Slovaquie - Lettonie (Slovakia Cup, Journée 1)

La Slovakia Cup représente la dernière ligne droite avant les championnats du monde de Minsk pour les trois équipes engagées, à savoir les hôtes slovaques, la Lettonie et la Norvège, habituée à être de la fête à Bratislava. La sélection locale reste sur un probant succès face aux Finlandais cinq jours plus tôt à Poprad et elle peut se réjouir de la venue des deux jeunes talents que sont Marek Hrivík (Hartford Wolf Pack) et Marek Viedenský (Worcester Sharks) qui ont fini leur service en AHL et qui s’apprêtent à effectuer leur première sous le maillot à la Double-Croix en ouverture contre les Lettons. On annonce également des renforts de NHL, ceux de Richard Pánik (Tampa Bay) et Tomáš Tatár (Detroit), le premier cité devant être aligné samedi contre la Norvège, le second faisant son entrée dans l’effectif slovaque à partir de lundi. En revanche, Tomáš Jurčo (Detroit) reste aux Etats-Unis pour épauler les Grand Rapids Griffins, la ferme des Red Wings, en play-off de AHL.

L’apport des nouvelles recrues ne tarde pas à se faire sentir dans la patinoire Ondrej Nepela de Bratislava. Hrivík intercepte dans sa zone une mauvaise passe lettone puis remonte le terrain jusqu’à la bleue offensive où il décale vers la droite pour Dávid Skokan, placé sur la bande. Le joueur du Slavia Prague sert en transversale le défenseur Ján Brejčák, lequel s’avance jusqu’au cercle gauche avant de trouver la lucarne droite d’Edgars Masaļskis (1-0, 7'36). On retrouve de nouveau Hrivík à l’origine du break slovaque. Récupérant un rebond en fond de zone, ce dernier se replace sur la ligne de but puis centre pour Viedenský, placé à l’entrée du territoire et qui ouvre son compteur en sélection en reprenant instantanément (2-0, 11'04).

Forts d’une avance de deux unités en peu de temps, les Bleus temporisent et laissent de fait les Lettons sortir de leur torpeur jusqu’à se faire rejoindre au score tout aussi rapidement. C’est d’abord Kaspars Daugaviņš qui réduit le retard : le lauréat de la Coupe Spengler remonte le long de la bande droite puis repique au centre avant de passer la rondelle entre les jambes de Karol Sloboda qui masque son gardien Jaroslav Janus (2-1, 14'38). Mārtiņš Cipulis égalise ensuite au poteau gauche après avoir été servi par Aleksandr Ņiživijs à la suite d’une remise en jeu dans le rond droit slovaque (2-2, 16'29). Les hommes de Vladimír Vůjtek arrivent toutefois à reprendre l’avantage quand Peter Čerešňák transforme efficacement la passe de derrière la cage de Tomáš Marcinko alors que la Lettonie est en infériorité depuis vingt-secondes (3-2, 18'32). C’est aussi le premier but du défenseur sous la casaque nationale.

Le second acte est à sens unique en faveur de la Slovaquie même s’il lui faut longtemps avant d’accentuer la marque, la faute à un Masaļskis vigilant, auteur de précieux arrêts au cours des deuxième et troisième power-play locaux. La bande à Miroslav Šatan maîtrise pourtant bien mieux son jeu de puissance que sur ses rencontres du mois d’avril. D’ailleurs, à la suite d’une quatrième faute lettone, Ivan Švarný fait de nouveau capituler le gardien balte grâce à un slap envoyé dans l’axe (4-2, 34'20). Hrivík en rajoute une couche moins de deux minutes plus tard : au rebond d’une frappe de Skokan détournée du patin par Masaļskis, il effectue un tour de cage vers la gauche pour mieux tromper le portier d’un revers au poteau (5-2, 36'17). Pour son baptême en équipe nationale, Hrivík ouvre là son compteur après avoir assisté les deux premiers buts.

