de Nice. 64 spectateurs.
Arbitrage de Marian Rohatsch (Allemagne) assisté de Matthieu Barbez (France) et Gregor Rojko (Slovénie)
Tirs : Italie 11 (3, 4, 4), Lettonie 37 (5, 15, 17)
Pénalités : Italie 12' (2', 6', 4'), Lettonie 16' (6', 8' 2')
 
Récapitulatif du score
0-1 à 21'16" : Galoha assisté de E. Jansons et Zembergs (sup. num.)
1-1 à 32'32" : Barnabo assisté de Brughenti et March (sup. num.)
1-2 à 38'12" : E. Jansons assisté de Razgals et Abols (sup. num.)
2-2 à 40'39" : Barnabo (inf. num.)
2-3 à 53'25" : Galoha assisté de Abols et G. Jansons (sup. num.)
2-4 à 53'54" : Cukste assisté de Zembergs et Vitolins
2-5 à 55'59" : Zohovs assisté de Balcers
 
 
Italie
 
Gardien : Hannes Treibenreif.
 
Défenseurs : Antonio Marcello (A) - Daniel Spimpolo ; Dominic Bernard (-1) - Jonas Steiner ; Gianluca March - Tobias Brighenti ; Markus Trenkwalder.
 
Attaquants : Ivan de Luca - Luca Barnabo (C) - Matteo Dantone ; Maximilian Lancsar - Alex Lambacher (A) - Federico Cordin ; Markus Spinell - Martin Graf - Simon Harrasser ; Davide Conci - Andrea Maino - Matthias Mantinger ; Samuel Moroder.
 
Remplaçant : Tizian Giovanelli (G)
 
Lettonie
 
Gardien : Tonis Nuka.
 
Défenseurs : Janis Purins - Karlis Cukste ; Eduards Jansons - Eduards Fjedorovs ; Gvida Jansons - Kristians Rubins ; Kirils Mitrofanovs - Maksins Ponomarenko.
 
Attaquants : Kirils Galoha - Rodrigo Abols (C) - Marks Lazarevs (A) ; Davis Zembergs - Gatis Sprukts - Martins Vitolins ; Rudolfs Balcers - Eriks Zohovs - Martins Dzierkals ; Filips Buncis - Frenks Razgals - Roberts Locans.
 
Remplaçant : Matiss Kivlenieks (G).