Danemark - Slovaquie (Mondiaux 2014, groupe A)

S'il y a bien un match avec un enjeu réduit pour cette dernière journée, c'est bien ce Danemark-Slovaquie. Toutes deux battues par les Français, les deux équipes ont dit adieu aux quarts de finale, tout en ayant assuré le maintien en battant l'Italie. L'intérêt de la rencontre ne réside donc que dans quelques points pour le ranking IIHF.
 
La première occasion revient à Jesper Jensen, qui s'infiltre dans la défense et résiste suffisamment pour chercher Ján Laco. En grand écart, le portier slovaque gagne son duel. La réplique vient de la quatrième ligne. Marek Viedenský entre en zone et décale David Skokan, qui lance au but. L'attaquant de Worcester en Ligue américaine a suivi et dévie le palet, qui vient frapper le poteau opposé.
 
À la cinquième minute, Ladislav Nagy sort deux minutes et le Danemark s'installe. Mikkel Bødker, ligne de fond, trouve un coéquipier à l'opposée. Laco s'est déplacé très vite et sauve son camp. Le portier du Donbass Donetsk s'impose ensuite devant Patrick Bjorkstrand au cercle.
 
Cette bonne séquence danoise reçoit l'occasion de continuer lorsque Sloboda commet une obstruction sous les yeux des officiels. La Slovaquie gère bien les choses, portant même le palet dans le camp adverse. Dans les dernières secondes, Mads Christensen se bagarre dans l'enclave pour gratter les rebonds et Laco finit par geler le disque. Nagy sort de prison et lance un 2 contre 1. Sa passe est superbement coupée par Morten Green. Sur l'action, Philip Larsen percute Nagy, qui peine à se relever. Les deux minutes sont appelées.
 
Tomáš Tatar mène le jeu, sans qu'aucun tir de vienne perturber Simon Nielsen. Le Danemark reprend le contrôle et pousse. Kim Staal vole un palet dans la crosse de Skokan suite à une relance dans l'axe et se présente seul devant Laco. Le portier slovaque gagne son duel et bloque le rebond.
 
Dominer n'est pas gagner. Tatar intercepte et remise sur Valach à la bleue. Ce dernier lance du point d'appui et Tatar, au duel devant l'enclave, saute sur le rebond (0-1). Un but qui décoince la Slovaquie. Plus portés vers l'avant, ils se créent une bonne chance par le junior Réway et Larsen se jette pour contrer le tir.
 
L'élan s'interrompt avec une obstruction de Skokan. Le Danemark entre en zone avec de la vitesse et Nicklas Jensen sert son équipier des Canucks de Vancouver Jannik Hansen pour une déviation juste devant Laco, mais cela file hors cadre. Du cercle, Bødker n'a pas plus de réussite. À quelques secondes de la fin, Bjorkstrand passe entre deux défenseurs et est mis au sol avant d'arriver sur Laco.
 
Le cinglage de Marek Ďaloga laissera la Slovaquie en infériorité à la reprise. Globalement, le Danemark a dominé ce premier tiers mais se trouve mené au score...
 
Le vétéran Nagy reste un poison en équipes spéciales. Il intercepte et décolle sur le côté droit. Son tir en infériorité trouve Nielsen sur sa route. Le Danemark pose enfin son jeu en supériorité et une passe de Green vers Bødker entre les cercles finit dans les patins de Miklík. Pendant que le Slovaque cherche le palet, Bødker a suivi et le tir ras glace fait mouche (1-1).
 
Sur l'engagement, Marinčin, servi au point d'appui, voit son tir percuter la barre. L'action qui s'en suit devient confuse dans le slot et la défense danoise finit par dégager. Quelques minutes plus tard, la montée de zone slovaque libère Marinčin sur l'aile gauche pour un tir facilement capté. Puis, Tatar sert Čerešňák pour un tir de la bleue. Sans écran, Nielsen n'a aucun mal à sortir le palet.
 
Encore une fois, une pénalité remet le Danemark dans le match. Valach sorti pour accrocher, les rouges prennent possession de la zone offensive. La maladresse du jeu de passe ne met pas en danger la défense.
 
Le jeu devient très brouillon. Les deux équipes ratent leurs passes, contrent, bloquent... Palets perdus et revirements s'enchaînent. Tatar reste le plus dangereux. Sa belle feinte le libère en bonne posture, hors cadre. Puis, Mikúš tente de dévier un tir, sans réussite. Après treize minutes, la frustration des deux équipes se transforme en échauffourée devant la cage de Nielsen. Tomáš Marcinko et Jesper B. Jensen sont envoyés réfléchir sur leur sort pour les deux minutes suivantes.
 
