Ingolstadt étonnant champion d'Allemagne

Cologne était le favori de la finale de DEL, et était parti pour être le champion d'Allemagne avec la plus basse moyenne de buts encaissés en play-offs... et la plus basse moyenne de buts marqués ! Mais les hommes d'Uwe Krupp ont été battus par la meilleure attaque de ces séries, celle d'Ingolstadt, qui revient pourtant de nulle part.
 
En janvier, les supporters frondaient, le manager Jim Boni était parti, et le coach Niklas Sundblad avait certains joueurs à dos parce qu'on lui reprochait un entraînement trop dure. Peut-être que cette intensité autrefois reprochée aura servi aujourd'hui à un incroyable parcours en play-offs. Le neuvième en saison régulière a successivement éliminé le dynastique Berlin, puis les deux premiers du championnat (Krefeld et Hambourg) avant de finir par le favori du début de saison.
 
Cologne avait remporté les deux premières manches, avant qu'Ingolstadt ne remporte les trois suivantes. "Ils auront la pression de devoir conclure à domicile, car ils savent que ce sera très difficile en cas de septième match chez nous", avait tenté de lancer Krupp. Son rival s'en était amusé en déclarant qu'il préférait de loin mener la série.
 
Finalement, l'avantage de la glace n'aura servi à rien à la fin de cette finale. Cologne a égalisé à l'extérieur, par un but en prolongation de son éternel défenseur Mirko Lüdemann, mais Ingolstadt a réussi à gagner le septième match devant les 18500 spectateurs de la Lanxess Arena, sur des buts de Christoph Gawlik et John Laliberte. Les Bavarois remportent donc leur premier titre, sur lequel personne n'aurait parié il y a deux mois.