Lettonie - Suisse (Mondiaux 2014, groupe B)

Après celle de la veille face à la Biélorussie (un but égalisateur litigieux a été refusé à la Lettonie mais l’IIHF a apporté son soutien aux arbitres), une nouvelle polémique couve en Lettonie. Un des deux arbitres principaux de la rencontre est finlandais… or une défaite de la Lettonie permettrait à la Finlande de se qualifier pour les quarts de finale. Une chose est sûre, la Suisse est d’ores et déjà éliminée.

Et ce sont bien les Suisses qui lancent à la cage en début de rencontre avec quelques occasions de but, et surtout un raté de Kristers Gudlevskis, qui reste sans conséquence.

La première pénalité est suisse, Simon Moser sort pour faire trébucher. C’est dans ces conditions que Reto Berra fait son premier arrêt, sur un lancer sur réception du capitaine Herberts Vasiljevs dans l’enclave (8’).

Moser est de retour et la Suisse évolue à nouveau à cinq. Denis Hollenstein et Luca Cunti jouent en bas de la zone. Cunti est derrière la cage et trouve Damien Brunner devant le but, il reprend et ouvre le score (1-0, 8’39’’).

Deux minutes plus tard, Andres Ambühl fait le tour de la cage, temporise et trouve Dominik Schlumpf en haut du slot. Son tir immédiat déjoue Gudlevskis (2-0, 10’49’’). La Lettonie à l’occasion de réagir immédiatement puisque Benjamin Plüss est envoyé en prison. Mais le jeu de puissance ne donne rien, la Lettonie semble bafouiller son hockey. Ce n’est d’ailleurs pas mieux sur leur troisième situation spéciale.

Le duo Cunti-Hollenstein se met à nouveau en évidence. Le premier offre au deuxième un duel avec Gudlevskis, qui fait un arrêt spectaculaire peu avant la sirène. La Lettonie rejoint les vestiaires avec deux longueurs de retard. Alors qu’ils semblent tétanisés par l’enjeu d’atteindre les quarts de finale, les Suisses jouent libérés et imposent le tempo à la rencontre.

Le tiers médian part sur les mêmes bases. La Suisse met un coup de massue immédiat sur les Baltes… Comme souvent, on retrouve Roman Josi derrière la cage suite à une percée, il trouve Yannick Weber qui trompe à son tour Gudlevskis (0-3, 20’27’’).

Alors qu’on pense les Lettons au fond du trou, la réaction est immédiate. Reto Berra, sans doute un peu froid, est trompé par Koba Jass (1-3, 21’57’’). Son tir en entrée de zone, ouvert, glisse sous la jambière du gardien de Colorado.

La Suisse remet la main sur le palet pour éviter que la Lettonie ne surfe sur la vague de ce premier but. Le duo Josi-Brunner provoque plusieurs chances de marquer mais il manque souvent une crosse pour pousser la rondelle dans une cage vide.

Mārtiņš Cipulis part en contre et lance sur Berra, mais le retour de Josi l’a gêné dans son action. Māris Jass prend immédiatement une prison pour avoir retenu la crosse, loin du jeu.

Une fois de retour au complet, la Lettonie est proche de marquer lorsque Juris Štāls dévie à côté de la cage une passe d’Armands Berzins. Petit à petit les Lettons retrouvent des couleurs, et s’installent en zone offensive. Ils sont pourtant privés de Kaspars Daugaviņš et Ronalds Ķēniņš, sortis des rotations depuis la première pause et qui ne reviennent au jeu qu’en fin de période.

Le retour de Daugaviņš ne passe pas inaperçu puisqu’à sa deuxième présence dans le tiers, il s’infiltre dans la défense et provoque la faute de Reto Suri. L’attaquant letton réclame un tir de pénalité, en vain. L’avantage numérique est stérile. Le tiers médian se termine sur le même écart que le premier, soit deux buts. La Lettonie est entrée dans le match avec une demi-heure de retard alors que la Suisse gère désormais son avance et fait le dos rond face aux attaques adverses.

Le rythme n’est pas très élevé en début de troisième tiers, même lorsque Reto Schäppi est envoyé en prison. Puis soudain, Guntis Galviņš lance de la bleue et touche le poteau, avant qu’Aleksandrs Ņiživijs n’alerte Berra depuis l’enclave en fin d’avantage numérique.

La Suisse évolue à quatre contre trois alors que Pujacs, Rüfenacht et Daugaviņš sont en prison. Roman Josi est à la baguette, trouve Weber qui remet immédiatement à Brunner au deuxième poteau. Il contrôle mal la rondelle et ne peut profiter de ce très bon décalage (51’).

La Lettonie jette ses dernières forces dans la bataille. Cipulis en solitaire teste Berra de près, puis Indrašis tente un slalom dans la défense mais perd la rondelle sur son deuxième dribble. Ted Nolan appelle alors son temps mort et sort immédiatement son gardien (58’).