À quatre minutes de la pause, Marinčin envoie une belle passe en profondeur vers Čerešňák. L'attaquant du Dukla Trenčin se présente seul devant Nielsen, qui ne craque pas. Une minute plus tard, Richard Pánik n'échappe pas à la vigilance des arbitres. Sa charge lui vaut deux minutes.
 
Le Danemark ne produit rien du tout et Tatar met le feu dès le retour au complet. Un centre non repris par Sloboda grâce à un bon retour de Staal, un tir hors cadre, puis un deuxième et un ratage de Miklík... Une présence intense qui coûte deux minutes à Steffan Lassen, dépassé.
 
Le deuxième tiers se termine sur ce match nul, copie inversée du premier tiers. La Slovaquie a copieusement dominé mais encaissé un but...
 
Le troisième tiers débute très mal pour les Danois. Stefan Lassen et Oliver Lauridsen sont sanctionnés et une méconduite de dix minutes pour charge à la tête est signalée contre le défenseur "NHL". Le 5 contre 3 ne pardonne pas. Ligne de fond, Miklík trouve Viedenský dans le slot. Le tir est bien sorti par Nielsen, directement sur Miklík qui lève suffisamment le palet (1-2).
 
Le rythme augmente et la Slovaquie, qui joue désormais à trois lignes (Hrivik, Skokan et Hascak sur le banc), se crée plusieurs situations chaudes, notamment par Miklík. Une obstruction de Šatan offre à Laco l'occasion de faire parler la mitaine sur un tir de Hansen. Bødker et Green suivent et la deuxième vague se rapproche de l'égalisation, voyant le palet filer au ras du poteau à trois reprises. Pas mieux pour Storm, qui, de l'aile droite, trouve le masque de Laco.
 
La Slovaquie recule et Réway commet un faire trébucher particulièrement stupide, en chassant un défenseur derrière la cage de Nielsen. Erreur coupable, puisque Green égalise en reprenant en lucarne un palet qui traîne entre les deux cercles (2-2).
 
Le jeu de puissance, arme fatale... Bjorkstrand sorti, la Slovaquie reprend l'avantage onze secondes plus tard. Alors que Šatan échappe à une sanction pour cinglage en entrée de zone, Valach récupère et trouve Miklík ligne de fond. L'attaquant du Slovan Bratislava fait preuve de patience pour remiser sur Viedenský dans l'enclave, pour une cage ouverte (2-3). Sur l'engagement, Tatar échappe à la défense, slalome et fusille Nielsen (2-4).
 
Le match devient complètement fou. Quelques secondes plus tard, Jesper Jensen reçoit une longue passe de son homonyme Jesper B. Jensen. Il coupe la défense en deux, avant de glisser le palet sous la botte de Laco (3-4).
 
Jesper Jensen et Staal frôlent l'égalisation sur la présence suivante, puis Lassen tire de la bleue sur la botte du gardien slovaque. Deuxième chance pour Lassen, repoussé, mais Mikúš accroche Christensen devant le but. Le Danemark multiplie les mauvais choix et peine à entrer en zone en power-play. Il n'y a pas vraiment d'occasion et il ne reste que deux minutes à jouer. Simon Nielsen sort pour un attaquant à une minute de la fin. Un centre de Storm dévié par un défenseur manque de tromper Laco. Les Slovaques s'accrochent pour ne pas subir le même sort que leur voisin tchèque, qui avait encaissé un but dans la dernière minute. C'est chose faite : victoire slovaque !
 
Dans ce match sans grand enjeu, les deux équipes auront eu du mal à trouver un bon rythme. L'indiscipline des deux équipes aura fini par ouvrir les vannes, avec une série de buts en troisième tiers. La Slovaquie termine cinquième du groupe, le Danemark septième.
 
Désignés joueurs du match : Mikkel Bødker (Danemark) et Michel Miklík (Slovaquie)
Désignés joueurs du tournoi :
Slovaquie : Ján Laco, Marek Ďaloga, Michel Miklík
Danemark : Jannik Hansen, Emil Kristensen, Patrick Bjorkstrand
 
Commentaires d'après-match
 
Tomáš Tatar (attaquant de la Slovaquie) : "C'était un bon match, même s'il était difficile de trouver la motivation. Nous voulions bien finir et assurer le ranking IIHF. Mais bon, trouver l'énergie pour ce genre de match n'est pas simple. Nous avons une équipe jeune, avec beaucoup de débutants en Championnat du monde. Le futur se présente plutôt bien. Nous avons pris beaucoup de pénalités à chaque match, ce qui nous a coûté cher. Mais cela vient avec l'apprentissage et nos anciens transmettent leur expérience pour gérer cela."
 
