Ambiance de folie... et de surprise

Le derby de la Baltique a attiré les foules. C'est une patinoire comble qui accueille les deux équipes, même si elle n'affiche qu'une seule couleur. Une marée grenat s'est emparée de la Minsk Arena et se fait entendre !
 
La partie débute bien pour la Finlande, qui ouvre le score dès la cinquième minute. Dans l'axe, Salomaki profite d'un palet cafouillé pour tromper Masalskis (1-0). Mais la partie s'équilibre très vite. L'égalisation lettone survient moins de deux minutes plus tard, par percée de Kaspars Daugavins qui repique au centre, tire ras glace et égalise à travers la foule (1-1).
 
Le bouillant public letton porte son équipe et la faute de Salomäki chauffe encore un peu plus l'assistance. Mais pas autant que les sifflets lorsque Sotnieks lui succède dès la fin de la pénalité finlandaise ! Rinne a déjà pas mal de travail, y compris en infériorité. La Finlande ne se crée aucune occasion à un de plus et le jeu reprend. À cinq, les blancs testent Masalskis de près et le portier balte s'impose en deux temps.
 
La tension monte et les joueurs se "parlent" beaucoup, à l'image de Karalahti, qui cherche à chauffer le junior Lipsbergs. Les mises en échec pleuvent. Sur l'une d'entre elles, Juris Stals reste au sol derrière le but finlandais. Les arbitres ne donnent aucune pénalité et l'attaquant ne reviendra pas au jeu.
 

La pression lettone s'accroît au fil des minutes et Rinne commence à avoir beaucoup de travail. Cipulis vole un palet à sa bleue défensive et lance un deux-contre-un. Il donne à Nizivijs, qui slalome et son revers est bloqué par Rinne. Les chances des Baltes se rapprochent du but, plusieurs centres en direction d'un joueur libre échouent de quelques centimètres. La précision fait encore défaut, mais la Finlande souffre !
 
Le retenir sifflé à l'encontre d'Arturs Kulda vient donc comme une bouffée d'air frais dans la dernière minute. Le jeu de puissance s'installe et trouve Kontiola au cercle. Le tir du vétéran est repoussé par Masalskis, malgré l'écran de Mäntylä. Ce dernier retombe sur le gardien et prend deux minutes pour obstruction, juste avant la sirène.
 
La Lettonie reprend en supériorité numérique. Les tirs sont hors cadre, gâchant de bons déplacements. La Finlande revient au complet et voit Indrasis s'infiltrer au centre. Le tir ras glace est capté par Rinne. La Finlande tente de sortir de sa boîte, mais Karalahti contrôle mal un palet à la bleue et fait trébucher son adversaire. Les grenat restent maladroits en supériorité et finissent par jouer à cinq-contre-trois quand Marttinen dégage au dessus du plexiglas. Les 17 secondes ne suffisent pas à s'installer. Mikelis Redlihs et Kaspars Daugavins combinent bien, conservant le palet en jouant des patins pour un tir à bout portant repoussé par Rinne.
 

Le gardien-star de Nashville réalise ensuite une prouesse devant Daugavins et les joueurs se chauffent devant le but. Hietanen part en prison, de même que Stas et Huhtala. La Lettonie campe dans la zone de Rinne. À peine Hietanen revenu défendre, Mikelis Redlihs reçoit le palet dans l'axe. Le micro-espace qu'il s'est dégagé lui permet d'envoyer un violent tir sur la botte de Rinne.
 
Le cerbère nordique tient son équipe à bout de mitaine. Un nouveau slalom spécial de Girgensons met la défense au supplice. Rinne sauve de la botte, Indrasis prend le rebond et le gardien bloque le tir ! Kenins, sur la présence suivante, n'a pas plus de réussite mais déclenche la première "ola" du match sous les cris "Latvija !" d'une foule passionnée.
 
