Montréal Canadiens - New York Rangers (finale de conférence Est, match 5)

Les vacances ou l'espoir. La mission du Canadien de Montréal est simple, il faut gagner ! Ce cinquième match, à domicile, peut permettre aux Rangers de New York d'atteindre leur première finale de coupe Stanley depuis le titre de 1994.

 

Bien que Carey Price soit revenu sur la glace, le portier titulaire du CH est loin d'être disponible. Dustin Tokarski, fort de ses bonnes performances (les deux derniers matchs se sont joués en prolongations), est confirmé devant le filet. Nathan Beaulieu fait son apparition en défense, en remplacement d'Alexei Emelin, apparemment blessé.

Du côté des Rangers, Henrik Lundqvist gardera les cages bien sûr. Derek Stepan est lui de retour, avec une protection pour sa mâchoire.

Montréal ne rompt pas

Vingt-deux secondes de jeu et PK Subban est mis au sol à la bleue. Chris Kreider est fautif et file en prison. Le jeu de puissance de Montréal, défaillant dans les derniers matchs, se voit offrir l'occasion de bien lancer la partie. Desharnais puis Subban se heurtent à Lundqvist dès les premières secondes sur des tirs de loin. Une minute plus tard, Subban reçoit le palet sur la gauche et expédie une volée puissante de la bleue. Galchenyuk traîne devant le gardien et dévie le tir (1-0).

Un début idéal pour Montréal, qui ouvre le score grâce au secteur de jeu le plus mis en cause dans la série ! Et mener au score, ce n'est arrivé que 2'50" dans toute la série... En confiance, le Canadien installe son jeu en zone offensive. Le travail dans les bandes permet de remiser le palet à Markov à la bleue. Lundqvist bloque le palet malgré l'écran de Pacioretty.

Le premier tir contre Tokarski survient après six minutes sur une passe de derrière la cage de St. Louis vers Richards. Le jeune gardien est bien placé.

À mi-période, Montréal se fait piéger avec quatre joueurs en zone offensive. Le palet file dans leur dos vers St. Louis qui lance un 2-contre-1. La passe pour Hagelin est parfaite et le Suédois lève les bras... Mais Tokarski dévie le palet hors cadre ! Un arrêt superbe. Une minute plus tard, Brière perd un palet dans la neutre et Stepan s'avance dans l'axe. Deux défenseurs ferment la porte et il décide de lancer au but de loin. Le centre trouve un espace côté plaque, avec l'aide du poteau, à la surprise générale (1-1).

Les Rangers reprennent leur jeu physique, à l'image d'une lourde charge de John Moore sur Weise. Mais la partie devient complètement folle puisque, moins de deux minutes après l'égalisation, Montréal repasse devant sur le même genre de but. Plekanec s'infiltre dans l'axe, chargé par deux défenseurs, et parvient à surprendre Lundqvist de loin (2-1).

Montréal, en feu, se crée tout de suite deux occasions, via Gallagher en sortie de fond de zone, puis en déviant un tir de la bleue de Beaulieu. Le CH ne lâche rien derrière, appuyant les mises en échec. À 1'30" de la fin, Desharnais tente d'éviter une charge de Girardi. Le centre de Montréal touche le défenseur adverse au visage et prend deux minutes. Les Rangers cherchent les reprises de St. Louis, sans réussite. Montréal plie mais ne rompt pas.

Un deuxième tiers fou

Le reliquat de pénalité ne donne rien mais les officiels ne laissent pas passer une charge à retardement de Markov sur St. Louis. Les Rangers reviennent donc en supériorité pour cette obstruction manifeste. Le palet tourne très lentement et les blancs manquent d'audace. Un seul petit tir sur Tokarski dans cette séquence, ainsi qu'un tir de Stepan hors cadre, c'est bien peu.

Le pressing qui suit gêne la relance de Montréal, avant que Markov ne finisse par sortir le disque avec l'aide de la bande. Gallagher déborde à gauche en deux-contre-deux et déjoue son défenseur d'une belle feinte. En déséquilibre, il parvient à donner à Pacioretty à l'opposée. Le grand ailier n'a aucune opposition et trompe Lundqvist (3-1).

Sur l'engagement, Vanek sert Plekanec dans l'axe pour une nouvelle occasion. Le Tchèque tente sa chance peu après de l'aile gauche. Les Rangers repartent de l'autre côté et Zuccarello pousse Gionta sur Tokarski : deux minutes.

