La parole à la défense

Après avoir mal démarré son championnat du monde en subissant deux revers contre la Lettonie et la Russie, la Finlande s'est finalement imposée mardi contre l'Allemagne 4-0 après un match maîtrisé. 
 
La campagne des Leijonat est donc enfin lancée, si l'on peut dire, sachant qu'ils obtiendront l'aide d'un nouveau renfort. Éliminé des play-offs NHL, Erik Haula s'est retrouvé surpris de recevoir cet appel. International suomi U16, U17, U18 et U20, le jeune (23 ans) attaquant du Wild du Minnesota fera en effet prochainement ses débuts en sélection senior. Parti très jeune en Amérique du Nord, il a disputé l'intégralité des trois dernières saisons aux États-Unis. S'il devra se réhabituer à la grande glace, le coach Erkka Westerlund espère en tout cas que ses performances enthousiasmantes - pour ses débuts en NHL - se prolongeront lors de ce championnat du monde.
 
Il restait donc dans ce groupe finlandais une chaise vide qui n'a pas été prise par les coéquipiers de Haula, Mikko Koivu et Mikael Granlund, ni par Jussi Jokinen et Olli Määttä, éliminés avec Pittsburgh. Réserviste, Tomi Sallinen se greffe à l'effectif tandis que Pekka Jormakka, sévèrement mis à terre l'autre jour par Shypachyov, est encore ménagé.
 
En attendant l'arrivée de Haula, la Finlande se retrouve en environnement hostile face au pays hôte. Car le Bélarus, victorieux des Kazakhs et des Suisses, entend bien faire un pas de plus vers une éventuelle place en quart de finale. Surtout que les hommes de Glen Hanlon ont l'avantage de deux jours de repos.
 
Malgré tout, après Vitali Koval et Andrei Mezin, c'est au tour du naturalisé Kevin Lalande de garder les filets biélorusses. Côté finlandais, Pekka Rinne est titularisé une troisième fois en quatre matches.
 
Et en ce début de match, c'est dans le camp finlandais que ça se passe. Les Lions sont contenus dans leur zone et Kalyuzhny constitue la première menace en reprenant de volée poteau gauche. Bousculée, la Finlande va finalement trouvé son rythme. Et sa première occasion. Couloir droit, après une transition rapide, Kontiola laisse à ses côtés à Palola qui frappe, le palet tape la barre.  
 
Par la suite, Savinainen et Pakarinen seront également dangereux. Mais c'est avec un somptueux exploit individuel que la Finlande fera la différence. Tuukka Mäntylä est à la relance, donne dans son dos à Petri Kontiola qui accélère en zone neutre, transperce la défense adverse qui tarde à resserrer les rangs, le centre suomi bat enfin Lalande d'un très beau lancer-balayé, logeant le palet  pleine lucarne côté gant (1-0, 16'30"). 
 
La distribution de quatre pénalités à la fin du premier tiers implique de jouer en effectif réduit au début du second. Andrei Kostitsyn s'illustre dès le retour des vestiaires en éliminant Juuso Hietanen couloir gauche mais son tour de la cage ne surprend pas Rinne. En tout cas, malgré un but encaissé, Kevin Lalande reste incroyablement sûr, notamment devant Kontiola plein axe, de la mitaine devant une déviation de Jere Sallinen. Puis, alors que ses coéquipiers évoluent en avantage numérique, Lalande met fin à un 2 contre 1 finlandais, Pakarinen préférant le jouer seul. 
 
De l'autre côté, Mikhaïl Grabovski est l'un de ceux qui se met le plus en évidence mais la défense finlandaise demeure incroyablement calme. Elle se fait toutefois une grosse frayeur quand Grabovski, à droite, sert à l'opposé Sergei Kostitsyn qui frappe, le palet rebondit devant la ligne de but mais le plongeon au demi-cercle d'Andrei Stepanov est malheureusement trop court.
 
Toujours bénéficiaires d'une courte d'avance d'un but, c'est à croire que les Finlandais veulent s'en satisfaire dans cette dernière période. Le bloc de Westerlund se livre de moins en moins et il est bien rare de les voir passer la ligne rouge. Malgré les angles difficiles, le Bélarus accentue de plus en plus la pression, notamment par une belle reprise de volée de Gotovets à la 44e minute. A la 50e, sur un tir lointain de Karalahti, Komarov ne fait pas simplement écran mais heurte violemment Lalande, groggy mais qui retrouve ses esprits.
 
