Suède - Danemark (Mondiaux 2014, groupe A)

Voilà donc l'entrée en piste des champions du monde, devenus depuis vice-champions olympiques. Et des vice-champions olympiques, il n'en reste que deux : Jimmie Ericsson et Gustav Nyquist. Nyquist, une des rares vedettes de la NHL à avoir daigné renforcer la sélection.
 
Car on dit souvent que les années olympiques sont compliquées pour remobiliser des troupes NHL en vue des championnats du monde. Un discours qui s'impose au moment de constituer Équipe Canada et Team USA, mais de plus en plus applicable à la Suède qui compte de plus en plus d'expatriés.
 
Pour sa première partie, la Tre Kronor affronte le voisin danois. Un voisin qui aligne quasiment autant de joueurs NHL ! Malgré l'absence sur blessure de Frans Nielsen, les défenseurs Philip Larsen et Oliver Lauridsen, les attaquants Nicklas Jensen, Jannik Hansen et Mikkel Bødker ont finalement gonflé les rangs du Danemark. L'entraîneur Janne Karlsson s'est même assuré d'un siège vide éventuellement destiné à Frederik Andersen, Lars Eller ou Peter Regin, retenus par les play-offs NHL. 
 
Sur le papier, le Danemark est donc dangereux, davantage même que la Norvège, ce qui pousse le coach Karlsson à fixer des objectifs élevés. Se défendant par l'homogéneité de ses lignes, il souhaite que sa sélection danoise imprime autant d'intensité avec des temps de glace assez courts. Autant dire que la Danemark n'entend pas seulement faire jeu égal face aux Suédois mais bien de réussir comme la France face au Canada.
 
En l'absence donc d'Andersen, le gardien Patrick Galbraith se réapproprie un poste de titulaire qu'il avait perdu ces dernières années. De l'autre côté, Anders Nilsson, qui dispute son premier match en championnat du monde senior à 24 ans, reste sur un blanchisssage contre la Russie la semaine dernière.
 
Alors que la Suède donne une première alerte avec Järnkrok devant le slot, le Danemark suit derrière avec un 2 contre 1, Hansen transmet à Christensen qui reprend de volée, Nilsson intervient. Le Danemark est toutefois proche de se faire surprendre avec une relance hasardeuse qui aurait pu profiter à Backlund. Heureusement, confirmation par la vidéo, le palet n'a pas franchi la ligne, il meurt devant.
 
Sur l'animation offensive, les deux équipes se valent pour l'instant. Klasen, à droite, centre vers la montée d'Ahnelöv, ça ne passe pas entre les jambières. De l'autre côté, Nilsson doit s'employer devant une grosse reprise de volée de Markus Lauridsen. Enfin, mitaine de Galbraith sur un tir de Järnkrok. Cependant, ce sont bien les Suédois qui débloquent le compteur. Mattias Ekholm frappe de loin, Mikael Backlund, devant le but, cherche la rondelle, se retourne et marque (1-0, 11'41").
 
Désormais dominateurs, les jaunes deviennent alors plus difficiles à contenir. Sjögren s'obstine devant le demi-cercle, belle action entre Lindström, Klasen et Rahimi, Galbraith tient le choc mais va malheureusement céder de nouveau. Joakim Lindström s'essaie de loin, Backlund, de passage devant le but, dévie astucieusement la trajectoire (2-0, 19'23"). 
 
Un but en fin de période, c'est toujours frustrant mais le Danemark a l'occasion de réagir en commençant la deuxième période en supériorité numérique. En vain, car la Suède gère bien cette configuration. Les Danois peinent désormais à se rapprocher du but adverse et ne peuvent délivrer que des tirs lointains tandis que le trio Nyquist-Järnkrok-Ericsson se fait dangereux. 
 
Pourtant, à la mi-match, le Danemark loupe l'immanquable. Hjalmarsson faisant trébucher Bjorkstrand, le jeu de puissance danois débute par une mise en jeu gagnée, un tir de la bleue. Kim Staal se retrouve alors poteau opposé et voit le puck rebondir devant lui, il frappe, Anders Nilsson sauve sur sa ligne d'extrême justesse. Si Sjögren se met à dribbler en même temps Lassen et Kristensen mais échoue sur Galbraith, le Danemark retrouve tout de même de l'énergie.
 
Les Lions parviendront à tuer deux pénalités de Stefan Lassen alors que Patrick Bjorkstrand et Morten Poulsen se montreront dangereux. Néanmoins, après deux périodes, Anders Nilsson continue de préserver sa cage inviolée face aux 16 tirs adverses. 
 