Lundqvist s'emploie sur les tirs de Markov et les écrans de Pacioretty. La pénalité se termine à peine lorsque Bourque et Vanek échangent ligne de fond. Vanek remise à Eller dans le coin, qui redonne à Bourque au cercle. L'ancien Flames a le temps de contrôler, se retourner et ajuster Lundqvist (4-1). Cam Talbot se prépare sur le banc... Il entre en jeu deux minutes plus tard, après une mêlée générale qui expédie cinq joueurs sur le banc. Montréal paraissait bien contrôler la partie, déroulant son jeu, après ce quatrième but.

Le temps faible qui suit cette série de punitions profite aux Rangers. Nash centre fort devant le but et Gorges dévie dans ses propres filets, alors qu'aucun attaquant n'était en vue dans l'enclave (4-2).

Un but qui change la donne. Montréal ne sait plus trop s'il faut attaquer ou défendre. Markov revient chercher un palet dans sa défense et est rattrapé par Nash, qui lui chippe et remise en retrait vers Kreider. Il y a foule. Dans la confusion, Stepan trouve un espace et réduit le score (4-3).

Une minute plus tard, Plekanec prend une pénalité pour avoir exagéré sa réaction sur une crosse haute. New York en profite pour égaliser. La défense se retrouve fixée côté droit. Brassard décale McDonagh à l'opposée et le défenseur centre pour Kreider devant une cage ouverte, jute après la fin de la pénalité (4-4). Coup de tonnerre sur le Centre Bell : Montréal, qui était sous contrôle, vient de gaspiller son avance en quelques minutes.

Mais ce n'est pas fini ! Contre du CH sur l'aile droite avec Eller, passe-abandon pour Weise, et l'attaque en ligne fixe la défense. Bourque, en retrait, reçoit le palet et parvient à trouver la lucarne au moment où un défenseur le percute (5-4).

Tokarski bloque immédiatement un tir de Nash et le public retrouve des couleurs. À moins de deux minutes de la pause, Benoit Pouliot fait tomber PK Subban à la bleue. La supériorité débute par une volée de Subban, que Talbot capte du gant. Le gardien sort ensuite un lancer de Gallagher du cercle, malgré un écran. Dans les dernières secondes, un ultime lancer de Markov est dévié hors cadre. Montréal rentre au vestiaire avec un but d'avance dans ce match fou : pas moins de six buts en douze minutes.

Bourque, homme de play-offs

Le jeu reprend avec un bref avantage numérique pour Montréal, qui ne donne rien. Peu après, un lancer de Markov de la bleue trouve une déviation de Bourque... Poteau !

L'échec-avant du CH gêne la relance de New York et offre quelques situations de contre intéressante. Sur l'une d'elles, Gallagher remise sur Pacioretty bien placé, mais l'Américain rate le palet sur sa volée.

À la septième minute, un palet récupéré dans la neutre avec Markov permet à Weise de s'avancer et de trouver René Bourque, lancé dans le dos de Kreider. Bourque se présente seul devant Talbot et complète son triplé (6-4).

Une minute plus tard, Gorges balance Nash sur Tokarski. Les officiels ne se laissent pas avoir et envoient le défenseur en prison. Montréal défend de manière agressive sur le porteur de palet. Un bon travail de Zuccarello lance Brassard derrière la cage, qui prend un pas d'avance sur Bouillon. Le défenseur concède deux minutes et les Rangers bénéficient d'une trentaine de secondes de cinq-contre-trois. Tokarski se montre très solide sur sa ligne, sauvant plusieurs situations chaudes signées McDonagh et Nash.

À la toute fin de la supériorité, Weise, qu portait le palet dans la neutre, prend une très vilaine charge de John Moore, coude en avant. Weise n'a pas vu venir le défenseur des Rangers. Sonné et furieux, il rentre au vestiaire, calmé par Subban, et Moore est exclu. Montréal reçoit cinq minutes de supériorité numérique.

L'équipe spéciale du CH peine à faire circuler le disque correctement, s'exposant à des contre-attaques que Tokarski doit bloquer. L'entrée en zone pose vraiment problème et les minutes défilent. Pire, le power-play se termine par une faute de Lars Eller derrière le but des Rangers. New York domine le quatre-contre-quatre et la défense doit bloquer plusieurs tirs, perturbée par la vitesse de Klein, St. Louis et Zuccarello. Markov et Subban sont épuisés et Michel Therrien doit poser son temps mort après un dégagement interdit.

Il reste quatre minutes et Cam Talbot sort pour un attaquant, en espérant profiter de la supériorité numérique. Dès l'engagement, Montréal dégage le palet et Pacioretty lance Desharnais pour un but cage vide (7-4).

