Dallas Stars - Anaheim Ducks (Quart de finale de Conférence Ouest, match 6)

Élimination cruelle de Dallas

Les Stars de Dallas et Lindy Ruff ont réussi leur pari de participer aux playoffs après une saison pleine de rebondissements et une qualification arrachée lors de l'un des derniers matchs de saison régulière avec une victoire 3-0 face aux Blues de Saint-Louis. Face à eux se dresse Anaheim, solide leader de sa division et de sa conférence qui a fait une saison en tout point remarquable.

Les Ducks, dirigés par l'inimitable Bruce Boudreau, se présentent en favori avec la meilleure attaque de la ligue (266 buts en saison régulière) emmenée par le duo Perry-Getzlaf mais aussi par des joueurs redoutables comme Pat Morron ou Nick Bonino. Seul problème pour les Ducks, le poste de gardien où Jonas Hiller ne présente plus aucune garantie. Comme à son habitude, dès que ça ne va pas dans les cages, Boudreau résout le problème aussitôt, c'est donc le portier danois Frederik Andersen qui débute.

Pour ce premier match au Honda Center, les locaux frappent fort d'entrer avec un premier but inscrit dès la deuxième minute de jeu par Palmieri, s'ensuivront deux autres buts dans ce premier tiers par l'intermédiaire de Getzlaf et Mathieu Perrault. Ce sera même 4-0 à la mi match (but de Matt Beleskey) mais la révolte des Stars s'amorce avec une fin de second tiers à l'avantage des Texans avec des buts de Jamie Benn et Colton Sceviour. Dans le troisième tiers, Tyler Seguin permet aux siens de revenir à hauteur d'un but, mais Dallas ne parviendra pas à égaliser dans un match où Andersen aura brillé par 32 arrêts et où Getzlaf est sorti après avoir reçu un palet en plein visage (Anaheim mène la série 1-0).

Second match, toujours au Honda Center d'Anaheim, et avec Getzlaf qui doit jouer avec une mentonnière. Dans le premier vingt, les deux équipes marquent chacune un but grâce à Alex Chiasson pour Dallas et Getzlaf pour Anaheim. Corry Perry profitera d'une erreur de Benn pour marquer un superbe slap dans le second tiers et permettre aux Ducks de prendre les devants. Cogliano à la 45e minute offre une avance de 2 buts aux locaux, de courte durée puisque Ryan Garbutt recolle au score avec une assistance au passage d'Antoine Roussel. Les Ducks s'offrent une seconde victoire (Anaheim mène la série 2-0).

On s'en va pour ce troisième match au American Airlines Center de Dallas dans une ambiance qui rappelle les grandes heures de la franchise du Texas. Les Stars feront d'ailleurs honneur à leur public en remportant ce match de belle façon avec une victoire nette et sans bavure 3-0 grace à des buts de Jamie Benn, Nichushkin et Garbutt. À noter le blanchissage de Kari Lehtonen avec 37 arrêts et une nouvelle assistance pour Roussel qui joue à merveille le rôle de peste en tentant constamment de déstabiliser les joueurs adverses, entre autres Getzlaf et Perry (Anaheim mène la série 2-1).

Lors du quatrième match, toujours à Dallas, Anaheim prend rapidement les devants durant la première période par Bryan Allen et Pat Maroon. Mais Dallas réagit et réplique pendant le second tiers avec des buts de Jamie Benn et Verron Fiddler. La victoire des Stars se décidera durant le dernier tiers grace à deux buts de Cody Eakin et Alex Goligoski. Encore un match plein pour Roussel avec une nouvelle assistance, un combat face à Corey Perry et un temps de jeu avoisinant les 16 minutes malgré sa pénalité de 5 minutes (série à égalité 2-2).

Retour dans le sud de la Californie pour le match 5. Cette partie tourne à la démonstration pour les locaux avec une très large victoire 6-2 dont 3 buts dans les 6 premières minutes du troisième tiers. Lehtonen sera chassé du match et Andersen, bien que moyen lors des matchs à Dallas, conclut cette manche avec 34 arrêts (Anaheim mène la série 3-2).