Le centre Mattias Sjögren est clairement l'un des plus en jambes dans cette patie. Il le prouve une fois de plus en éliminant Jesper B. Jensen couloir gauche mais Galbraith est solide sur ses appuis.
 
Si Jimmie Ericsson tente de prolonger un tir de Rahimi et si Simon Hjalmarsson s'offre deux essais successifs, la sensation du Michigan aura nettement plus de chance.  Près du banc, Kim Staal effectue une passe en retrait en direction de sa zone défensive mais se fait contrer par Gustav Nyquist, le jeune ailier de Détroit se retrouve un peu trop déporté vers la droite mais parvient à marquer en angle fermé, lucarne droite de Galbraith (3-0, 48'13"). Les Suédois se font ensuite dangereux avec deux reprises signées Backlund et Möller et réussiront à se défaire d'une dernière infériorité.
 
À deux minutes de la fin, la sélection de Janne Karlsson connaîtra une bonne séquence avec un tir de Poulsen, à la limite de retomber comme une feuille morte dans le dos de Nilsson, et une reprise de Morten Green, détourné du gant par le portier de Long Island. Linus Klasen, Dick Axelsson et Simon Hjalmarsson s'illustreront dans la dernière minute.
 
Disciplinée, propre, délivrant une intensité continue, la Suède remporte logiquement son duel et lance parfaitement son championnat du monde. À une semaine d'intervalle, Anders Nilsson, rassurant devant la cage Tre Kronor, obtient donc un deuxième jeu blanc. Le Danemark, qui n'a pu faire jeu égal que par intermittence, devra se ressaisir, très vite puisqu'ils affronteront ce dimanche la Norvège pour un premier affrontement décisif quant à son avenir.
 
Élus joueurs du match : Mikael Backlund pour la Suède, Mads Christensen pour le Danemark.
 
Commentaires d'après-match
 
Mikkel Bødker (attaquant du Danemark) : "Ils conservent très bien le palet. Bien sûr, vous ne voulez pas être menés 2-0. Alors quand ils ont inscrit le troisième, c'est devenu quasiment impossible de revenir dans le match face à autant de possession."
 
Anders Nilsson (gardien de la Suède) : "Les Danois ont beaucoup travaillé dans les dix premières minutes, j'ai eu quelques arrêts importants à faire. Nous avons pris toutefois le meilleur par la suite."
 
 
Suède - Danemark 3-0 (2-0, 0-0, 1-0)
Samedi 10 mai 2014 à 16h45 à la Chizhovka Arena. 4900 spectateurs.
Arbitrage de Daniel Piechaczek (ALL) et Maksim Sidorenko (BLR) assistés de Vit Lederer (TCH) et Anton Semjonov (EST).
Pénalités : Suède 6' (2', 2', 2'), Danemark 6' (0', 4', 2').
Tirs : Suède 34 (14, 9, 11), Danemark 21 (8, 8, 5).
 
Évolution du score :
1-0 à 11'41" : Backlund assisté de Ekholm
2-0 à 19'23" : Backlund assisté de Erixon et Lindström
3-0 à 48'13" : Nyquist
 
 
Suède
 
Attaquants :
Oscar Möller (+2) - Mikael Backlund (A, +2) - Joakim Lindström (+2)
Gustav Nyquist (+1) - Calle Järnkrok (+1) - Jimmie Ericsson (A, +1, 2')
Dick Axelsson - Mattias Sjögren - Simon Hjalmarsson (2')
Niklas Olausson - Joel Lundqvist (C) - Linus Klasen
 
Défenseurs :
Mattias Ekholm (+1) - Erik Gustafsson (+1)
Tim Erixon (+2, 2') - Johan Fransson (+1)
Jonas Ahnelöv - Daniel Rahimi
Magnus Nygren (+1)
 
Gardien :
Anders Nilsson
 
Remplaçant : Joacim Eriksson (G).
 
Danemark
 
Attaquants :
Mikkel Bødker - Morten Madsen (A) - Jannik Hansen
Frederik Storm (-2) - Jesper Jensen (-2) - Patrick Bjorkstrand (-2)
Morten H. Poulsen - Morten Green (C) - Mads Christensen
Nicklas Jensen (-1, 2') - Julian Jakobsen (-1) - Kim Staal (-1)
 
Défenseurs :
Philip Larsen (-2) - Stefan Lassen (-1, 4')
Markus Lauridsen (-1) - Jesper B. Jensen (-1)
Oliver Lauridsen (-1) - Emil Kristensen
Phillip Bruggisser
 
Gardien :
Patrick Galbraith
 
Remplaçant : Simon Nielsen (G).