Le bruit descend d'un cran et se transforme en sifflet puisque Daugavins se rend coupable d'une crosse haute. La Finlande, étouffée depuis douze minutes, parvient enfin à approcher Masalskis. Simplicité, efficacité ; Kontiola, au cercle gauche, profite d'un écran et d'une déviation de Mantyla pour surprendre le portier adverse contre le cours du jeu (2-1). Un but qui fait du bien à la Finlande. Sallinen sort du coin, repique vers le but et Daugavins le met au sol. Les officiels l'envoient se reposer deux minutes. Hietanen cherche la faille de la bleue, puis Lehterä et Komarov combinent.
 

Les Baltes reviennent au complet et repartent de l'avant. Sotnieks intercepte un dégagement à la bleue et son tir ras glace arrive sur la botte de Rinne. La Lettonie domine copieusement dans ce tiers et envoie Lehterä en prison pour une obstruction sur Kenins. La Finlande tue la première partie avant la pause et devra encore défendre 51 secondes.
 
Pas de souci pour tuer la pénalité, entrecoupée par la pause, que la Finlande gère très bien. La Lettonie semble avoir moins de jus, et son public l'a compris. Il hausse la voix pour relancer son équipe. Une faute de Jass place la Finlande en position idéale. Lehterä teste Masalskis et le jeu de puissance s'arrête sur une faute de Kontiola. Il ne reste que 23 secondes quand la Lettonie trouve l'ouverture. Sotnieks est servi à gauche et envoie un tir du poignet de la bleue. Girgensons, planté devant Rinne, sert d'écran (2-2).
 
Le match se débride encore plus, dans une ambiance incroyable. Certains journalistes utilisent même des bouchons d'oreille ! Masalskis tient bien le choc face aux assauts adverses et repousse un bon tir d'Immonen venu de sa gauche. Moins de huit minutes à faire et Savinainen prend une pénalité. Le cinglage coûte cher. Mise au jeu gagnée, deux passes, en retrait pour Kulda à la bleue à travers une forêt de joueurs (2-3).
 

Les décibels grimpent. La Lettonie s'accroche à son but d'avance, se sacrifie pour contrer les tirs, ne laisser aucun espace. Même quand Masalskis est en danger, Sotnieks puis Kulda se jettent pour contrer. Héroïques, les Lettons essaient un contre et Girgensons attaque la cage. Rinne repousse et sauve le rebond de Nizivijs. On ne quitte plus la zone lettone. À 1'30" de la fin, Westerlund sort son gardien. Girgensons, énorme défensivement, contre une passe et envoie Cipulis au duel ; ce dernier rate la cage vide du revers. La défense contre encore deux tirs, Masalskis sort une parade et c'est la victoire balte dans une ambiance de feu.
 
L'abnégation lettone aura fait la différence dans ce match. Jouant quasiment à domicile, les Baltes ont su trouver la clé dans un match finalement très ouvert. Le duel de gardiens tourne en leur faveur face à une Finlande peu inspirée offensivement, indisciplinée et pas suffisament collective.
 
Désignés joueurs du match : Tommi Kivisto (Finlande) et Kaspars Daugavins (Lettonie).
 
Commentaires d'après-match :
 
Ted Nolan (entraîneur de la Lettonie) : "Je suis vraiment content de la combativité de l'équipe. Le public nous a aidé dans les temps faibles. C'est un bon début de tournoi. Nous voulons bien jouer, pour avoir une chance de faire quelque chose ici et faire connaître la Lettonie. Les joueurs ont fait du super boulot. [Au sujet de la blessure de Juris Stals] Ce sont des choses qui arrivent au hockey. La charge était correcte, mais il s'est tourné et n'a pas vu venir le choc. Nous attendons l'avis des médecins pour en savoir plus."
 
Erkka Westerlund (entraîneur de la Finlande) : "Bravo à la Lettonie, qui a bien joué. Nous n'avons pas bien joué en équipe et pris trop de pénalités. [Au sujet de renforts nord-américains] Nous attendons, mais il y a peu de chances. Nous déciderons demain de changer la défense ou non."
 
Roberts Lipsbergs (attaquant de la Lettonie) : "La Finlande est une équipe rapide et technique. Nous devions donc très bien jouer en défense, comme l'a demandé notre entraîneur. C'est ce que nous avons réussi à faire."
 
