Publicité

New York Rangers - Montréal Canadiens (finale de conférence Est, match 4)

La finale de la conférence Est a pris une tournure bien particulière après ce match 3 remporté par Montréal. L'ambiance est devenue délétère entre les deux équipes et les incidents se sont multipliés. 
Citons pêle-mêle :
- Une charge de Brandon Prust sur Derek Stepan qui lui vaut deux matchs de suspension. Certains joueurs ont mis en doute la gravité de la blessure de Stepan, qui a fini le match avec une fracture de la mâchoire. L'attaquant des Rangers manquera le match 4 suite à son opération,
- Des joueurs du CH qui critiquent la tendance au cinglage de Ryan McDonagh,
- Un Dan Carcillo (Rangers) bêtement suspendu dix matchs pour avoir poussé un arbitre,
- La poursuite des critiques sur Chris Kreider, coupable d'avoir blessé le gardien montréalais Carey Price au match 1,
- Une déclaration de Michel Therrien aux médias francophones, expliquant qu'il connaissait parfaitement la "blessure haut du corps" de Derick Brassard...
- ... ce qu'Alain Vigneault a interprété comme une menace sur son joueur !
- Et enfin, la décision de Michel Therrien d'éjecter des tribunes les assistants-coachs des Rangers, Ulf Samuelsson et Jerry Dineen, pendant l'entraînement du CH...
 
Ambiance ambiance ! Cela promet un match 4 à hauts risques pour le corps arbitral. 
 
Montréal continue à faire confiance à Dustin Tokarski dans les cages. Celui qui a tout gagné dans sa carrière (coupe Telus en midget, coupe Mémorial et médaille d'or au Mondial junior, coupe Calder en AHL) a plutôt bien joué dans la défaite au match 2, avant de se montrer décisif au match 3 dans la victoire de Montréal pour sa première victoire en playoffs. Bournival retrouve une place dans l'effectif.
 
Dominic Moore remplace Stepan dans l'alignement du côté des Rangers, entre Kreider et Nash. JT Miller fait ses débuts en playoffs.
 
Les Rangers réalistes
 
La première occasion survient après 1'30" lorsque Marc Staal est bien libéré sur la gauche, après un travail de Derick Brassard. Le défenseur s'avance et lance au cercle. Dustin Tokarski s'avance bien pour couper l'angle et contrôle le tir, pendant Josh Gorges prend deux minutes. Tokarski n'a qu'un seul arrêt à faire, la défense gérant bien la situation. Une minute plus tard, un contre des Rangers mené par Dorsett perturbe la défense, mais JT Miller pousse un joueur dans le but et se trouve sanctionné pour obstruction.
 
Les Rangers n'ont pas encaissé de but à un de moins dans cette série (0/9) et restent même sur 23 pénalités tuées d'affilée. Le jeu de passe de Montréal est à la peine et les visiteurs ne parviennent même pas à entrer correctement en zone. Deuxième chance quelques secondes plus tard lorsque Benoit Pouliot touche Alexei Emelin au visage lors d'un débordement côté gauche. Pas de problème en infériorité. McDonagh récupère dans le coin, trouve Boyle qui exploite le placement de Subban, avancé à l'origine de l'action. Une longue passe envoie Carl Hagelin en échappée dans le dos du défenseur du CH et le Suédois feinte et glisse son revers entre les jambières de Tokarski (1-0).
 
La pénalité est à peine terminée qu'un autre joueur des Rangers se trouve puni. Dominic Moore commet une charge avec la crosse dans le dos de Francis Bouillon devant le but. Une autre pénalité complètement inutile pour les hommes d'Alain Vigneault. Le travail défensif des Bleus impressionne et, malgré les tirs de Subban ou Bourque, l'équipe locale résiste, dans la douleur.
 
Montréal a malgré tout pris l'ascendant. Après une mise au jeu gagnée, Tomas Plekanec envoie le palet vers le but depuis la bande. Henrik Lundqvist repousse de la jambière sur Brian Gionta, qui ne parvient pas à lever le rebond. Le portier des Rangers bloque brillament le palet. 
 
New York joue en contre et le jeu de passe crée le danger. Pouliot gagne un duel le long de la bande et lance Boyle et Zuccarello, qui trouvent Klein lancé sur la droite pour un arrêt de Tokarski. Le jeune gardien gagne ensuite un duel face à JT Miller, à bout portant, après une grosse charge de Dorsett dans le coin et une passe de Boyle. Les occasions s'enchaînent avec St. Louis, Staal et Moore qui ne passent pas le rempart du CH.
 