Héritant alors d'un jeu de puissance, l'équipe de Glen Hanlon multiplie les occasions devant le but de Rinne : tour de la cage de Sergei Kostitsyn, frappe en pivot de Grabovski poteau droit et lancer puissant de Graborenko. La pénalité expire mais les Finlandais n'ont plus le temps de respirer. Yefimenko, avec un centre fort, et Volkov, placé devant la cage, sont également menaçants. Enfin, Aleksandr Kitarov, à gauche, transmet plein axe à Andrei Kostitsyn, démarqué, mais la parade en papillon de Rinne est parfaite.
 
Toutefois, à quasiment deux minutes de la fin, Dmitri Korobov va hypothéquer les chances de son équipe, pénalisé pour une faute flagrante en zone neutre. Même en infériorité numérique, Hanlon se décide tout de même à sortir son portier Lalande, ce qui profitera à Kontiola, auteur d'un doublé (2-0, 59'44").
 
Petite victoire de la Finlande qui se contente du minimum après avoir défendu, certes brillamment, la majorité du match. Face à Pekka Rinne et une arrière-garde finlandaise solide, cela paraissant trop compliqué pour de vaillants Biélorusses qui joueront l'Allemagne samedi, adversaire direct pour une place en quart de finale.
 
 
Élus joueurs du match : Pekka Rinne pour la Finlande, Aleksei Kalyuzhny pour le Bélarus.
 
Commentaires d'après-match
 
Petri Kontiola (attaquant de la Finlande) : "Notre défense s'est très bien comportée et notre gardien a été excellent ce soir, c'est pour cela que nous avons gagné. Nous connaissons quelques problèmes quand il s'agit d'attaquer. Ils nous ont poussé à tirer de loin et nous avons eu peu de chances dans leur zone. Aucune des deux équipes n'a eu d'opportunités très franches, c'est pourquoi il y a eu si peu de tirs. Mais nous avons une bonne défense et un bon gardien, c'était essentiel pour remporter ce match. "
 
 
Finlande - Bélarus 2-0 (1-0, 0-0, 1-0).
Jeudi 15 mai 2014 à 20h45 à la Minsk Arena. 14447 spectateurs.
Arbitrage de Lars Brüeggemann (ALL) et Keith Kaval (USA) assistés de Jimmy Dahmén (SUE) et Vit Lederer (TCH).
Pénalités : Finlande 12' (4', 6', 2'), Bélarus 8' (4', 2', 2').
Tirs : Finlande 15 (6, 4, 5), Bélarus 15 (8, 3, 4).
 
Évolution du score :
1-0 à 16'30" : Kontiola assisté de Mantylä et Rinne
2-0 à 59'44" : Kontiola assisté de Lehterä et Jokinen
 
 
Finlande
 
Attaquants :    
Jori Lehterä (A, 2') – Petri Kontiola (+1, 2') – Olli Palola (+1)  
Olli Jokinen (C) – Leo Komarov (A, +1, 4') – Iiro Pakarinen (2')   
Jarkko Immonen – Jere Sallinen – Tommi Huhtala          
Tomi Sallinen – Veli-Matti Savinainen – Miikka Salomäki
 
Défenseurs :   
Tuukka Mäntylä (+1, 2') – Juuso Hietanen (+1)
Atte Ohtamaa – Jere Karalahti        
Tommi Kivistö – Ville Lajunen
Jyri Marttinen 
 
Gardien : Pekka Rinne
 
Remplaçants : Mikko Koskinen (G). En réserve : Juuse Saros (G), Pekka Jormakka, Petteri Wirtanen.
 
Entraîneur : Erkka Westerlund
 
Bélarus 
 
Attaquants :
Aleksei Kalyuzhny (C) - Mikhaïl Grabovski (A) - Andrei Stepanov
Sergei Kostitsyn (2') - Andrei Stas - Geoff Platt (-1)
Andrei Kostitsyn - Aleksandr Kitarov (-1) - Aleksei Ugarov (-1)
Evgeni Kovyrshin - Artyom Volkov - Konstantin Koltsov
Aleksei Efimenko.
 
Défenseurs :
Roman Graborenko (2') - Dmitri Korobov (4')
Oleg Yevenko (-1) - Vladimir Denisov (A, -1)
Ivan Usenko - Nikolaï Stasenko
Kirill Gotovets.
 
Gardien :
Kevin Lalande [sorti de 59'12" à 59'44"].
 
Remplaçant : Vitali Koval (G). En réserve : Andrei Mezin (G), Andrei Karev, Nikita Osipov.