Adieux de Jágr avec des commentaires cinglants

Cette petite finale pour la médaille de bronze est annoncé comme un grand événement, le dernier match international de Jaromír Jágr.
 
140525-030L'attaquant de 42 ans l'a suggéré sur sa page facebook après la victoire en quart de finale. On pensait qu'il poursuivrait jusqu'aux Mondiaux de Prague l'an prochain, puisqu'il jouera encore à New Jersey l'an prochain, mais non. Il s'en expliquera...
 
D'abord, le match. La Suède ouvre le score avec une bonne dose de chance sur une action complètement anodine. Le centre en retrait de Joakim Lindström est dévié contre son camp par le défenseur Petr Zámorský (1-0).
 
Le jeu de puissance, principale (seule ?) arme offensive des Tchèques dans ces phases finales, peut-il être leur planche de salut ? On ne dirait pas. Pendant leur première infériorité numérique, pour une crosse retenue par Gustafsson, et les Suédois monopolisent le palet pendant toute la première minute ! Les Tchèques volent le palet à Oscar Möller derrière sa cage et l'envoient vers Martin Ševc à la ligne bleue, mais le défenseur tchèque voit sa crosse cassée par un violent cinglage de Joakim Lindström. La boîte suédoise très active tue aussi cette seconde pénalité. Après le retour à cinq, Lindström arrive même à s'échapper en solitaire, et bute sur Alexander Salák.
 
140525-035La Suède est dans son élément, le jeu de possession, et contrôle la situation. Michal Vondrka n'arrive pas à sortir le palet de sa zone face à la marée jaune qui signe alors une belle combinaison collective : Mattias Ekholm et Nicklas Danielsson enchaînent deux passes croisées pour la conclusion de Simon Hjalmarsson dans le cercle gauche (2-0).
 
Le banc de la prison suédoise ne refroidit pas en deuxième période. Trois secondes après la sortie de prison d'Ekholm, Hjalmarsson dégage au-dessus du plexi. Normalement, une telle accumulation devrait fatiguer les joueurs. On a presque l'impression du contraire. La Tre Kronor semble avoir plus de profondeur en infériorité numérique (les spécialistes-gratteurs Rasmussen, Sjögren, Lundqvist se succèdent) que les Tchèques n'en ont en supériorité numérique, où tout tourne autour de la ligne de Jágr et Novotný.
 
140525-045La deuxième ligne de jeu de puissance doit produire plus. Même si Sobotka ou Hertl vont à la chasse aux rebonds, le gardien Anders Nilsson se montre solide pour bloquer leurs tentatives. Pendant la troisième pénalité suédoise contre Matthias Sjögren, Vladimir Sobotka se fait bien plus dangereux, avec un tir sur le poteau et un autre sur le masque du gardien. Mais cela ne veut toujours pas rentrer...
 
Cette réussite qui fuit en supériorité n'est pas plus présente à égalité numérique, où Jágr, parfaitement décalé par Zámorský, manque une cage ouverte.
 
Une pénalité concédée par Sobotka est aussitôt annulée par Ericsson qui retient un Novotný actif sur la mise au jeu. Les Tchèques s'installent alors à 4 contre 4, et Jágr ne peut toujours pas conclure face au but où il dévie une passe en profondeur de Červenka, car Nilsson balaye ce palet de sa botte droite.
 
140525-131Jan Kovář centre ensuite pour Michal Vondrka dont la déviation touche le coin du poteau. Ces offensives ont réveillé les supporters tchèques, mais elles n'ont pas égalisé. Et un lancer d'Oscar Möller frappe également le poteau, équilibrant un peu les occasions manquées.
 
Le bilan est cruel pour les Tchèques : 0 sur 5 en avantage numérique, deux poteaux et toujours aucun but. En plus, Kindl a commis une crosse haute de Kindl sur Lundqvist à douze secondes de la pause.
 
L'indiscipline tchèque revient au pire moment, puisque Jágr relaie Kindl en prison à la reprise. Gustav Nyquist réalise pendant cette supériorité numérique un numéro incroyable : il met dans le vent Kolář en zone neutre puis Ševc en zone offensive par des feintes spectaculaires, puis se présente seul face à Alexander Salák qui capte son revers d'un arrêt-mitaine non moins magnifique.
 
140525-242C'est la preuve en tout cas que le jeu est agréable à regarder, et il le reste à cinq contre cinq. Les deux gardiens signent de belles parades. Anders Nilsson bloque de la crosse un tir rasant en angle de Rolinek après une partie de billard, Alexander Salák détourne du gant un tir dévié. Mais dans ce match ouvert, c'est la Suède qui place le coup fatal. Les Tchèques se sont livrés en zone offensive, et quand ils perdent le palet, Mikael Backlund part à 2 contre 1 face à Kolář, qui bloque la ligne de passe, et lance en angle (3-0).
 
Les Tchèques continuent d'essayer, mais c'est pour mieux subir les contre-attaques. Salák préserve donc son équipe d'un score plus lourd, face à Nicklas Danielsson notamment.
 