Kaspars Daugavins (attaquant de la Lettonie) : "C'est une victoire incroyable face à une équipe de très haut niveau. C'est toujours difficile contre eux et c'est la première fois que l'on fait jeu égal. Les deux équipes ont eu leurs chances. Mais nous ne pouvons pas savourer longtemps car nous jouons demain. Ce n'est qu'un match et les choses peuvent tourner très vite. L'entraîneur nous a demandé de croire en nous, de croire que nous étions vraiment bons, meilleurs que ce que nous pensions. Nous avons travaillé fort défensivement, leur gardien a été très fort au deuxième tiers. Heureusement, il l'a moins été au troisième... Le public était incroyable. C'est tout proche de chez nous, nous avons grandi en jouant souvent en Biélorussie et beaucoup de familles de joueurs sont venues."
 
Olli Jokinen (capitaine de la Finlande) : "La jeunesse de l'équipe ne peut pas être une excuse car beaucoup d'équipes alignent des joueurs pour la première fois au Mondial. Il y avait de la nervosité au début de match. Nous devons apprendre de cette défaite, le chemin reste encore très long mais nous devrons jouer bien mieux que cela."
 
 
 
 
Finlande - Lettonie 2-3 (1-1, 1-0, 0-2)
Samedi 10 mai 2014 à 16h45 à la Minsk Arena. 11700 spectateurs.
Arbitrage de Igor Dremelj (SLO) et Antonin Jerabek (TCH) assistés d'Ivan Dedioula (BLR) et Joep Leermakers (HOL).
Pénalités : Finlande 18' (4', 10', 4'), Lettonie 12' (4', 6', 2').
Tirs : Finlande 24 (8, 6, 10), Lettonie 26 (7, 16, 3).
 
Évolution du score
1-0 à 04'30" : Salomäki
1-1 à 06'18" : Daugavins assisté de M. Redlihs
2-1 à 31'42" : Mäntylä assisté de Kontiola et Hietanen (sup. num.)
2-2 à 47'48" : Sotnieks assisté de Pujacs et Indrasis (sup. num.)
2-3 à 52'22" : Kulda assisté de Daugavins et Cipulis (sup. num.)
 
 
Finlande
 
Attaquants :
Jori Lehterä (A, -1, 2') - Petri Kontiola (-1, 2') - Leo Komarov (A, -1)
Miikka Salomäki (+1, 2') - Olli Jokinen (C, +1) - Iiro Pakarinen (+1)
Tommi Huhtala (2') - Jarkko Immonen - Pekka Jormakka
Veli-Matti Savinainen (2') - Petteri Wirtanen - Jere Sallinen
Olli Palola
 
Défenseurs :
Tuukka Mäntylä (-1, 2') - Juuso Hietanen (-1, 2')
Atte Ohtamaa (+1) - Jere Karalahti (+1, 2')
Tommi Kivisto - Jyri Marttinen (2')
Ville Lajunen
 
Gardien :
Pekka Rinne [sorti de sa cage à 58'31"]
 
Remplaçant : Mikko Koskinen (G).
 
Lettonie
 
Attaquants :
Mikelis Redlihs (+1) - Kaspars Daugavins (+1, 4') - Ronalds Kenins (+1)
Miks Indrasis - Zemgus Girgensons - Roberts Lipsbergs
Martins Cipulis (-1) - Herberts Vasiljevs (C, -1) - Alexandrs Nizivijs (-1)
Juris Stals - Andris Dzerins - Gints Meija
 
Défenseurs :
Guntis Galvins - Arturs Kulda (A, 2')
Kristaps Sotnieks (2') - Georgijs Pujacs
Rodrigo Lavins - Jekabs Redlihs
Maris Jass (4') - Janis Jaks
 
Gardien :
Edgars Masalskis
 
Remplaçant : Kristers Gudlevskis (G).
En tribunes : Ivars Punnenovs (G), Armands Berzins, Koba Jass.