Los Angeles Kings - Chicago Blackhawks (finale de Conférence Ouest, match 4)

Chicago va devoir réagir après deux défaites. Il faut absolument gagner à l'extérieur pour reprendre l'avantage de la glace. Les meilleurs attaquants de l'équipe, tels que Kane ou Sharp, vont devoir retrouver le chemin des filets... La mission s'annonce difficile car le bilan en déplacement dans ces playoffs est très décevant (2 victoires, 5 défaites contre 7 victoires et 1 défaite à la maison).

 

Les Blackhawks ont travaillé le jeu de puissance à l'entraînement. Ce secteur leur avait fait défaut au match 3. Peter Regin est de retour dans l'alignement à la place de Brandon Bollig.

Los Angeles s'appuiera de son côté sur sa formule traditionnelle. Une défense solide autour de Quick et beaucoup d'opportunisme.

La voie royale

Le tenant du titre débute en confisquant le palet. Patrick Kane puis Marian Hossa font déjà parler leur patinage et leur technique, sans que cela ne débouche sur des tirs cadrés.

Après une série de dégagements interdits de part et d'autre, la première attaque des Kings coûte deux minutes à Anze Kopitar, pour avoir accroché Nicklas Hjalmarsson. Les Kings continuent à dominer les mises au jeu et dégagent facilement. La deuxième unité fait mieux, avec un tir contré de Sharp et un rebond de Hossa, ce dernier capté par Jonathan Quick.

L'entraînement au power-play n'a pas vraiment porté ses fruits mais obtient une deuxième chance lorsque Dustin Brown est sanctionné pour crosse haute sur Duncan Keith dès le retour de Kopitar. Hossa attaque la cage. Muzzin le pousse directement sur Quick, et le Slovaque prend deux minutes pour obstruction sur le gardien. Une petite erreur d'arbitrage qui crée un quatre-contre-quatre, puis une courte supériorité pour les Kings. Elle est juste suffisante. Jeff Carter impose son gabarit et le palet revient à la bleue pour Jake Muzzin. Son tir du poignet trouve le chemin de la lucarne grâce à l'écran de Carter (1-0). Cinquième but des playoffs pour le défenseur, qui égale ainsi son total de la saison régulière.

Les Kings ont le vent en poupe et l'attaque suivante fait tanguer le navire des Blackhawks. Mésentente en défense et Keith perd le disque dans le coin face à Kopitar. Le Slovène envoie le palet vers le but en force, où Marian Gaborik traîne. Sa déviation en déséquilibre trompe Crawford (2-0). La situation devient critique et Joel Quenneville poste son temps mort.

La réaction vient de la seule ligne bien visible ce soir, celle de Kris Versteeg. Il slalome bien sur le côté gauche pour un bon tir du cercle. Peu après, Sharp concède une pénalité stupide en répondant de manière illicite dans un duel avec Jarrett Stoll. Le jeu de puissance de Los Angeles n'en demandait pas tant ! 

Duel gagné le long de la bande par Williams et Brown. Ils remontent le palet à la bleue et Muzzin lance vers le but. Williams dévie superbement sur Brown pour une cage ouverte (3-0). Oduya était en retard au replacement, et Seabrook mal placé. Chicago coule... Dans la dernière minute, Hossa se crée une bonne situation et Quick gagne son duel. Les Kings sont sur la voie royale à la pause.

Maîtrise et flottement

Le jeu s'ouvre dès la reprise, en filant d'un but à l'autre. Les blocs de Seabrook d'un côté, Martinez de l'autre, effacent des situations dangereuses. Les contacts sont plus appuyés également. Chicago pèse sur la défense avec Smith, Saad et Shaw. Ce dernier finit par pousser Mitchell dans le dos. Une faute inutile alors que le tir de Saad avait déjà filé loin du but. Pendant la pénalité différée, Carter démarre à droite et Crawford doit sortir le tir. Le jeu de puissance entre en piste. Martinez et Muzzin se font artificiers pour le deuxième groupe et Crawford intervient. Cette fois-ci, Chicago s'en sort.

Les Hawks tentent de construire. Le palet tourne plutôt bien, cependant le jeu reste stérile, cantonné le long de la balustrade. Chicago force son jeu bien trop souvent.

À la mi-match, Los Angeles est pris pour un surnombre. Le danger se rapproche avec des tirs de Keith, Kane ou Sharp, trop souvent bloqués par un défenseur.

Los Angeles revient au complet et joue bien plus simplement. Kopitar et Doughty échangent à la bleue et le défenseur envoie un tir du poignet flottant vers le but. Williams et King sont devant la cage, Crawford est masqué (4-0).

Les Californiens contrôlent, mais les quatre buts d'avance leur donnent un moment de flottement. Ben Smith à l'échec-avant force une perte de palet derrière la cage. Rozsival trouve Saad, qui s'avance et déniche un espace du revers (4-1). La ligne des jeunes montre la voie pour les Blackhawks.

Bickell intercepte ensuite et crée un 2-contre-1. Shaw reçoit le palet mais, déséquilibré, il ne peut ajuster correctement son tir. Chicago pousse, avec un nouveau tir de Rozsival de loin qui perturbe un peu la défense. Oduya s'essaie à son tour de la bleue, puis Saad en tour de cage. La pression monte et à quelques secondes de la pause, Doughty et Shaw bataillent devant l'enclave. Les deux hommes sont envoyés en prison.

