Suédois et Russes en dernière répétition

Voilà donc la dernière répétition dans le cadre de l'Euro Hockey Tour pour Russes et Suédois. Ils n'ont plus espoir dans cette compétition officieuse puisque la Finlande a remporté trois étapes sur quatre plus le classement général. La Russie sort d'une démonstration contre la République Tchèque mais les Suédois ont à coeur de s'offir au moins une victoire à domicile.
 
Le gardien de la Caroline, Anton Khudobin, dispute ce dimanche son deuxième match en cette fin de semaine face à une alternance du duo scandinave Anders Nilsson / Joacim Eriksson. C'est le portier des Islanders de New York qui débute.
 
Le match commence avec deux opportunités très franches, de part et d'autre. D'un côté, Linus Klasen transperce la défense russe et tente de remiser devant le but, Khudobin s'interpose. De l'autre côté, Aleksandr Ovechkin, derrière le but, délivre un caviar à Vadim Shipachyov qui reprend de volée, arrêt de Nilsson, Sergei Plotnikov ne peut se saisir du rebond.
 
La Suède connaît une bonne séquence en offensive, le défenseur Daniel Rahimi effectue finalement une longue diagonale poteau droit vers Linus Klasen, l'ailier de Luleå bat Khudobin d'un lancer-balayé ultra précis (1-0, 11'09"). La Tre Kronor frôle le tir de pénalité lorsque Ekholm, en dernier défenseur, met à terre Shipachyov, cela vaut finalement deux minutes de prison. Même à 5 contre 4, la Sbornaïa peine à réagir.
 
Toutefois, le danger se rapproche sérieusement en début de seconde période. Shirokov puis Dadonov, par un raid sur leur aile gauche, forment la première alerte. Klasen pénalisé pour cinglage, c'est ensuite le montant du but qui repousse un lancer de Dmitri Orlov alors que les reprises d'Ovechkin et Plotnikov sont brûlantes. 
 
À vrai dire, même en supériorité, les Suédois ont maintenant du souci à se faire. En effet, la Russie s'offre un 3 contre 1, Shipachyov, à gauche, transmet à Plotnikov, à droite, qui reprend instantanément, Nilsson met en opposition sa jambière gauche et sa mitaine.
 
L'arrêt est sublime, le gardien de Long Island peut quitter la glace avec le sourire avant de transmettre le relais à Joacim Eriksson.
 
Eriksson est rapidement baptisé puisque Dadonov lui envoie une frappe qui tape le poteau. Danielsson n'est pas mal non plus dans cet exercice, la sienne, très lourde, est détournée par la plaque de Khudobin. Malgré tout, à la 37e minute, la Suède connaît un coup dur, Kulemin mettant gratuitement K.O. Axelsson en zone neutre. Une action qui a de quoi scandaliser puisque, outre le fait qu'Axelsson retourne aux vestiaires, le fautif ne sera pas envoyé en prison.
 
Dans le troisième tiers-temps, Shipachyov obtient un essai plein axe mais la Suède parviendra tout de même à doubler la mise. Couloir droit, Joakim Lindström laisse à Mickael Backlund, lancé pleinve vitesse, qui bat côté plaque le cerbère russe (2-0, 45'16"). Les Russes en sortent-ils résignés ? C'est à croire que oui. Les pénalités pleuvent, le jeu est très hâché et les Russes ne savent plus comment s'y prendre... même à 5 contre 3 !
 
La Suède blanchit la Russie au cours d'une rencontre toutefois un peu bancale, un rythme qui s'est essouflé dans la dernière période. À l'issue de la rencontre, Pär Mårts a décidé de se séparer du défenseur Patrik Hersley et des attaquants William Karlsson et Niklas Olausson. Rejoindront par la suite le groupe les "Nord-Américains" Erik Gustafsson, Tim Erixon, Calle Järnkrok et Gustav Nyquist. Côté russe, Sergei Bobrovsky, Artyom Anisimov et Danis Zaripov - qui va mieux et a changé d'avis - viennent renforcer la Sbornaïa. 
 
Commentaires d'après-match
 
Dmitri Orlov (défenseur de la Russie) : "Nous avons réalisé un bon match aujourd'hui. Tous les gars ont travaillé très fort et Anton Khudobin nous a préservé une chance de gagner. Nous avons juste manqué de réussite à certains moments. De notre côté, nous avons eu de nombreuses chances, de bonnes combinaisons, je pense que ce n'était simplement pas notre jour."
 
Mikael Backlund (attaquant de la Suède) : "Je pense que ça s'est bien passé pour moi dans ce tournoi. J'étais peut-être un peu lent lors de ce match aujourd'hui, j'étais un peu usé. Mais ces parties sont nécessaires dans l'optique des championnats du monde."
 
Pär Mårts (entraîneur de la Suède) : "Je suis ravi de cette victoire, il n'y a aucun doute. Cela dit, je pense que nous avons mieux joué lors des deux matches précédents."
 
 
Suède - Russie 2-0 (1-0, 0-0, 1-0).
Dimanche 4 mai 2014 à 16h00 au Globen de Sotckholm. 6677 spectateurs.
Arbitrage de Antti Boman et Mikko Kaukokari (FIN) assistés de Jimmy Dahmén (SUE) et Emil Yletyinen (FIN).
Pénalités : Suède 38' (6', 10'+6', 10'+6'), Russie 10' (2', 6', 2').
Tirs : Suède 19 (7, 9, 3), Russie 27 (8, 10, 9).
 
Évolution du score :
1-0 à 11'09" : Klasen assisté de Rahimi et Rasmussen
2-0 à 45'16" : Backlund assisté de Lindström
 
 
Suède 
 
Gardien : Anders Nilsson.
 
Défenseurs : Mattias Ekholm (2') - Johan Fransson ; Magnus Nygren - Niclas Andersén ; Niclas Burström (+1) - Jonas Ahnelöv (+1, 4') ; Daniel Rahimi (+1, 10') - Patrik Hersley (+1).  
 
Attaquants : Oscar Möller (+1) - Mikael Backlund (+1) - Joakim Lindström (+1) ; Dick Axelsson (A) - Niklas Olausson (2') - Linus Klasen (+1, 2') ; William Karlsson - Mattias Sjögren - Jimmie Ericsson (C, 6') ; Andreas Thuresson (+1, 10'+2') - Dennis Rasmussen (+1) - Nicklas Danielsson (+1).   
 
Remplaçants : Joacim Eriksson (G), Simon Hjalmarsson.
 
Russie
 
Gardien : Anton Khudobin [sorti à 58'15"].
 
Défenseurs : Denis Denisov (-1, 2') - Dmitri Orlov (-1) ; Evgeni Medvedev - Aleksandr Kutuzov (-1) ; Yegor Yakovlev - Anton Belov (2') ; Nikita Zaïtsev (-1) - Ilya Nikulin.
 
Attaquants : Aleksandr Ovechkin (C) - Vadim Shipachyov - Sergei Plotnikov (2') ; Sergei Shirokov (A, -2) - Aleksandr Burmistrov - Nikolaï Kulemin (A, -2) ; Viktor Tikhonov - Andrei Loktionov - Evgeni Kuznetsov (2') ; Sergei Kalinin - Ilya Zubov (2') - Evgeni Dadonov.
 
Remplaçants : Andrei Vasilevsky (G), Anton Glinkin.