Tirage au sort de la Champions Hockey League

C'est aujourd'hui à midi que s'est tenu le tirage au sort de la Champions Hockey League 2014/2015. Il a été effectué à Minsk en marge des championnats du monde. On y a notamment vu la gloire tchèque Jaroslav Spacek tirer, non pas les boules, mais les palets dans lesquels étaient dissimulés les noms des participants.

Placés dans le quatrième chapeau en tant qu'équipe bénéficiaire d'une wild-card, les Diables Rouges de Briançon sont sortis en toute fin de tirage. Ils ont été placés dans le groupe C avec les équipes de Frölunda Göteborg (Suède), Villach (Autriche) et Genève-Servette (Suisse). Frölunda a terminé en deuxième position la saison régulière de SHL avant de s'incliner en quarts de finale des playoffs. Villach est le cinquième de la dernière saison régulière en EBEL et ils se sont hissés jusqu'en demi-finales du championnat. Enfin, Genève-Servette a terminé quatrième de la saison régulière en LNA avant de faire face à une élimination en demi-finales. Genève est l'adversaire le plus proche possible, géographiquement, pour les Diables Rouges dans la compétition. De ce point de vue là Villach est également un bon tirage.

Retrouvez ci-dessous, en image, la composition de tous les groupes de la première phase qui débutera dans quatre-vingt douze jours. Le calendrier de la compétition est en cours de discussions et devrait être dévoilé la semaine prochaine.

 

 

Le premier tour consistera en un aller-retour au sein de chaque groupe, soit six rencontres par équipe. Les onze vainqueurs de groupes ainsi que les cinq meilleurs deuxièmes de poules passeront en huitièmes de finale. La phase finale se jouera en aller-retour et débutera en novembre. La finale se jouera sur un match le 3 février 2015.

Notre envoyé spécial aux championnats du monde, Nicolas Leborgne, a pu recueillir quelques réactions suite à ce tirage au sort :

Viktor Szelig (représentant de Briançon) : « C'est une première opportunité incroyable. Nous avons hâte de jouer. Maintenant, il faut réfléchir au calendrier, aux déplacements, être prudents. Nous aurions pu tomber sur plus compliqué mais il n'y a de toute façon pas de groupe faible ! Il n'y a que de bonnes équipes dans cette CHL. C'est nouveau pour tout le monde. C'est un bon challenge pour Briançon, la première fois que nous représentons notre ligue et le hockey français à ce niveau. Peu importe l'adversaire, il n'y a pas d'équipes faibles... Ce sera un bon challenge. Notre challenge, ce sera d'être compétitifs et de jouer sérieusement cette compétition. C'est l'opportunité pour nos joueurs et nos supporters de montrer notre passion. Nous débutons un nouveau cycle avec le départ de Luciano Basile, qui a fait énormément de bonnes choses pour le club. Edo Terglav est devenu entraineur et manager. Il débute certes, mais il est courageux, patient et professionnel. Nous ne commençons pas de zéro. Nous cherchons à mettre sous contrat nos joueurs emblématiques mais cela sera difficile de parler de titre. La CHL peut attirer des joueurs, car l'évolution d'une carrière passe par une bonne réputation et de bonnes performances en CHL peuvent attirer par la suite d'autres équipes. C'est une carte forte pour Edo Terglav. »

 

Louis Matte (représentant du Genève-Servette) : « Une première participation, nous sommes honorés d'être là. Nous affronterons trois bonnes équipes et géographiquement, ce n'est pas si mal avec seulement Frölunda éloigné. Nous ambitionnons de passer le premier tour, après l’appétit vient en mangeant ! Il faudra être en jambes. Nous n'avons pas les moyens de faire un recrutement spécifique, donc nous ferons avec nos joueurs. Au fur et à mesure que la compétition va monter, elle sera de plus en plus attractive. En Suisse, nous avons des villes de hockey et je suis sûr que les fans vont jouer le jeu. Briançon, nous connaissons bien, nous les avons joué en amical pendant la pause olympique. Notre chef matériel est celui de l'équipe de France et beaucoup de jeunes Français viennent jouer chez nous. »

 

Martin Baumann (CEO de la compétition) : « L'ambition est supérieure à simplement opposer les équipes entre elles. Il s'agit de développer le hockey européen de clubs, être plus attractif pour les joueurs et les supporters. C'est une chance pour les fans de voir leur équipe contre les meilleurs d'Europe. Nous remercions par ailleurs l'organisation de Minsk 2014 et l'IIHF de nous accueillir pour ce tirage au sort. »

 

Anders Ternbom (Chairman de la compétition) : « Enfin, un trophée européen de club ! Il aura fallu beaucoup d'implication des équipes depuis que l'idée a été lancée lors du sommet de Barcelone en 2012, avec le soutien de l'IIHF. Nous avons travaillé dur depuis des années pour cela et tout le monde a joué le jeu. »