Les ouailles de Ted Nolan ne baissent pourtant pas les bras et pressent la défense adverse dès la reprise de la troisième période, bien aidées dans leur entreprise par la faute de Juraj Mikúš après moins de cinq minutes de jeu. Les Lettons sont récompensés de leurs efforts peu de temps le retour à cinq contre cinq. Andris Džeriņš ne cadre pas son missile mais Armands Bērziņš récupère le rebond sur la ligne de but et parvient à glisser le palet dans un maigre espace entre le poteau droit et la jambière de Janus (5-3, 47'23). La Slovaquie doit encore évoluer en infériorité à la suite d’une faute de Hrivík mais les Blancs n’en profitent pas pour inscrire un but qui aurait pu changer la physionomie de fin de match.

Les ultimes minutes de la rencontre font frémir les supporters qui voient d‘abord Martin Bartek perdre son duel avec le gardien après avoir filé en break-away (55e) puis Martin Réway, la grosse satisfaction de la préparation aux Mondiaux, en venir aux mains avec Rodrigo Laviņš. Les deux bagarreurs filent en prison et le Slovaque, acclamé par la foule, fait alors son show (57'51). Pour ce qui est du sport, il n’y a plus rien à se mettre sous la dent. La Slovaquie l’emporte après une performance convaincante en attaque, notamment par ses deux nouvelles recrues, auteur pour leurs débuts internationaux d’une partition presque parfaite.

Réactions d’après-match 

Vladimír Vůjtek (entraîneur de la Slovaquie) : « On a très bien joué au cours des deux premières périodes, exceptées les dernières minutes du premier tiers-temps pendant lesquelles on encaisse deux buts. Le jeu s’est rapproché de celui que l’on veut produire aux Mondiaux. Par le passé, on a eu des problèmes avec des équipes soi-disant faibles, même si elles ne l’étaient pas dans les faits. Aujourd’hui on a réussi à dominer notre adversaire, ce que j‘apprécie. Je suis certain que nous allons poursuivre sur cette tendance. Nos quatre lignes ont joué aujourd’hui, ce qui est un plus par rapport aux précédentes sorties. Hrivík et Viedenský ont postulé pour une place dans l’équipe pour les Mondiaux et ils ont confirmé ce soir que c’étaient des joueurs de talent. »

Ted Nolan (entraîneur de la Lettonie) : « Ce fut une rencontre bonne et intéressante pour le public. Au début c’était plutôt tranquille puis c’est devenu plus aiguisé. C’est pour moi sympa de venir en Slovaquie, puisque mon fils joue à Los Angeles avec Marián Gáborík. Sinon on a quand même perdu, on n’a pas finalisé certains choses mais je reste satisfait de notre jeu. »

Miroslav Šatan (attaquant et capitaine de la Slovaquie) : « Ce fut dans l’ensemble un bon match. C’est super que trois de nos joueurs aient mis aujourd’hui leur premier but en sélection. Ça doit faire longtemps que ce n’est pas arrivé. En plus, Karol Sloboda touche le poteau sur une de mes passes. Chacun de nous a réalisé une grosse performance, et ce même si quelques petites hésitations se sont senties dans notre jeu. La ligne de Viedenský et Hrivík a renforcé l‘effectif, ce fut un atout. »

Marek Viedenský (attaquant de la Slovaquie) : « Il y a toujours des choses à améliorer dans mon jeu, notamment ma condition. J’avais le trac au début, puis il s’est progressivement dissipé et j’ai réussi à bien jouer. C’est difficile de se battre pour les quelques places restantes pour les Mondiaux. On a bien joué jusqu’à la moitié du premier tiers. Là, on a ralenti le tempo et notre adversaire en a profité pour égaliser. A part ça, on a respecté toutes les directives tactiques de l’entraîneur. »

