États-Unis - Finlande (Mondiaux 2014, groupe B)

Une place en quarts de finale se joue sans doute cet après-midi entre deux formations aux destins croisés. La poule est très ouverte derrière la Russie et trois points assureraient une bonne qualification. A contrario, une défaite la compromettrait.
 
Après un bon début (deux victoires), les États-Unis ont paru stagner. Leur défense a volé en éclats face aux Russes, souffert face aux Kazakhs et aux Lettons. La qualification est loin d'être acquise et il faudra jouer ce match face à la Finlande sans le capitaine Justin Abdelkader. L'attaquant des Red Wings a été suspendu un match pour une mauvaise charge face au Kazakhstan.
 
La Finlande a mal débuté pour sa part mais reste sur une série efficace, notamment une victoire à l'arrachée contre la Suisse.
 
19 secondes de jeu et la balustrade est joueuse. Seth Jones envoie au fond et trouve une barre entre deux plexiglas. Le palet rebondit donc devant le but, alors que Rinne était sorti derrière sa cage pour le jouer. Brock Nelson a bien suivi et ouvre la marque dans une cage désertée (1-0). La Finlande effectue alors un échec-avant poussé, gênant la relance américaine. Côté offensif en revanche, il n'y a pas grand chose de part et d'autre dans les dix premières minutes. 
 
Une pénalité contre Mäntylä, totalement inutile, vient modifier la donne. Peu après qu'une faute oubliée sur Huhtala, les officiels punissent le défenseur finlandais pour avoir fait tomber Miele, qui était seul contre quatre Finlandais en zone offensive. Le public pro-finlandais encourage Rinne et sa troupe. Le jeu de puissance trouve la barre transversale sur un tir du cercle de Tyler Johnson. Rinne repousse ensuite un tir de Donovan et un de Gardiner. La pénalité s'achève et, après treize minutes, les États-Unis mènent six tirs à zéro.
 
Danny DeKeyser se fait alors sanctionner dans l'enclave pour une charge avec la crosse. Une minute plus tard, Wingels est accusé d'avoir fait trébucher Komarov qui entrait en zone, ce qui donne un cinq-contre-trois longue durée. Jarkko Immonen cherche Jori Lehterä au deuxième poteau pour une cage ouverte et le vétéran rate le palet à deux reprises ! Karalahti de loin et Jokinen ligne de fond testent à leur tour Thomas à 5 contre 4, sans réussite.
 
La Finlande ne perce pas le rideau défensif au retour à cinq, et s'expose même à un contre de Johnny Gaudreau en deux-contre-un. Le joueur NCAA de l'année de montre patient pour éviter un défenseur au sol, avant de trouver Rinne sur sa route.
 
Ce sera la dernière occasion franche. Les Américains virent en tête à l'issue d'un tiers assez équilibré, très défensif mais rythmé.
 
Deux maigres tirs pour les joueurs d'Erkka Westerlund : il va falloir d'autres intentions dans ce deuxième tiers. Malheureusement pour eux, Mäntylä commet un faire trébucher pour sa deuxième pénalité du match. La défense cantonne les Américains aux extérieurs et efface sans peine cette infériorité.
 
La Finlande n'arrive à rien dans ce match. Les rares incursions aboutissent à des tirs contrés, hors cadre et à peine un arrêt ou deux de Thomas. Après 27 minutes, les Nordiques ne comptent que trois maigres tirs !
 
Le jeu s'accélère un peu. Sur une bonne entrée en zone, Tomi Sallinen trouve le poteau. Thomas était masqué par trois coéquipiers... Puis, Thomas se jette au sol pour chasser un rebond, mais Komarov est plus rapide. Il glisse la rondelle vers Jokinen. Le capitaine rate une cage ouverte, le palet bondissant lui échappant.
 
Karalahti donne un coup d'arrêt à la séquence en commettant une faute défensive et Peter Laviolette choisit d'utiliser son temps mort pour recadrer une équipe à la peine. Les tirs sont hors cadre.
 