Pour ce sixième match, les Stars de Dallas doivent impérativement gagner pour éviter l'élimination. Anaheim débute bien et obtient même une supériorité suite à une crosse haute de Trevor Daley sur Nick Bonino. À la sortie de prison de Daley, Horcoff trouve magistralement le défenseur venant de sortir de la geôle, Daley se retrouve face à Andersen et le déjoue rapidement grâce à sa rapidité d'exécution (1-0, 05'16"). Grâce à ce but, Dallas rentre pleinement dans son match et il ne faudra que quelques minutes pour voir le second but venir par l'intermédiaire de Cody Eakin en supériorité numérique grâce à un très bon jeu de passes (2-0, 10'27").

Entre temps, petit moment de frayeur à la 9e minute où Roussel est solidement chargé à la tête par Mark Fistric, le Français est lourdement sonné et devra se reposer quelques minutes sur le banc avant de revenir en fin de tiers. Bien que cette charge plutôt litigieuse ne soit pas sanctionnée, beaucoup de fautes sont appelées et c'est sur une supériorité numérique qu'Anaheim réduit la marque garce à Devante Smith-Pelly. Le jeune Ontarien est servi magnifiquement de derrière la cage par Selänne, Lehtonen jusque là tranquille ne peut absolument rien faire (2-1, 17'57"). En toute fin de tiers, Dallas reprend une avance de 2 buts grâce à Ryan Garbutt qui arrive à prendre le rebond du tir de Cody Eakin. Bien que touchant le palet, Roussel n'est pas crédité d'une mention d'aide sur ce but (3-1, 19'01").

Il faudra peu de temps à Anaheim pour recoller au score. Cam Fowler, jusque là discret, envoie le palet en fond de zone offensive, Selänne part à plein vitesse et fait un gros travail de récupération sur la bande pour servir Ben Lovejoy non loin de la ligne bleue qui décoche un puissant slap plein lucarne (3-2, 23'55"). Jusque là dominé par Dallas, le match va peu à peu s'équilibrer voire se fermer petit à petit.

Mais à la mi-match, Trevor Daley refait parler de lui en recevant d'Alex Goligoski, il part à pleine vitesse, rentre dans la zone offensive par le coté droit, contourne Luca Sbisa et déculotte une seconde fois Andersen pris de vitesse (4-2, 30'33"). C'est à ce moment là que Boudreau prend la décision de sortir Andersen et de mettre Jonas Hiller à sa place, le portier danois par cette prestation moyenne a peut-être vécu son dernier match de ces séries. Suite à ce but, les Ducks perdent peu à peu leurs moyens et concèdent des pénalités évitables, heureusement sans conséquences pour les visiteurs.

Si Anaheim a deux buts de retard, étonnamment les coéquipiers de Ryan Getzlaf ne se précipitent pas trop vers la cage adverse, de plus la défense des Stars est bien en place pour cette troisième période et les pénalités prises par les Ducks ne font que ralentir leur remontée. Ce n'est que lors de la seconde moitié de ce tiers qu'Anaheim se réveille et revient de plus en plus sur la cage de Lehtonen.

On ne voit pas comment les visiteurs peuvent revenir. À 2 minutes 30 du terme, Boudereau fait sortir Hiller et on se retrouve à cinq contre quatre (Chiasson et Cogliano étant en prison à ce moment pour dureté), Anaheim profiterdes espaces pour travailler derrière la cage et Bonino trouvera le haut du filet de Lehtonen  pour revenir à un but d'écart (4-3 57'34"). Dans la dernière minute, Devante Smith-Pelly, sur un cafouillage devant le gardien, crée l'égalité  (4-4, 59'36"). C'est la consternation dans les gradins. Si proches d'une victoire, les Stars devront aller chercher leur victoire en prolongation.