Los Angeles rentre au vestiaire avec une avance confortable et paraît maîtriser son sujet, même si Chicago a un peu réagi après le quatrième but.

Rideau !

Chicago essaie toujours de franchir le rideau en troisième période. Les tirs, à l'image de celui de Rozsival, restent bloqués ou déviés par la défense. Los Angeles ne laisse aucun espace au porteur du palet. La meilleure chance survient après sept minutes, quand Toews décale Bickell, qui a le champ libre. Quick sort difficilement le palet de la jambière et Kane ne parvient pas à saisir le rebond.

À la dixième minute, une bonne percée libère Kane. Son tir est contré et revient à la bleue pour un lancer de Seabrook. Le palet rebondit sur Doughty et Toews est au poteau. Le défenseur contre avec sa crosse devant la cage vide mais le disque finit sur celle de Bickell entre les cercles. Le revers passe au dessus d'un Quick perdu (4-2).

Les Hawks font le jeu et dominent en tirs dans ce tiers. Combatifs dans les bandes, ils gagnent des duels mais restent bloqués sur les extérieurs. Les Kings jouent en contre. Gaborik lance Brown et Crawford voit le palet filer à côté. Le gardien sauve ensuite une échappée de Toffoli.

Joel Quenneville sort Crawford pour un attaquant à trois minutes de la fin. Après plusieurs essais manqués, les Kings terminent le travail cage vide, lorsque le tir de Carter hors cadre revient sur Pearson sur la gauche (5-2).

Victoire nette de Los Angeles, à l'issue d'une performance dominatrice. Le premier tiers a fait la différence, avec deux buts en avantage numérique, secteur défaillant chez les Hawks en parallèle. Piégé par quelques contres, Chicago n'a jamais vraiment réussi à imposer son style de jeu. Les mises au jeu et la rigueur défensive ont parfaitement muselé les meilleurs attaquants adverses. Les Kings mènent trois victoires à une et chercheront à boucler la série dans l'Illinois, où ils sont les seuls à avoir battu les Blackhawks dans ces playoffs.


Los Angeles Kings 5-2 Chicago Blackhawks (3-0, 1-1, 1-1)
Lundi 26 mai 2014, 18h10. Staples Center de Los Angeles, Californie. 18468 spectateurs.
Arbitrage de Dan O'Halloran et Wes McCauley assistés de Derek Amell et Brad Kovachik.
Tirs : Los Angeles 21 (8, 8, 5), Chicago 24 (7, 9, 8)
Pénalités : Los Angeles 8' (4', 4', 0'), Chicago 8' (4', 4', 0')

Récapitulatif du score
1-0 à 09'00" : J. Muzzin assisté de D. Doughty et T. Toffoli (sup. num.)
2-0 à 11'13" : M. Gaborik assisté de A. Kopitar
3-0 à 15'56" : D. Brown assisté de J. Williams et J. Muzzin (sup. num.)
4-0 à 32'43" : D. Doughty assisté de A. Kopitar et J. Williams
4-1 à 34'03" : B. Saad assisté de M. Rozsival
4-2 à 49'29" : B. Bickell assisté de P. Kane et J. Toews
5-2 à 58'58" : T. Pearson assisté de J. Carter (cage vide)


Los Angeles Kings

Attaquants :
Marian Gaborik (+1) - Anze Kopitar (A, +2, 2') - Dustin Brown (C, +1, 2')
Tanner Pearson (+1) - Jeff Carter (+1) - Tyler Toffoli (+1)
Dwight King - Mike Richards (-1) - Justin Williams
Kyle Clifford (-1) - Jarrett Stoll (-1) - Trevor Lewis (-1)

Défenseurs
Jake Muzzin (-1) - Drew Doughty (2')
Slava Voynov (+2) - Willie Mitchell (+2)
Matt Greene (A, -1) - Alec Martinez

Gardien : Jonathan Quick

Remplaçant : Martin Jones (G);

Réservistes : Robyn Regehr (D, genou), Colin Fraser (A), Jeff Schultz (D), Andrew Bodnarchuk (D), Brayden McNabb (D), Linden Vey (A), Jean-François Berube (G), Jordan Nolan (A), Andy Andreoff (A).

Chicago Blackhawks

Attaquants
Bryan Bickell – Jonathan Toews (C) – Marian Hossa (-2, 2')
Patrick Sharp (A, -1, 2') – Michal Handzus – Patrick Kane
Brandon Saad – Andrew Shaw (+1, 4') – Kris Versteeg (-2)
Peter Regin (-1) – Marcus Kruger – Ben Smith (+1)

Défenseurs
Duncan Keith (A) – Brent Seabrook
Johnny Oduya (-1) – Niklas Hjalmarsson (-1)
Nick Leddy – Michal Rozsival

Gardien : Corey Crawford (G)

Remplaçant : Antti Raanta (G)

Réservistes : Jason LaBarbera (G), Sheldon Brookbank (D), Peter Regin (A), Brandon Mashinter (A), David Rundblad (D), Jeremy Morin, Brandon Bollig (A), Joakim Nordström (A), Klas Dahlbeck (D).