Bélarus - Allemagne (Mondiaux 2014, groupe B)

C'est une patinoire entièrement rouge qui accueille l'Allemagne, dans une rencontre à deux objectifs. Le perdant se retrouvera dans la course au maintien, le vainqueur dans la course aux quarts de finale.
 
L'Allemagne débute bien. Dominateurs en possession, les joueurs de Pat Cortina finissent par ouvrir le score après huit minutes. Profitant d'un changement de ligne, Kai Hospelt déborde la défense côté droit et tente sa chance en entrée de cercle. Vitali Koval est battu (0-1).
 
Trois minutes plus tard, la première ligne allemande s'installe et fixe la défense devant la cage. Alexander Barta récupère le disque, s'écarte de la cage pour trouver un angle et déniche l'ouverture (0-2).
 
Le public est sonné mais Glen Hanlon a demandé un temps mort. L'équipe réagit bien et finit le tiers en feu. Un accrocher contre Justin Krueger se révèle fatal. Andrei Stepanov réduit la marque en supériorité (1-2).
 
Glen Hanlon n'en a pas terminé avec le réveil de son équipe et décide de lancer Kevin Lalande dans les cages pour la deuxième période. En parallèle, Aleksandr Kitarov paye et ne jouera plus du match.
 
L'Allemagne gère son avantage, travaillant fort dans les bandes en conservation de palet. La Biélorussie attaque plutôt par à-coups, exploitant sa vitesse. Les joueurs de Pat Cortina se créent quelques situations dangereuses. Sur un slalom dans l'axe, Mezin doit plonger pour fermer l'angle. Heureusement pour les locaux, le palet échappe à Barta.
 
À la mi-match, Korobov prend deux minutes. Le jeu de puissance allemand ne s'installe même pas.
 
Malgré les efforts du public, l'Allemagne a la possession du palet. En revanche, la contre-attaque, c'est un art de vivre. Alexei Ugarov récupère dans sa zone et déboule sur l'aile gauche. Il effectue une passe-abandon pour Andrei Stepanov, qui lance au but. Ugarov se saisit du rebond et égalise du revers, dans une ambiance indescriptible (2-2).
 
L'Allemagne réagit à l'aide du duo Draisatl-Rieder, très actif en zone offensive. Le benjamin de l'équipe teste Lalande au premier poteau en angle fermé mais le palet ne rentre pas. Le tiers s'achève sur ce 2-2, à l'issue de vingt minutes très fermées. Les deux équipes n'y ont lancé que quatre tirs au but chacune.
 
Au troisième tiers-temps, la Biélorussie met trois minutes à faire exploser la patinoire. L'entrée en zone offensive prend de vitesse la défense. Depuis l'aile, Alex Kalyuzhny trouve Sergei Kostitsyn dans le dos des arrières allemands. Le tir de volée puissant perturbe Rob Zepp, qui échappe le palet derrière lui. Grabovski avait attaqué la cage et se retrouve tout seul pour pousser le disque au fond des filets (3-2, photo de droite). Le public scande le nom du buteur et entame une ola.
 
Cela pousse l'équipe qui continue d'attaquer. Un palet envoyé par Nikolaï Stasenko échappe à un Allemand dans la neutre et Geoff Platt le récupère en entrée de zone. Il se retourne et décide d'envoyer un tir puissant vers le but au cercle droit. Zepp est battu au-dessus de l'épaule, côté mitaine (4-2).
 
L'Allemagne est dans les cordes. Le retour au score passe par une possession du palet. Sur ce plan, il n'y a pas trop de problème. Le souci vient de l'utilisation qui en est faite. La domination est stérile et Lalande n'a pas trop de travail. La difficulté vient aussi de résister aux contres, et sur ce plan, c'est raté.
 
À dix minutes de la fin, Grabovski prend le meilleur sur Kohl et perfore l'aile droite. Hospelt est aussi pris de vitesse et ses cinglages ne changent pas la donne. L'attaquant estampillé NHL ajuste parfaitement son tir (5-2, photo de gauche). Bonjour les décibels !
 
Deux minutes plus tard, Yevenko en fait trop en défense et concède une pénalité pour dureté. L'Allemagne s'installe bien, cependant elle se montre incapable de lancer au but. Du coup, les minutes défilent sans occasion sur le but de Lalande. Le match est plus proche de basculer vers le 6-2, avec quelques séquences chaudes menées par Yevgeni Kovyrshin, dont un tir au premier poteau qui fait se lever les spectateurs, qui croyaient au but.
 