Montréal réplique par un bon tir de Weise, avec Eller à l'affût d'un rebond. Le Danois prend un coup dans l'échauffourée qui s'en suit et rentre au banc le visage en sang. La fin de tiers se ferme un peu et les Rangers virent en tête à la pause.
 
Tokarski tient la baraque
 
Les Rangers débutent en fanfare sous l'impulsion de Martin St. Louis. Le petit attaquant se crée une série d'occasions près du but de Tokarski sur la même présence. Le gardien sort trois arrêts et Markov prend deux minutes. Les Bleus se posent en zone offensive et tournent, jusqu'à ce que Nash touche Subban au visage devant le but. Le défenseur en rajoute des tonnes mais échappe à la pénalité pour avoir exagéré la faute. Le powerplay change de camp sans que Montréal ne parvienne à approcher du but.
 
Tokarski continue à tenir son équipe dans la partie. Cela finit par payer. Duel le long de la bande dans le camp de Montréal, Girardi se fait aspirer sur le côté et Montréal démarre en deux-contre-un. Bouillon, sur la gauche, choisit le tir et trouve l'ouverture (1-1).
 
La tension monte lors d'une attaque des Rangers, lorsque JT Miller percute le poteau, poussé par Markov. Le défenseur prend deux minutes, tout comme Boyle pour avoir répondu. Le rythme franchit un nouveau cap. Tokarski tient le fort en bloquant un tour de cage puis un rebond de Brassard. Les Rangers insistent avec Boyle ou Zuccarello. Montréal n'a qu'une bonne occasion de Vanek en contre pendant ce temps fort new-yorkais. Tokarski sort encore un tir croisé ras glace d'Hagelin, portant son équipe.
 
Encore une fois, l'indiscipline des Rangers coupe leur élan, avec un coup de crosse inutile de Boyle sur Plekanec, qui en rajoute un peu. Le jeu de puissance s'installe bien cette fois, mené par Desharnais et Subban. Lundqvist résiste bien aux tirs et en fin de supériorité, St. Louis s'échappe. Tokarski le vole de la mitaine pendant que Subban prend deux minutes pour une faute sur Nash à l'origine de l'action. L'équipe spéciale reste en zone offensive pendant toute la pénalité et Tokarski bloque un tir de Richards à travers la foule.
 
À une minute de la fin, Brassard récupère une très longue passe de Girardi pendant un changement de ligne du CH. Il se présente seul devant Tokarski et expédie un slap surpuissant à bout portant (2-1). Malgré un ultime essai en tour de cage de Galchenyuk, les Rangers rentrent au vestiaire avec un but d'avance. Un score logique tant les Rangers se sont créé d'occasions. Il aura fallu un Dustin Tokarski très solide pour tenir Montréal dans le match.
 
Enfin, le jeu de puissance !
 
Le troisième tiers commence par une sixième pénalité contre New York. Dominic Moore sort pour un faire trébucher sur Desharnais. Subban tente sa chance de la bleue à deux reprises, et la troisième est la bonne. Le tir sur réception après une passe de Markov transperce la défense (2-2).
 
Les Rangers continuent à défiler sur le banc des prisons. Richards sort peu après. La pression monte sur le but de Lundqvist, avec une défense agressive sur le porteur du palet. La pénalité est tuée et le match s'ouvre de plus en plus. Galchenyuk cherche une déviation de Plekanec, que Lundqvist repouse de la botte.
 
Le duel de gardiens se poursuit, Tokarski sortant un tir de McDonagh du cercle, puis un de Richards du même endroit. Les minutes qui suivent sont pauvres en occasions, les deux défenses resserrant les lignes. Les défenses se sacrifient au contre également : Galchenyuk bloque un tir d'un côté, Klein de l'autre. Les deux joueurs peinent à rentrer vers leurs bancs respectifs.
 
La fin de match est complètement folle. Après une action manquée de St. Louis, Montréal part en contre. Gionta écarte à droite vers Desharnais, qui trouve Galchenyuk à l'opposée. Le jeune attaquant voit son tir percuter la barre. C'est la dernière occasion du temps réglementaire. Comme pour le match 3, la prolongation est nécessaire.
 