Vladimir Vujtek (entraîneur de la Slovaquie) : "Je suis déçu du tournoi. Nous savions que dix points ne suffiraient pas et je regrette les points perdus contre les Tchèques et la France. Il y a eu encore beaucoup de pénalités aujourd'hui. La médaille d'or ? Je vois la Russie."
 
Jan Karlsson (entraîneur du Danemark) : "Nous avons eu des chances et, même si nous avons marqué deux fois en supériorité, ce n'est pas assez car nous avons dix avantages numériques. Il faut faire mieux. C'était le cas à chaque match et cela nous a compliqué la tâche, en tentant trop de jolies choses. Et l'indiscipline nous a coûté cher aussi, ce soir comme les autres. L'objectif était de rester dans le groupe A, c'est chose faite. Nous avons eu des chances pour prendre plus de points. Mais c'est le hockey, lorsque l'on gagne on pense que l'on aurait pu encore mieux faire, et lorsque l'on perd, c'est pareil ! La médaille d'or ? Une finale Canada-Russie."
 
 
 
Danemark - Slovaquie 3-4 (0-1, 1-0, 2-3)
Mardi 20 mai 2014 à 16h45 à la Chizhovka Arena de Minsk. 7251 spectateurs.
Arbitrage de Keith Kaval (USA) et Konstantin Olenin (RUS) assistés de Vit Lederer (TCH) et Anton Semjonov (EST).
Pénalités : Danemark 20' (2', 4', 4'+10'), Slovaquie 20' (8', 6', 6')
Tirs : Danemark 30 (9, 6, 14), Slovaquie 24 (4, 13, 7)
 
Évolution du score
0-1 à 14'41" : Tatar assisté de Valach
1-1 à 21'11" : Mi. Bødker assisté de Green et Christensen (sup. num.)
1-2 à 41'31" : Miklík assisté de Viedenský (double sup. num.)
2-2 à 52'53" : Green assisté de Christensen et Lassen (sup. num.)
2-3 à 53'53" : Viedenský assisté de Miklík et Valach (sup. num.)
2-4 à 54'17" : Tatar assisté de Mikúš
3-4 à 54'25" : J. Jensen assisté de J.B. Jensen
 
 
Danemark
 
Attaquants :
Nicklas Jensen (-1) - Morten Madsen (A, -2) - Jannik Hansen (-2)
Mikkel Bødker - Morten Green (C) - Mads Christensen
Frederik Storm (+1) - Jesper Jensen (+1) - Patrick Bjorkstrand (-1, 2')
Morten Poulsen - Julian Jakobsen - Kim Staal (+1)
 
Défenseurs :
Philip Larsen (-2, 2') - Stefan Lassen (2')
Oliver Lauridsen (2'+10') - Emil Kristensen
Markus Lauridsen (-1) - Jesper B. Jensen (A, +1, 2')
Philipp Bruggisser
 
Gardien :
Simon Nielsen [sorti à 58'37"]
 
Remplaçants : Patrick Galbraith (G), Thomas Spelling.
En tribunes : Sebastian Dahm (G), Julian Jakobsen.
 
Slovaquie
 
Attaquants :
Ladislav Nagy (A, 2') - Marek Hrivík - Miroslav Šatan (C, 2')
Tomáš Tatar (+2) - Juraj Mikúš (+2, 2') - Michel Miklík (A, +2)
Richard Pánik (-1, 2') - Tomáš Marcinko (-1, 2') - Marcel Haščák
David Skokan (2') - Marek Viedenský - Martin Réway (-1, 2')
 
Défenseurs :
Marek Ďaloga (2') - Karol Sloboda (+1, 2')
Ivan Švarný (-1) - Juraj Valach (2')
Martin Marinčin (+2) - Peter Čerešňák
 
Gardien :
Ján Laco
 
Remplaçants : Julius Hudácek (G), Ján Brejčák, Andrej Štastný.
En tribunes : Jaroslav Janus (G), Vladimir Mihalík, Radoslav Tybor.