Ohtamaa et Wingels se chauffent devant le but. Échange de baffes et deux minutes pour les deux hommes. On joue à quatre-contre-quatre et Stapleton lance au but. Mueller dévie derrière Rinne et un défenseur dégage. Shore et Trocheck démarrent peu après une contre-attaque, et Rinne sauve à nouveau son équipe. Il gagne un autre duel sur un tir de Stapleton après un jeu à une touche dans la neutre.
 
Le temps mort a visiblement fait du bien aux États-Unis, qui dominent depuis. Le tiers se termine par deux occasions de Craig Smith. Toujours 1-0 et une performance défensive de très bonne qualité des États-Unis, qui limitent la Finlande à dix petits tirs en quarante minutes, dont six par des défenseurs !
 
Les défenseurs continuent donc. Atte Ohtamaa sort du banc et son tir échappe à la mitaine de Thomas. Le disque file hors cadre. La Finlande appuie un peu plus, mais peine toujours à éviter les défenseurs et à cadrer. Thomas gère bien quelques situations chaudes mais globalement, la défense américaine nettoie assez bien sa zone.
 
Et fatalement, les contres font mal. Smith gagne un duel le long de la bande et sert Tyler Johnson lancé dans la neutre. Le joueur de Tampa Bay s'avance et se sert de Hietanen comme écran pour enlever les toiles d'araignée de la lucarne côté mitaine (2-0).
 
Seth Jones concède deux minutes juste après. Lehterä manque encore la cage au cercle... Thomas résiste bien aux assauts finlandais. Tir de Lehterä, déviation de Savinainen et Pakarinen chasse le rebond. Le gardien s'en sort et la pénalité s'achève. Les États-Unis répliquent en attaquant la cage de Rinne à deux reprises. Trocheck et Lajunen se cherchent un peu et les officiels séparent la foule sans sanctionner quiconque.
 
À sept minutes de la fin, la gestion américaine se met en danger avec une faute en zone d'attaque de Jimmy Hayes. Le cinglage place la Finlande en position de réduire le score. L'occasion en or se présente avec Jokinen et Palola. Thomas fait le premier arrêt et plonge pour le rebond, le tir file à côté !
 
À trois minutes de la fin, la pression finit enfin par payer. Et, logiquement, c'est un défenseur, Tuukka Mäntylä, qui expédie un slap au but victorieux, avec l'aide involontaire d'une crosse américaine sur le chemin (2-1). La patinoire surchauffe et les décibels grimpent !
 
La fin de match est bruyante. Nelson démarre un deux-contre-un mais sa passe ne trouve pas Smith. Le public pousse la Finlande, qui sort Rinne. Tyler Johnson se charge de marquer en cage vide depuis la zone neutre, lancé par un dégagement de Drew Shore (3-1).
 
La Finlande a largement déçu cet après-midi. Apathique, maladroite, elle n'a jamais vraiment développé son jeu offensif. Même si elle bat le Kazakhstan, elle n'a plus la maîtrise de son destin pour la qualification. En face, les États-Unis ont sans doute réalisé leur meilleur match. Très sérieux défensivement, les Américains ont su capitaliser leurs occasions pour engranger trois points et se qualifier en quarts de finale.
 
Désignés joueurs du match : Tyler Johnson (États-Unis) et Tuukka Mäntylä (Finlande).
 
Commentaires d'après-match
 
Tyler Johnson (attaquant des États-Unis, photo) : "Craig Smith fait un très bon jeu le long de la bande, j'arrive lancé et c'est un bon tir. Nous avons joué 60 minutes sans temps mort, en leur laissant très peu d'espaces. La victoire était impérative pour nous. C'est un style différent de la NHL, un calendrier différent. Il y avait le décalage horaire aussi. Mais c'est vraiment du plaisir, l'équipe s'entend bien et progresse."
 