Occasion manquée pour le CH
 
Après trente secondes, Pouliot retient la crosse de Subban en zone offensive, offrant une chance en or à Montréal. Le bilan de 1/7 avec seulement 5 tirs n'est pas formidable. Cela se confirme, avec une série de passes ratées et de tirs hors cadre. Seul Subban trouve la cible, à deux reprises. Lundqvist sort ces deux tirs de loin, puis un autre difficile une fois les Rangers au complet. Le Suédois bloque à nouveau un tir de Bournival du cercle, après une récupération de Eller.
 
Après ces cinq minutes montréalaises, les Rangers reprennent un peu d'air et de contrôle du palet. Le CH échoue à sortir de sa zone à trois reprises et, la troisième fois, Carl Hagelin empêche Markov de dégager. Hagelin récupère et trouve St. Louis tout seul à l'opposée. Tokarski couvre bien son poteau, mais pas le haut du filet. L'ancien leader de Tampa Bay trouve la lucarne (3-2).
 
Après s'être longtemps heurté à Tokarski, St. Louis fait donc la différence dans la période supplémentaire et porte l'avance des Rangers à 3-1 dans la série. Le jeune gardien aura sorti une très bonne partie, mais n'a pas été aidé par ses coéquipiers. Le Canadien de Montréal a laissé passer sa chance en ne profitant pas de l'indiscipline adverse. Un petit but sur huit supériorités, c'est bien trop peu à ce niveau pour espérer gagner. Avec ce tir de Galchenyuk sur le poteau en fin de match, c'est aussi une histoire de quelques centimètres...
 
 
New York Rangers 3-2 Montréal Canadiens a.p. (1-0, 1-1, 0-1, 1-0)
Dimanche 25 mai 2014, 20h. Madison Square Garden de New York. 18006 spectateurs.
Arbitrage de Dave Jackson et Dan O'Rourke assistés de Shane Heyer et Jonny Murray.
Pénalités : NY Rangers 18' (6', 6', 4', 2'), Montréal 8' (2', 6', 0', 0')
Tirs : NY Rangers 29 (9, 11, 6, 3), Montréal 29 (11, 5, 8, 5)
 
Récapitulatif du score
1-0 à 07'18" : C. Hagelin assisté de B. Boyle et R. McDonagh (inf. num.)
1-1 à 28'08" : F. Bouillon assisté de D. Desharnais et R. Bourque
2-1 à 39'04" : D. Brassard assisté de D. Girardi et H. Lundqvist
2-2 à 42'00" : PK Subban assisté de A. Markov et D. Desharnais (sup. num.)
3-2 à 66'02" : M. St. Louis assisté de C. Hagelin et B. Richards
 
 
New York Rangers
 
Attaquants
Chris Kreider - Dominic Moore - Rick Nash
Carl Hagelin - Brad Richards - Martin St. Louis
Benoit Pouliot - Derick Brassard - Mats Zuccarello
J.T. Miller - Brian Boyle - Derek Dorsett
 
Défenseurs
Ryan McDonagh - Dan Girardi 
Marc Staal - Anton Stralman 
John Moore - Kevin Klein
 
Gardien :
Henrik Lundqvist
 
Remplaçant : Cam Talbot (G)
Suspendu : Daniel Carcillo
Blessé : Derek Stepan (mâchoire)
Réservistes : David Leneveu (G), Danny Syvret, Justin Falk, Dylan McIlrath, Raphael Diaz, Tommy Hughes, Conor Allen (D), Danny Kristo, Ryan Bourque, Oscar Lindberg, Jesper Fast. 
 
Montréal Canadiens
 
Attaquants
Max Pacioretty - David Desharnais - Brendan Gallagher
Alex Galchenyuk - Tomas Plekanec - Brian Gionta
Rene Bourque - Daniel Brière - Thomas Vanek
Michael Bournival - Lars Eller - Dale Weise
 
Défenseurs
Andrei Markov - Alexei Emelin 
Josh Gorges - P.K. Subban 
Francis Bouillon - Mike Weaver
 
Gardien :
Dustin Tokarski
 
Remplaçant : Peter Budaj (G)
Suspendu : Brandon Prust (2 matchs)
Réservistes : George Parros, Travis Moen, Mike Blunden, Ryan White, Louis Leblanc, Gabriel Dumont, Christian Thomas, Sven Andrighetto (A). Douglas Murray, Davis Drewiske, Greg Pateryn, Jarred Tinordi, Nathan Beaulieu (D), Mike Condon (G).