Les Rangers sortent une nouvelle fois Talbot alors que le jeu de puissance se termine. Les esprits s'échauffent encore et Eller charge Zuccarello : deux minutes à nouveau. Tokarski sort un gros arrêt sur Kreider à bout portant, étendant la jambière. De l'autre côté, Klein dégage en plongeant un palet de Markov qui prenait la direction de la cage vide. Bourque manque pour sa part son quatrième but avec un dégagement qui file au ras du poteau. Après le coup de sifflet, Dorsett et Bourque se chauffent un peu. Bourque prend même une méconduite...

Montréal sauve sa tête et jouera donc un match 6 à New York. Après avoir gaspillé trois buts d'avance en deuxième tiers, en quelques minutes, le CH a réagi immédiatement et contrôlé globalement le troisième tiers. René Bourque s'offre un triplé qui porte son compteur à huit buts en playoffs (seulement neuf en saison régulière !). Les Rangers ont explosé dans ce match : leur coûteuse indiscipline leur a cette fois joué des tours et la prestation médiocre de leur défense a rendu la tâche impossible pour Lundqvist.

 

Canadiens de Montréal 7-4 New York Rangers (2-1, 3-3, 2-0)
Mardi 27 mai 2014, 20h10, Centre Bell de Montréal. 21273 spectateurs.
Arbitrage de Steve Kozari et Brad Watson assistés de Pierre Racicot et Steve Barton.
Tirs : Montréal 28 (12, 12, 4), NY Rangers 27 (10, 6, 11)
Pénalités : Montréal 37' (2', 10', 25'), NY Rangers 24' (2', 10', 12')

Récapitulatif du score
1-0 à 01'48" : A. Galchenyuk assisté de PK Subban et A. Markov (sup. num.)
1-1 à 10'44" : D. Stepan assisté de C. Kreider et M. Staal
2-1 à 12'24" : T. Plekanec assisté de B. Gionta et A. Galchenyuk
3-1 à 23'44" : M. Pacioretty assisté de B. Gallagher et A. Markov
4-1 à 26'54" : R. Bourque assisté de L. Eller et T. Vanek
4-2 à 29'48" : R. Nash assisté de R. McDonagh et C. Kreider
4-3 à 32'06" : D. Stepan assisté de C. Kreider et R. Nash
4-4 à 34'12" : C. Kreider assisté de R. McDonagh et D. Brassard
5-4 à 35'10" : R. Bourque assisté de D. Weise et L. Eller
6-4 à 46'33" : R. Bourque assisté de D. Weise et A. Markov
7-4 à 55'43" : D. Desharnais assisté de M. Pacioretty (cage vide)

 

Canadiens de Montréal

Attaquants
Max Pacioretty (+2) - David Desharnais (+2, 2') - Brendan Gallagher (+1)
Alex Galchenyuk - Tomas Plekanec (2') - Brian Gionta
Rene Bourque (+3, 17') - Lars Eller (+3, 6') - Thomas Vanek (-1)
Michael Bournival (-2) - Daniel Brière (-2) - Dale Weise (+2, 2')

Défenseurs
Andrei Markov (+1, 2') - Nathan Beaulieu (+1)
Josh Gorges (2') - P.K. Subban (+3)
Francis Bouillon (+1, 4') - Mike Weaver

Gardien : Dustin Tokarski

Remplaçant : Peter Budaj (G)

Suspendu : Brandon Prust (1 match)
Blessé : Alexei Emelin (D)
Réservistes : George Parros, Travis Moen, Mike Blunden, Ryan White, Louis Leblanc, Gabriel Dumont, Christian Thomas, Sven Andrighetto (A). Douglas Murray, Davis Drewiske, Greg Pateryn, Jarred Tinordi, Nathan Beaulieu (D), Mike Condon (G).

New York Rangers

Attaquants
Chris Kreider (2') - Derek Stepan (+1) - Rick Nash (+1)
Carl Hagelin (-2) - Brad Richards (-2) - Martin St. Louis (-2)
Benoit Pouliot (-1, 2') - Derick Brassard (2') - Mats Zuccarello (-2, 2')
Brian Boyle (-2, 2') - Dominic Moore (-1) - Derek Dorsett (4')

Défenseurs
Ryan McDonagh (-2) - Dan Girardi (-2)
Marc Staal (-3) - Anton Strålman
John Moore (+2, 10') - Kevin Klein

Gardien : Henrik Lundqvist

Remplaçant : Cam Talbot (G)

Suspendu : Daniel Carcillo (9 matchs)
Réservistes : David Leneveu (G), Danny Syvret, Justin Falk, Dylan McIlrath, Raphael Diaz, Tommy Hughes, Conor Allen (D), J.T. Miller, Danny Kristo, Ryan Bourque, Oscar Lindberg, Jesper Fasth (A).