France - Slovaquie (Euro Hockey Challenge, à Gap)

Le gardien de l'équipe de France, Cristobal Huet, a permis aux siens de remporter une seconde victoire dans l'EIHC. En venant à bout 4-2 de la Slovaquie, l'équipe de France a étonné à quelques semaines du mondial de Minsk.
 
Qu'ils se sont fait peur, les Bleus ! Dominatrice dans les deux premières périodes, l'équipe de France a été proche de s'effondrer dans l'ultime vingt, laissant aux Slovaques le contrôle de la rondelle. Spirko et Stastny ont su profiter du manque de concentration des Bleus pour revenir dans le match.
 

Plus tôt dans la partie, les Bleus avaient superbement commencé en ouvrant la marque très rapidement par l'intermédiaire de Damien Fleury dès la première minute. La France venait surprendre des Slovaques un peu déboussolés encore dans le bus. Peu avant la moitié du premier tiers, Teddy Da Costa a doublé l'avance sur un beau mouvement.
 
La seconde ligne venait à nouveau régaler l'Alp'arena trois minutes plus tard en portant le pointage à 3-0. Stupéfaction en tribune, la France joue son meilleur hockey et maîtrise la fougue slovaque. Teddy Da Costa, auteur d'un doublé, est partout. Dominés au chapitre des tirs cadrés (7 contre 14), les Bleus font preuve de réalisme dans le premier vingt.
 
En seconde période, le jeu est plus équilibré et les Bleus gèrent leur importante avance. Sans Nagy et Satan non aligné, la Slovaquie peine à trouver la faille en zone française. La France ne trouve pas de solution en avantage numérique, et il faut attendre la fin de période pour voir la France proche d'inscrire un quatrième but.
 
Dans l'ultime tiers, Loïc Lampérier a porté l'avance des Bleus à quatre longueurs sur un contre solitaire. Les Slovaques ont réagi pour priver Huet d'un blanchissage mérité.
 
Que retenir du match ? 
 
Aucune des deux équipes n'a su convertir en avantage numérique et l'équipe de France peut nourrir des regrets dans ce domaine. On notera l'entente Guttig-Da Costa toujours au top. Les deux coéquipiers en Finlande ont régalé sur la seconde ligne. La paire défensive Janil-Chakiachvili est elle aussi pleine d'avenir, à surveiller dans les prochaines semaines.
 
Sans sa première ligne Nagy-Mikus-Satan gardée en réserve, la Slovaquie a manqué un peu d'expérience. Le jeune Reway, espoir du Canadien de Montréal, n'a que très peu touché la glace, difficile de donner un avis sur lui. Une petite déception, on pensait que le jeune prodige aurait droit a plus de temps de glace pour son premier match international. Peut-être samedi à Grenoble ?
 
Des couacs en coulisse
 
Pour certains le match a été un cauchemar. Pendant que les Bleus brisaient la glace, la patinoire a connu une coupure générale d'internet, privant l'intégralité des médias et la table de marque. Un couac remarqué pour ce match international en présence de la télévision slovaque (qui ne retransmet pas mais prépare le match de Grenoble)...
 
Commentaires d'après-match (Rapace Live et FFHG)
 
Dave Henderson (entraîneur de la France) : "Par rapport aux deux matches en Allemagne, c'était un match plus complet. On a marqué quatre fois à 5 contre 5, mais on doit travailler le jeu de puissance. On a trouvé trois joueurs qui s'entendent bien ensemble [Fleury - Da Costa - Guttig]. Ils sont capables de marquer, et le jeu défensif qu'ils ont fourni était excellent aussi."
 
Anthony Guttig (attaquant de la France) : "C'est une belle victoire. C'était important de gagner ici, notre premier match en France, contre une équipe de Slovaquie qu'on n'a pas l'habitude de jouer, et qu'on a encore moins l'habitude de vaincre. Avec Teddy, on s'est toujours entendu en dehors de la glace, donc ça facilite les choses sur la glace ensuite. On a joué toute l'année ensemble, on jouait les powerplays ensemble, donc on a énormément de repères tous les deux. C'est pour ça que c'est plus facile et que, pour les gens qui regardent le match, ça paraît un peu flagrant. Si on peut continuer à jouer tous les deux et trouver un partenaire de trio comme Damien aujourd'hui avec qui ça a très bien fonctionné, pour l'équipe ça sera vraiment très bien."
 
 
 
France – Slovaquie 4-2 (3-0, 0-0, 1-2)
Jeudi 17 avril 2014 à 20h00 à l'Alp'Arena de Gap. 1841 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek et Pierre Dehaen (FRA).
Pénalités : France 6' (2', 2', 2'), Slovaquie 12' (0', 4', 8').
Tirs cadrés : France 31 (7, 11, 13), Slovaquie 31 (14, 8, 9).
 
Évolution du score :
1-0 à 00'49" : Fleury assisté de Da Costa et Auvitu
2-0 à 09'06" : Da Costa assisté de Fleury et Dusseau
3-0 à 14'06" : Da Costa assisté de Fleury
4-0 à 42'15" : Lampérier
4-1 à 43'34" : Spirko assisté de Tybor et Stajnoch
4-2 à 53'50" : Stastny assisté de Hascak
 
 
France
 
Gardien : Cristobal Huet.
 
Défenseurs : Baptiste Amar (A, -1) – Antonin Manavian ; Yohann Auvitu (+1) – Nicolas Besch (+1) ; Florian Chakiachvili – Jonathan Janil (+1) ; Aziz Baazzi (+2) - Kévin Dusseau (+1).
 
Attaquants : Nicolas Ritz (-2) – Laurent Meunier (C, -2, 2') – Yorick Treille (A, -2) ; Anthony Guttig (+3) – Teddy Da Costa (+3) – Damien Fleury (+3) ; Damien Raux – Brian Henderson – Grégory Béron ; Luc Tardif (+1) – Eliot Berthon – Loïc Lampérier (+1, 2') ; Valentin Claireaux (2').
 
Remplaçant : Florian Hardy (G). En réserve : Ronan Quemener (G).
 
Slovaquie
 
Gardien : Julius Hudácek.
 
Défenseurs : Marek Daloga – Peter Ceresnak ; Vladimir Mihalik (+1) – Richard Stehlik (-3, 2') ; Jan Brejcak (-1, 2') – Martin Stajnoch (-1) ; Ivan Svarny – Juraj Valach.
 
Attaquants : Radoslav Tybor (-1) – Rastislav Spirko (-1) – Martin Bartek (-1) ; David Skokan – Tomas Bulik – Michel Miklik (2') ; Martin Bakos – Andrej Stastny (2') – Peter Zuzin ; Mario Lunter (-1, 2') – Patrik Lusnak (-1, 2') – Marcel Hascak (-1) ; Martin Reway.
 
Remplaçant : Ján Laco (G). En réserve : Jaroslav Janus (G), Karol Sloboda, Ladislav Nagy, Juraj Mikus, Miroslav Satan.