Deux gardiens débutants... et déjà numéros 1 ?

Voir deux gardiens novices se faire face en match international, c'est relativement rare. C'est arrivé il y a dix jours lors de Lettonie-Russie, avec les juniors Punnenovs et Vassilievsky, et cela se reproduit aujourd'hui. Sauf que cette fois, les deux portiers ne sont pas de simples candidats à un poste de numéro 3 pour apprendre. Ils pourraient sérieusement se mêler à la bagarre pour être titulaires aux championnats du monde.
 
Dans les cages russes, Anton Khudobin pourrait avoir à son tour sa chance que ses récents prédécesseurs n'ont pas toujours su saisir. À 27 ans, c'est un débutant très tardif pour l'équipe de Russie. Après avoir quitté Magnitogorsk pour l'Amérique du nord à seulement 21 ans sans doute trop tôt, Khudobin a longtemps dû se contenter de rares apparitions en NHL, même s'il y a toujours été performant. Barré au Minnesota puis à Boston, il a enfin pris au cours de cette saison la place de titulaire détenue depuis sept ans par Cam Ward chez les Carolina Hurricanes. Il a terminé avec le 8e pourcentage d'arrêts de la NHL, deux places devant... Philipp Grubauer, son adversaire du jour.
 
Parti au Canada à 17 ans, Grubauer a été affaibli par une mononucléose au plus mauvais moment, quand sa carrière professionnelle devait démarrer. Il a dû passer un an et demi en ECHL mais a eu sa chance cet hiver quand Neuvirth s'est blessé, puisqu'il est devenu pendant plus d'un mois le titulaire des Capitals de Washington. Cette belle phase s'est terminée par deux prestations manquées avec des remplacements en cours de match, mais s'il a été renvoyé en AHL, c'est surtout parce qu'une équipe NHL ne peut pas conserver longtemps trois gardiens, situation inhabituelle, et que les deux titulaires Holtby et Neuvirth avaient des contrats mieux protégés.
 

Pour le reste, Oleg Znarok a mis la plupart des récents arrivés de NHL au repos, et a donc modifié toutes ses lignes (sauf celle de Zubov). À défaut d'observer Ovechkin sur la glace, le public de Landshut fête Tobias Rieder, l'enfant du pays, grand vainqueur à l'applaudimètre pour sa deuxième sélection.
 
L'Allemagne se montre beaucoup plus énergique qu'au premier match et ne rate pas son entrée en scène ce coup-ci. Deux joueurs de Nuremberg se créent les deux occasions les plus dangereuses. Alexander Barta ne convertit pas dans un premier temps une bonne passe de Yasin Ehliz. En revanche, il lui rend la pareille en gagnant une mise au jeu pour lui lui confier le palet. Le tir d'Ehliz termine dans la lucarne opposée, côté plaque de Khudobin qui a paru sans réaction.
 
Au deuxième tiers-temps, Philipp Grubauer est de plus en plus sollicité par la réaction russe. Il pare de façon spectaculaire une échappée solitaire d'Andrei Loktionov, puis démontre ses réflexes sur le rebond de Vladimir Galuzin. L'Allemagne peut donc conforter son avantage, de nouveau à partir d'un engagement remporté dans la zone offensive. Barta fait le tour de la cage, Mauer se défait de son vis-à-vis et sert le joueur allemand de KHL Felix Schütz pour le 2-0.
 
Quelques rixes sont à signaler entre Shirokov et Schütz à la sirène, puis entre Rieder et Galuzin à la reprise, tous pénalisés de 2'+2', mais le jeu reste correct même si imprégné d'engagement physique. Les Allemands se procurent quelques bonnes contre-attaques, et Grubauer préserve son blanchissage, notamment face à Maksim Chudinov. En toute fin de match, Znarok sort son gardien, mais le défenseur Aleksandr Kutuzov perd le palet dans sa zone face à Marcus Kink. Il se rattrape en parant le tir de l'Allemand avec la main, mais Kink récupère la rondelle et la donne à la ligne bleue à Dennis Reul, qui offre un but en cage vide à Dennis Seidenberg.
 