La République Tchèque n'aura donc marqué aucun but durant ce week-end décisif, et elle rentre donc encore bredouille. La Suède, elle, obtient une cinquième médaille en six ans.
 
Désignés joueurs du match : Jiří Novotný (République Tchèque) et Anders Nilsson (Suède).
 
140525-103-CarreCommentaires d'après-match (sur hokej.cz)
 
Tomáš Hertl (attaquant de la République Tchèque) : "La quatrième place est la pire. Je le regretterai longtemps... Je suis encore jeune, M. Růžička m'a fait confiance et je suis déçu de ce que j'ai montré sur la glace. Nous avions deux chances de gagner une médaille. C'était mieux contre les Suédois que contre les Finlandais. Mais le seul qu'on peut féliciter, c'est Salák. Nous, attaquants, nous devons avoir honte de ne pas avoir marqué dans ces deux matches."
 
Jaromír Jágr (attaquant de la République Tchèque, photo de gauche) : "C'est le sport, rien à y faire. Je ne pense pas que nous ayons été dominés, nous avons juste eu un peu plus de malchance. Vous voulez la vérité ou vous voulez demander aux experts qui n'ont jamais rien gagné ? Nous avons une jeune équipe, surtout en défense. Les joueurs ont fait de leur mieux. [...] Bien sûr, j'arrête. Et les arbitres devraient le faire avec moi. Ce sont les pires que j'ai vus, pas sur ce match mais sur tout le championnat du monde. Quand je rentrerai en NHL, il y aura des arbitres que je féliciterai comme des champions. C'est triste d'avoir des clowns au sifflet à ce niveau. Un autre problème est que les joueurs font du cinéma et ne se respectent pas. Cela me désole. En NHL, un plongeon est pénalisé de deux minutes. [...] Les gars, il ne faut pas se mentir : c'est la fin pour ma génération. Je sais ce qu'il faut pour réussir. J'ai reçu un grand talent de Dieu, mais le hockey est joué d'une autre manière aujourd'hui. Je fais 110 kilos et je ne peux patiner d'un côté à l'autre. Je dois avoir le palet dans la crosse, surtout sur grande glace. J'ai le sentiment que mon hockey ne s'adapte plus au style actuel. Peut-être que ce serait différent s'il y avait Židlický ou Plekanec qui jouent de la même façon. Les jeunes doivent apprendre mais je n'ai pas le temps d'attendre."
 
140525-315-700
 
 
Suède - République Tchèque 3-0 (2-0, 0-0, 1-0)
Dimanche 25 mai 2014 à 16h30 à la Minsk Arena. 14001 spectateurs.
Arbitrage de Vyacheslav Bulanov (RUS) et Jyri Rönn (FIN) assistés de Sakari Suominen (FIN) et Miroslav Valach (SVK).
Pénalités : Suède 14' (4', 10', 0'), République Tchèque 10' (0', 6', 4').
Tirs : Suède 24 (7, 8, 9), République Tchèque 29 (11, 12, 6).
 
Évolution du score :
1-0 à 04'28" : Lindström assisté d'Andersen et Möller
2-0 à 15'44" : Hjalmarsson assisté d'Ekholm et Danielsson
3-0 à 48'22" : Backlund assisté de Gustafsson et Lindström
 
 
Suède 
 
Attaquants :
Oscar Möller (+2) - Mikael Backlund (A, +2) - Joakim Lindström (+2, 2')
Gustav Nyquist (+1) - Calle Järnkrok (+1) - Linus Klasen (+1)
Jimmie Ericsson (A, 4') - Joel Lundqvist (C) - Dick Axelsson
Nicklas Danielsson - Mattias Sjögren (+1, 2') - Simon Hjalmarsson (+1, 2')
Dennis Rasmussen
 
Défenseurs :
Mattias Ekholm (+1, 2') - Johan Fransson (+1)
Tim Erixon (+1) - Erik Gustafsson (+1, 2')
Niclas Burström (+1) - Niclas Andersén (+1)
Magnus Nygren
 
Gardien :
Anders Nilsson
 
Remplaçant : Joacim Eriksson (G).
Non alignés : Linus Ullmark (G), Daniel Rahimi (saignements au rein), Jonas Ahnelöv (épaule).
 
République Tchèque
 
Attaquants :
Roman Červenka (-1) - Jiří Novotný - Jaromír Jágr (A, 2')
Tomáš Hertl (-1) - Vladimír Sobotka (2') - Jakub Klepiš
Jiří Sekáč (-1) - Jiří Hudler (-2) - Martin Zaťovič (-1)
Tomáš Rolinek (C, -1) - Jan Kovář - Michal Vondrka (-2)
 
Défenseurs :
Ondřej Vitásek (-1) - Ondřej Němec (A, -1)
Jakub Kindl (2') - Michal Jordán (2')
Jan Kolář (-2) - Petr Zámorský (-2)
Martin Ševc
 
Gardien :
Alexander Salák
 
Remplaçants : Jakub Kovář (G), Martin Růžička.
Non alignés : Pavel Francouz (G), Roman Polák (épaule), Jakub Petružálek.
 
140525-364-bronze-700