Une ultime charge quasiment au buzzer, complètement inutile, pénalise Stasenko. Le défenseur prend une méconduite dans l'indifférence générale. Ce soir, ce sera la fête à Minsk !
 
Désignés joueurs du match : Mikhail Grabovski (Biélorussie), Kai Hospelt (Allemagne).
 
Commentaires d'après-match
 
Glen Hanlon (entraîneur de la Biélorussie) : "L'Allemagne a une équipe très jeune, avec même un junior. Ils seront forts à l'avenir. Sans leurs joueurs de NHL et leurs meilleurs joueurs du pays, c'est difficile mais c'est bon pour leur avenir. De notre côté, nous avons bataillé, et nous n'avons pas paniqué après les deux buts allemands. Nos joueurs les plus techniques ont fait la différence, avec Grabovski, Kalyuzhny et Sergei Kostitsyn."
 
Pat Cortina (entraîneur de l'Allemagne) : "J'ai bien aimé notre début de match, avec l'énergie et la discipline tactique, des occasions. La Biélorussie était prête à jouer et a fini par revenir. Sur le deuxième, nous manquons un tir et ils partent en contre-attaque. Le troisième est une erreur individuelle. Ils ont joué de mieux en mieux et nous étions sur le reculoir. Notre effectif est complet, j'aime bien les joueurs que nous avons. Il va falloir rebondir au prochain match, et si nous tenons la Russie sous les vingt tirs, ce serait formidable ! C'est une bonne expérience pour nos jeunes, apprendre qu'ils doivent rester soudés."
 
 
 
Bélarus - Allemagne 5-2 (1-2, 1-0, 3-0)
Samedi 17 mai 2014 à 16h45 à la Minsk Arena. 14478 spectateurs.
Arbitrage de Roman Gofman (RUS) et Marcus Vinnerborg (SUE) assistés de Jimmy Dahmen (SUE) et Nicolas Fluri (SUI).
Pénalités : Bélarus 29' (0', 2', 7'+20'), Allemagne 2' (2', 0', 0')
Tirs : Bélarus 16 (6, 4, 6), Allemagne 19 (8, 4, 7)
 
Évolution du score
0-1 à 08'04" : Hospelt
0-2 à 11'53" : Barta assisté de Schütz et Mauer
1-2 à 15'27" : Stepanov assisté de Grabovski et Kalyuzhny (sup. num.)
2-2 à 34'23" : Ugarov assisté de Stepanov
3-2 à 42'55" : Grabovski assisté de S. Kostitsyn et Kalyuzhny
4-2 à 44'05" : Platt assisté de Stasenko et A. Stas
5-2 à 49'54" : Grabovski assisté de S. Kostitsyn
 
 
Bélarus
 
Attaquants :
Aleksei Kalyuzhny (C, +1) - Mikhaïl Grabovski (A, +1) - Sergei Kostitsyn (+1)
Geoff Platt - Andrei Stas - Andrei Kostitsyn
Aleksei Ugarov (+1) - Evgeni Kovyrshin (+1) - Andrei Stepanov (+1)
Aleksei Yefimenko - Artyom Volkov - Konstantin Koltsov
Aleksandr Kitarov
 
Défenseurs :
Dmitri Korobov (2') - Roman Graborenko
Vladimir Denisov (A, +2) - Oleg Yevenko (2')
Nikolai Stasenko (5'+20') - Kirill Gotovets (+2)
Ivan Usenko
 
Gardien :
Vitali Koval puis Kevin Lalande à 20'00"
 
En tribunes : Andrei Karev (D), Andrei Mezin (G), Nikita Osipov (A).
 
Allemagne
 
Attaquants :
Frank Mauer - Alexander Barta (A) - Felix Schütz
Thomas Oppenheimer - Kai Hospelt - Marcel Noebels
Yannic Seidenberg (-1) - Marcus Kink (A, -1) - Daniel Pietta (-1)
Tobias Rieder (-1) - Leon Draisaitl (-1) - Yasin Ehliz (-1)
Alexander Weiss
 
Défenseurs : 
Torsten Ankert - Constantin Braun (-1)
Frank Hördler (C, +1) - Benedikt Kohl
Justin Krueger (-2, 2') - Sinan Akdag
Moritz Müller (-2)
 
Gardien :
Rob Zepp
 
Remplaçant : Philipp Grubauer (G).
En tribunes : Danny Aus den Birken (G), Denis Reul (D), Matthias Plachta (A).