Martin Réway (attaquant de la Slovaquie) : « Je n’étais pas venu pour me battre mais la situation a fait que c’est arrivé. Je suis comme je suis, je ne me laisse pas faire et je me défends. Le gars d’en face m’a provoqué en anglais. J’ai reçu quelques coups, lui aussi. Puis je lui ai mis un coup de pied. Le geste que j’effectue en filant en prison est spontané (ndlr : il lève énergiquement les bras comme après une victoire sous la clameur du public). Mais bon, il n’y a pas eu de conséquence, on a quand même gagné et on a peaufiné notre forme pour les Mondiaux. »

 

Slovaquie – Lettonie 5-3 (3-2, 2-0, 0-1)
Jeudi 1er mai 2014 à 19h00 à la patinoire Ondrej Nepela de Bratislava. 5857 spectateurs.
Arbitrage de Vladimír Baluška et Peter Jonák (SVK) assistés de Jozef Tvrdoň et Roman Výleta (SVK).
Pénalités : Slovaquie 6' (0', 0', 6') ; Lettonie 12' (2', 6', 4')
Tirs : Slovaquie 25 (6, 12, 7) ; Lettonie 23 (8, 4, 11)

Évolution du score :
1-0 à 07'36" : Brejčák assisté de Skokan et Hrivík
2-0 à 11'04" : Viedenský assisté de Hrivík et Skokan
2-1 à 14'38" : Daugaviņš assisté de Ņiživijs et Pujacs
2-2 à 16'29" : Cipulis assisté de Ņiživijs
3-2 à 18'32" : Čerešňák assisté de Marcinko et Miklík (sup. num.)
4-2 à 34'20" : Švarný assisté de Valach et Tybor (sup. num.)
5-2 à 36'17" : Hrivík assisté de Skokan et Viedenský
5-3 à 47'23" : Bērziņš assisté de Džeriņš et Bičevskis

 

Slovaquie

Gardien : Jaroslav Janus.

Défenseurs : Marek Ďaloga – Karol Sloboda (+1) ; Martin Marinčin – Peter Čerešňák ; Ivan Švarný (-2) – Juraj Valach (-1) ; Ján Brejčák (+2) – Radek Deyl.

Attaquants : Ladislav Nagy (A) – Juraj Mikúš (2') – Miroslav Šatan (C) ; Martin Réway (2') – Tomáš Marcinko – Michel Miklík (A) ; Radoslav Tybor (-1) – Rastislav Špirko (-2) – Martin Bartek (-2) ; Marek Hrivík (2', +1) – Marek Viedenský (+2) – Dávid Skokan (+2) ; Peter Zuzin.

Remplaçant : Ján Laco (G). Non-utilisés : Július Hudáček (G), Vladimír Mihálik (D), Martin Štajnoch (D), Marcel Haščák (A), Patrik Lušňák (A), Richard Pánik (A), Andrej Šťastný (A).

Lettonie

Gardien : Edgars Masaļskis [sorti à 59'50].

Défenseurs : Guntis Galviņš (-2) – Georgijs Pujacs (C, -1) ; Kristaps Sotnieks (-1) – Rodrigo Laviņš (2'+2'+2', -1) ; Māris Jass (+3) – Jēkabs Rēdlihs (+3) ; Agris Saviels – Jānis Jaks.

Attaquants : Roberts Lipsbergs – Kaspars Daugaviņš (A, +1) – Miks Indrašis – Gints Meija (-1) – Zemgus Girgensons (-2) – Kaspars Saulietis (2', -1) ; Mārtiņš Cipulis (-1) – Herberts Vasiļjevs (2') – Aleksandrs Ņiživijs (A) ; Māris Bičevskis (+1) – Andris Džeriņš (+1) – Armands Bērziņš (2', +1).

Remplaçant : Kristers Gudļevskis (G). Non-utilisés : Ivars Punnenovs (G), Roberts Bukarts (A), Juris Štāls (A).