Les débuts internationaux se sont donc moins bien passés pour Khudobin que pour Philipp Grubauer, le héros du soir. Il devient ainsi le premier hockeyeur issu de Rosenheim à recevoir une ovation à Landshut, le grand rival de toujours des derbys bavarois.
 
Usée, la Russie a aussi perdu deux joueurs sur blessures ce week-end, Dmitri Kalinin et Maxim Pestushko. Le jeune attaquant Nikolaï Prokhorkin est aussi relâché de l'effectif. En revanche, l'Allemagne va conserver tout le monde pour l'instant, car les mauvaises nouvelles s'accumulent : le capitaine habituel Michael Wolf ne sera pas remis à temps de sa blessure au pied, et Jerome Flaake va être opéré d'une sinusite récalcitrante.
 
Commentaires d'après-match
 
Pat Cortina (entraîneur de l'Allemagne) : "La Russie était fatiguée aujourd'hui. Nous nous sommes bien battus dans les duels. Nous avons mis plus de pression qu'avant-hier. Nous nous sommes surtout concentrés sur la défense. Philipp Grubauer a été très bon, et les joueurs devant lui aussi, car ils n'ont pas laissé de rebonds."
 
Oleg Znarok (entraîneur de la Russie) : "Pourquoi Ovechkin n'a pas joué ? C'était planifié à l'avance. Ce deuxième match était un test plus sérieux, mais on a senti la différence de condition physique entre les joueurs. Nous avions déjà ressenti ce déficit physique à la fin du premier match. Après un entraînement difficile, les joueurs manquent de forces. C'est pourquoi ils seront au repos demain. Ensuite, nous recommencerons la préparation."
 
 
 
Allemagne - Russie 3-0 (1-0, 1-0, 1-0)
Samedi 26 avril 2014 à 19h30 à l'Eissporthalle de Landshut. 5380 spectateurs.
Arbitrage de Stephen Bauer et Bastian Haupt (ALL) assistés de Thorsten Lajoie et Stefan Velkoski (ALL).
Pénalités : Allemagne 14' (4', 6', 4'), Russie 18' (4', 6', 8').
 
Évolution du score :
1-0 à 14'59" : Ehliz assisté de Barta
2-0 à 24'21" : Schütz assisté de Mauer et Barta
3-0 à 59'58" : Seidenberg assisté de Kink et Reul (cage vide)
 
 
Allemagne
 
Gardien : Felix Grubauer.
 
Défenseurs : Frank Hördler (C, 2') - Benedikt Kohl ; Constantin Braun - Daryl Boyle ; Sinan Akdag - Justin Krueger (2') ; Nikolai Goc - Dennis Reul.
 
Attaquants : Frank Mauer - Alexander Barta (2') - Felix Schütz (4') ; Thomas Oppenheimer - Kai Hospelt - Marcel Noebels ; Daniel Pietta - Marcus Kink - Yannic Seidenberg ; Tobias Rieder (4') - Leon Draisaitl - Matthias Plachta ; Yasin Ehliz.
 
Remplaçant : Rob Zepp (G). En réserve : Felix Brückmann (G), Dominik Kahun.
 
Russie (2' pour surnombre)
 
Gardien : Anton Khudobin [sorti de 59'50" à 59'58"].
 
Défenseurs : Aleksandr Kutuzov - Evgeni Medvedev ; Dmitri Kalinin - Nikita Zaïtsev ; Andreï Zubarev - Maksim Chudinov ; Yegor Yakovlev - Ilya Nikulin (C).
 
Attaquants : Viktor Tikhonov (2') - Andrei Loktionov - Mikhaïl Varnakov ; Sergei Shirokov (6') - Ilya Zubov - Evgeni Kuznetsov ; Anton Glinkin - Vadim Shipachyov - Sergei Plotnikov (2') ; Sergei Kalinin - Vladimir Galuzin (4') - Nikolaï Prokhorkin (2').
 
Remplaçant : Stanislav Galimov (G). En réserve : Andrei Vasilevsky (G), Dmitri Orlov, Anton Belov, Denis Denisov, Aleksandr Ovechkin, Aleksandr Burmistrov, Nikolaï Kulemin, Maksim Pestushko.