Malheureusement pour eux, elle ne viendra jamais puisque Nick Bonino envoie les siens au tour suivant grâce à un tir rapide qui trompe Lehtonen. Fin du rêve pour Dallas applaudi généreusement par son public quelques secondes après le but de Bonino.

Anaheim passe non sans mal ce premier tour et accède logiquement au tour suivant. Si l'attaque est toujours le fer de lance des hommes de Bruce Boudreau, le coach canadien devra régler son problème de gardien, chose qu'il semble mal maîtriser à l'image de sa gestion des portiers à Washingthon. Les Ducks attendent leurs adversaires qui seront soit Los Angeles ou San José ; il y aura donc une équipe californienne en finale de conférence. Pour Dallas, la saison s'achève brusquement dans un match qui fut maîtrisé jusqu'à la 55e minute. Lindy Ruff peut avoir des regrets sur ce match mais la bonne saison de ces joueurs permet de relativiser cette défaite fort honorable face à la plus redoutable équipe à l'Ouest. Antoine Roussel, pour ces premières séries, aura impressionné et énervé son monde avec un belle fiche offensive (3 points en 6 matchs). Il peut désormais rejoindre l'équipe de France pour les championnats du monde à Minsk et nul doute qu'on retrouvera le Frenchie à Dallas ou ailleurs l'an prochain avec un contrat largement supérieur à l'actuel.

 

Dallas Stars - Anaheim Ducks 4-5 après prolongation (3-1, 1-1, 0-2, 0-1)

Dimanche 27 avril à 20h ; Dallas (Texas, USA) au American Airlines Center. 19323 spectateurs.
Arbitrage de Dave Johnson et Dan O'Rourke assistés de Steve Miller et Derek Nansen.
Pénalités : Dallas 12' (4', 4', 4', 0') - Anaheim 16' (4', 8', 4', 0').
Tirs cadrés : Dallas 24 (11, 8, 5, 0) - Anaheim 30 (8, 6, 15, 1).

Évolution du score :
1-0 à 05'16" : Daley assisté de Horcoff et Bournival
2-0 à 10'27" : Eakin assisté de Seguin et Goligoski (sup. num.)
2-1 à 17'57" : Smith-Pelly assisté de Selänne et Rakell (sup. num.)
3-1 à 19'01" : Garbutt assisté de Eakin et Daley
3-2 à 23'53" : Lovejoy assisté de Selänne
4-2 à 30'33" : Daley assisté de Goligoski
4-3 à 57'50" : Bonino assisté de Perry et Beleskey
4-4 à 59'36" : Smith-Pelly assisté de Perry et Beauchemin
4-5 à 62'47" : Bonino assisté de Cogliano et Maroon

 

Dallas Stars

Gardien : Kari Lehtonen.

Défenseurs : Jordie Benn - Patrick Nemeth ; Trevor Daley (A) - Alex Goligoski ; Sergei Gonchar - Brendan Dillon.

Attaquants : Jamie Benn (C) - Tyler Seguin (A) - Alex Chiasson ; Ryan Garbutt - Cody Eakin - Antoine Roussel (A) ; Chris Muller - Valeri Nichushkin - Erik Cole ; Vernon Fiddler - Colton Sceviour - Shawn Horcoff (A).

Remplaçant : Tim Thomas (G).

Anaheim Ducks

Gardien : Frederik Andersen puis à 30'33" Jonas Hiller.

Défenseurs : Luca Sbisa - François Beauchemin ; Cam Fowler - Ben Lovejoy (A) ; Mark Fristic - Bryan Allen.

Attaquants : Andrew Cogliano (A) - Saku Koivu (A) - Jacob Silfverberg ; Nick Bonino - Ryan Getzlaf - Corey Perry ; Temmu Selänne (A) - Devante Smith Pelly - Matt Beleskey ; Rickard Rackell - Daniel Winnik - Patrick Maroon.