Les Lettons remportent la mise au jeu en zone offensive et la rondelle arrive à Sotnieks positionné à la pointe. Son tir frappé est dévié devant le but par Girgensons, le but est validé après une très longue reprise vidéo (2-3, 57’37’’). Ceci laisse plus de deux minutes aux Lettons pour tenter d’égaliser.

Daugaviņš perd la rondelle à sa ligne bleue. Il donne l’occasion à Suri et Rüfenacht de partir au but. Suri passe la rondelle à Rüfenacht qui pousse le palet sur le poteau, avant d’entrer en collision avec la cage. C’est la deuxième fois du tournoi, après le match face à l’Allemagne, que la Suisse gaspille un but en cage vide.

La Lettonie n’en profite pas pour égaliser et laisse filer une place en quarts de finale… ce qui fait le bonheur de la Finlande ! Les hommes de Ted Nolan avaient leur destin entre leurs mains. Ils se sont compliqué la tâche en étant absents la première moitié du match et en proposant un avantage numérique très pauvre. La Lettonie est même dépassée par la Suisse au classement, pour la cinquième place. La Nati échoue à un point des quarts de finale.

Désignés meilleurs joueurs : Miķelis Rēdlihs (Lettonie) et Yannick Weber (Suisse).

Commentaires d'après-match

Ted Nolan (entraîneur de la Lettonie) : "Le match contre le Bélarus a été très émotionnel pour notre équipe. Nous n'avons pas pu l'évacuer psychologiquement. Cela a lourdement influence le résultat contre la Suisse aujourd'hui. De plus, nous avons encore raté la première période. Mais je suis fier de la façon dont mon équipe s'est battue dans cette situation difficile. Je retourne à Buffalo. Je suis fier de mon travail avec l'équipe de Lettonie, et j'espère garder le contact avec elle à l'avenir."

 

Lettonie - Suisse 2-3 (0-2, 1-1, 1-0)
Mardi 20 mai 2014 à 16h45 à la Minsk Arena de Minsk. 12 868 spectateurs.
Arbitrage de Jyri Rönn (FIN) et Marcus Vinnerborg (SUE) assistés de Jimmy Dahmen (SUE) et Miroslav Valach (SVK).
Pénalités : Lettonie 8' (0', 2', 6'), Suisse 12' (6', 2', 4').
Tirs : Lettonie 28 (5, 11, 12), Suisse 26 (12, 7, 7).   

Évolution du score :
0-1 à 08'39" : Brunner assisté de Cunti et Hollenstein
0-2 à 10'49" : Schlumpf assisté de Ambühl
0-3 à 20'27" : Weber assisté de Josi et Ambühl
1-3 à 21'57" : K. Jass assisté de Džeriņš et Kulda
2-3 à 57'37" : Girgensons assisté de Sotnieks et Vasiljevs

Lettonie

Attaquants
Miķelis Rēdlihs (-1) – Kaspars Daugaviņš (2') – Ronalds Ķēniņš (-1, 2')    
Miks Indrašis – Zemgus Girgensons – Juris Štāls (+1)          
Mārtiņš Cipulis – Herberts Vasiļjevs (C, +1) – Aleksandrs Ņiživijs  
Koba Jass (+1) – Andris Džeriņš – Gints Meija (-1)
Armands Berzins (-1)

Défenseurs
Artūrs Kulda (A, +1) – Guntis Galviņš (-1)   
Georgijs Pujacs (A, -3, 2') – Kristaps Sotnieks (-1)   
Māris Jass (2') – Jēkabs Rēdlihs (+1)
Rodrigo Laviņš                      

Gardien
Kristers Gudļevskis [sorti de 57'18" à 57'37", de 58'15" à 58'47", de 59'04" à 59’56"]

Remplaçant : Edgars Masaļskis (G). Non alignés : Ivars Punnenovs (G), Jānis Jaks, Roberts Lipsbergs.

Suisse

Attaquants :    
Denis Hollenstein (+1, 2') – Luca Cunti (+1) – Damien Brunner (+1)
Simon Moser (-1, 2') – Reto Schäppi (+1, 2') – Andres Ambühl (A, +1)     
Kevin Fiala – Etienne Froidevaux – Reto Suri (2')
Benjamin Plüss (-1, 2') – Thomas Rüfenacht (-1, 2') – Victor Stancescu (-1)

Défenseurs :   
Yannick Weber – Roman Josi (A)      
Dean Kukan – Eric Blum       
Mathias Seger (C) – Dominik Schlumpf (+1)
Tim Ramholt – Robin Grossmann (+1)

Gardien : Reto Berra

Remplaçant : Robert Mayer (G). Non alignés : Leonardo Genoni (G), Kevin Romy (commotion), Sven Bärtschi (côtes cassées).