KHL (Conférence Est, finale, match 5)

Le Metallurg Magnitogorsk reçoit le Salavat Yulaev Ufa en position de force dans ce match 5 de la finale de conférence est. En effet, à domicile Magnitogorsk n’a pas perdu face à Ufa dans cette série, et il ne reste au Metallurg qu’une victoire à obtenir – contre un Salavat Yulaev qui n’a plus de parachute – afin de disputer sa première coupe Gagarine.

Dans le premier tiers, assez équilibré, les occasions s’insèrent pour chacune des deux équipes. Sergei Mozyakin, le capitaine des joueurs locaux est le premier à se mettre en évidence et déjà le très jeune gardien des visiteurs, 19 ans, Andrei Vasilevsky brille (0’12). Ce dernier sera adroit de sa crosse pour enlever le palet au Canadien Tim Brent lorsque l’ex-attaquant des Hurricanes Carolina et des Maple Leafs de Toronto se présente en échappée face à lui (12’00). Son vis-à-vis, Vasily Koshechkin, arrivé cet été du Severstal Cherepovets, n'est pas moins doué devant l’arrière Ivan Vishnevsky (6’38) et sur le rebond saisi par le joueur de centre de première ligne Alexander Mereskin (10’43). On laisse cette première période sur une supériorité avortée du Metallurg.

Dans le deuxième vingt, Magnitogorsk se libère des contres adverses. Les opportunités passent au mode sens unique. Il faut tout un sacré et incroyable Vasilevsky pour que les régionaux, devant 7482 partisans, ne marquent pas. Le jeune ailier, Bogdan Potekhin, en force (21’54), Viktor Antipin tellement frustré qu’il faut la vidéo pour débouter le tir du défenseur (26’09) et même Mozyakin, détourné du bout du bout de la mitaine lors d’un deux-contre-un (37’23), sont malheureux.

Dans la dernière période, Ufa tente de réagir. Obtient un avantage numérique mais n’en profite pas (51’06). Ensuite, le Metallurg crée du trafic. Ils seront quatre renforts à essayer de tromper Andrei Vasilevsky en un seul assaut offensif. Mais, ni les attaquants Zaripov (renfort en provenance d’Ak Bars Kazan, coupe Gagarine 2009 & 2010) et Yunkov (joker arrivé en cours de saison du Spartak Moscou, coupe Gagarine 2010), ni les arrières Malenkikh (champion de Russie en 2007, en provenance du Torpedo Nizhny Novgorod) et Chris Lee (Canadien, arrivé de Suède, l’été dernier) souvent trop empressés ne trouveront la faille dans un Vasilevky toujours placé (52’04). À force de gâcher les occasions de ses temps forts, Magnitogorsk s’expose aux regrets si Ufa profite d’une erreur. Ce soir, la meilleure gâchette du Salavat Yulaev, c’est l’arrière Ivan Vishnevsky qui est encore paradé sur une occasion, la dernière des visiteurs (53’35).

Sur la contre-attaque de l’action de Vishnevsky, l’ailier du premier trio du Metallurg, Sergei Mozyakin, se jette sur un retour mais Vasilevsky est cauchemardesque pour le capitaine de Magnitogorsk (53’47). En toute fin de temps réglementaire, ce dernier à une dernière chance, Andrei Vasilevsky lui re-dit « Niet » (58’49).

L’issue incertaine de la rencontre se fera donc en prolongation.

La première opportunité du sur-temps sera finalement la bonne. L’ailier Bogdan Potekhin passe dérrière la cage et remet la rondelle en haut du slot, d’où l’arrière Yaroslav Khabarov peut ajuster, l’infranchissable, Andrei Vasilevsky (37 arrêts), à mi-hauteur (1-0 à 61’14).

Intraitable à domicile, le Metallurg Magnitogorsk a de nouveau pu s’appuyer sur un blanchissage de Vasily Koshechkin (24 arrêts), sur la prédominance de Chris Lee derrière, sur son trio offensif à toute épreuve, Zaripov-Kovar-Mozyakin, et sur un Yunkov encore important, afin mettre un terme, avec la manière (à défaut de réalisme) à cette série de l’est et gravir un nouvel échelon, le dernier, celui de la coupe Gagarine.      

Le Metallurg Magnitogorsk se qualifie en finale de coupe Gagarine, en éliminant, par quatre victoires à une, le Salavat Yulaev Ufa.          

Précédemment  dans la conférence est :

Le Metallurg Magnitogorsk a été le premier qualifié pour les finales de conférence, en éliminant le Sibir Novosibirsk par quatre victoires à zéro (3-2pr ; 3-2 ; 1-2pr ; 2-3)

Le Salavat Yulaev Ufa, maître à domicile, avait éliminé le Barys Astana par quatre victoires à deux (2-3pr ; 5-2 ; 5-2 ; 3-2pr ; 2-1 ; 3-2).