Brock Nelson (attaquant des États-Unis) : "[Au sujet du premier but] Seth Jones a cherché à lever le palet le long de la balustrade et nous avons eu de la chance. Je n'ai jamais marqué un but comme ça ! Thomas a fait de gros arrêts, c'est vraiment le pilier de notre équipe depuis le début du tournoi. Nous avons fait un gros match défensivement, et nous avions besoin de cette victoire. Jusque là, nous donnions des buts faciles, mais ce soir, nous avons su resserrer la défense, tout en jouant aussi bien offensivement que d'habitude."
 
Peter Laviolette (entraîneur des États-Unis) : "C'était un match disputé, face à une équipe solide, travailleuse. Je suis vraiment content de la manière de jouer de mon équipe, qui a sans doute fait son meilleur match depuis le début du tournoi. Nous avons fait fructifier nos occasions. L'équipe passe un bon moment ici, l'hospitalité est formidable. Il nous reste un beau combat contre l'Allemagne, il sera temps de réfléchir aux quarts de finale après."
 
Erkka Westerlund (entraîneur de la Finlande) : "Les États-Unis ont fait un très bon match, défensivement notamment. Je suis content de l'attitude de mon équipe, qui a travaillé dur. Nous avons eu des occasions en supériorité, mais cela n'a pas fonctionné ce soir."
 
 
 
États-Unis - Finlande 3-1 (1-0, 0-0, 2-1)
Dimanche 18 mai 2014 à 16h45 à la Minsk Arena. 13030 spectateurs.
Arbitrage de Lars Brüggemann (ALL) et Vyacheslav Bulanov (RUS) assistés de Justin Hull (CAN) et Miroslav Valach (SVK).
Pénalités : États-Unis 10' (4', 2', 4'), Finlande 8' (2', 6', 0').
Tirs : États-Unis 24 (9, 8, 7), Finlande 23 (2, 8, 13).
 
Évolution du score
1-0 à 00'19" : Nelson assisté de Jones
2-0 à 46'42" : T. Johnson assisté de Smith et Jones
2-1 à 56'46" : Mäntylä assisté d'Immonen et Hietanen
3-1 à 59'14" : T. Johnson assisté de Shore (cage vide)
 
 
États-Unis
 
Attaquants :
Brock Nelson (+2) - Tyler Johnson (+2) - Craig Smith (C, +1)
Johnny Gaudreau - Tommy Wingels (4') - Tim Stapleton (A)
Jimmy Hayes (2') - Vince Trocheck - Peter Mueller
Kevin Hayes - Drew Shore (+1) - Colin McDonald (A)
Andy Miele
 
Défenseurs :
Seth Jones (+3, 2') - Dan DeKeyser (+2, 2')
Connor Murphy (-1) - Jake Gardiner (-1)
Jeff Petry (+1) - Matt Donovan
Jake McCabe
 
Gardien :
Tim Thomas
 
Remplaçant : David Leggio (G)
Absents : Connor Hellebuyck (G), Jacob Trouba (renvoyé chez lui par précaution), Justin Abdelkader (suspendu).
 
Finlande
 
Attaquants :
Jori Lehtera (A, -2) - Petri Kontiola (-3) - Olli Palola (-1)
Erik Haula (-1) - Olli Jokinen (C, -1) - Leo Komarov (A, -2)
Veli-Matti Savinainen - Jarkko Immonen (+1) - Iiro Pakarinen (+1)
Tommi Huhtala - Tomi Sallinen - Jere Sallinen
Miikka Salomäki (+1)
 
Défenseurs : 
Tuukka Mäntylä (4') - Juuso Hietanen (-2)
Atte Ohtamaa (2') - Jere Karalahti (-1, 2')
Tommi Kivisto (-1) - Ville Lajunen
Jyri Marttinen
 
Gardien :
Pekka Rinne
 
Remplaçant : Mikko Koskinen (G).
En tribunes : Juuse Saros (G), Pekka Jormakka et Petteri Wirtanen (A).