New York Rangers - Montréal Canadiens (finale de conférence Est, match 6)

Les Rangers espèrent boucler la série à domicile après la déconvenue spectaculaire subie au Centre Bell lors du match précédent. Montréal, dos au mur, avait trouvé les ressources offensives pour chasser Henrik Lundqvist et revenir dans la série.

Mais tout ce travail ne servira à rien en cas de défaite ce soir. Le CH doit gagner et retrouver des couleurs en avantage numérique, pour profiter de l'indiscipline chronique de New York.

Montréal retrouve Brandon Prust, qui a purgé sa suspension de deux matchs. Il rejoint la ligne de Lars Eller et René Bourque. Du côté des Rangers, John Moore est suspendu et le défenseur suisse Raphael Diaz - un ancien joueur des Canadiens - entre en jeu.

Tokarski tient le fort

La première occasion vient de Mats Zuccarello, qui déborde à gauche après que Gallagher a perdu le palet en zone offensive. Le Norvégien exploite la montée de Beaulieu pour démarrer, repique au but et la révélation des cages montréalaises Dustin Tokarski gagne son duel.

New York débute bien avec un avantage de 5-0 en tirs après cinq minutes. Montréal évolue en contre. Gionta décale Markov en pivot, et attaque la cage. Le capitaine du CH prend une crosse haute de Boyle et percute Lundqvist. Seul l'ancien des Devils prend deux minutes. Le jeu de puissance des locaux peine à rester en zone d'attaque. Il se crée malgré tout deux tirs de loin et la défense finit par se dégager, revenue au complet.

Le premier tir de Montréal est un lancer croisé de Pacioretty à la huitième minute, sans danger pour la botte de Lundqvist. Tokarski est beaucoup plus occupé et prend même un palet au masque sur un tir masqué de Zuccarello. New York défend très bien et ne concède quasiment aucune occasion. L'intensité monte, le public portant son équipe et sifflant copieusement l'ancien Rangers Brandon Prust.

Au quart d'heure, quelques minutes après une tentative d'échappée de Brière, la meilleure chance revient à Galchenyuk, pour un revers sorti par le gardien. Montréal a repris quelques couleurs en profitant de pertes de palet adverses, sans pour autant faire grimper le compteur de tirs. Dans la dernière minute, Pacioretty est mis au sol et les arbitres signalent deux minutes. Les visiteurs terminent en supériorité numérique avec un piteux 2/21 dans la série. Rien ne fonctionne et Nash manque même de tromper Tokarski en tour de cage. Pas de but dans ce premier tiers, grâce à un Tokarski solide au poste.

Deuxième période serrée jusqu'à la dernière minute

La première minute propose deux grosses occasions. D'une part, un tour de cage d'Hagelin que Tokarski repousse de justesse. De l'autre, un tir de Pacioretty dévié par McDonagh et repoussé par le poteau. Trois tirs en supériorité et pas de but pour Montréal. Le jeu revient à cinq-contre-cinq.

Très sollicité, Tokarski est parfois un peu chanceux ou bien aidé par sa défense, qui bloque des passes dans l'enclave ou dégage des rebonds, à l'image d'un centre de Stepan avec Kreider au deuxième poteau. Une pénalité contre Subban est appelée peu après, pour faire trébucher sur Richards. Kreider, Richards et St. Louis pressent la défense qui bloque quatre tirs et, à la dernière seconde, Montréal est sauvé par le poteau.

La partie est extrêmement serrée, chaque défense multipliant les mises en échec et les blocs sur les tirs. Les occasions restent favorables aux Rangers et Tokarski sauve par exemple une percée de McDonagh. Les blocs font parfois mal. Stepan rentre péniblement au banc après avoir contré un tir de Bouillon.

À sept minutes de la fin, un duel le long de la bande envoie Markov en prison pour faire trébucher contre Zuccarello. Montréal dégage le palet loin du but et ne concède qu'une seule occasion en fin de supériorité. De retour à cinq, Bournival et Vanek travaillent à la bleue offensive et créent un 2-contre-1. Vanek, sous pression d'un défenseur, lance au but de près et Lundqvist sauve, dégageant le rebond mi-hauteur juste avant la crosse de Vanek. Le palet rebondit sur la barre et sort.

À deux minutes de la fin du tiers, la pression des Rangers finit par payer. Le travail ligne de fond permet à McDonagh, avancé, de trouver Brian Boyle dans le triangle derrière la cage. La remise pour Dominic Moore est parfaite et le grand attaquant trompe Tokarski (1-0). Montréal réagit dans les dernières secondes par Vanek, sorti de derrière la cage. Il est mis au sol et une pénalité est appelée. Elle se jouera majoritairement au troisième tiers.

New York l'attend depuis vingt ans...

Les Rangers ne sont plus qu'à vingt minutes de leur première finale en vingt ans. Il faut tout d'abord tuer une pénalité. La défense, habile à cet exercice, se dégage facilement. Le CH ne s'installe qu'à la fin et tergiverse trop. Aucun tir ne survient malgré de bonnes positions.

Montréal ne parvient pas à accélérer. La fatigue paraît beaucoup plus importante que celle des Rangers. Les bleus confisquent le palet et Tokarski sauve un tour de cage. Puis, Brassard, planté devant le but, cherche un rebond et la jambière du gardien de Montréal sauve son camp.

Boyle obtient une nouvelle occasion après un travail de Dorsett dans le coin. La vitesse de New York pose de gros problèmes à une défense fatiguée. Après une perte de palet de Subban, Richards démarre en contre et son tir est repoussé par Tokarski.

Peu après un 3-contre-1 gaspillé par New York, Montréal concède une pénalité. Prust commet un cinglage sur Stralman. Il ne reste que cinq minutes et le CH défend comme il le peut, avec un Tokarski excellent ce soir. Markov échappe à un retard de jeu, les arbitres jugeant, à tort, que son dégagement hors glace avait été dévié. Montréal revient au complet mais le sablier est presque vide. Les maigres trois tirs réalisés dans ce tiers ne donnent pas vraiment confiance en l'attaque du Canadien.

Le public se lève déjà pour acclamer son équipe, qui rate le break sur une échappée de Brassard pendant un changement de ligne, que Tokarski capte, très avancé vers le tireur. À deux minutes de la fin, le jeune gardien sort pour un attaquant. Les Blancs s'installent mais restent sur les extérieurs. Gallagher parvient tout de même à solliciter Lundqvist, bien servi par Pacioretty. Michel Therrien demande un temps mort. La dernière minute se passe dans le camp des Rangers, sans occasion franche.

New York remporte donc la finale de conférence Est quatre victoires à deux. C'est la première qualification en finale de coupe Stanley depuis le titre de 1994.

Montréal échoue sur la dernière marche malgré une énorme prestation de son jeune gardien Dustin Tokarski. Mais l'attaque n'a rien pu faire ce soir. La fatigue et un jeu de puissance anémique auront eu raison du dernier club canadien encore en course.


New York Rangers 1-0 Canadiens de Montréal (0-0, 1-0, 0-0)
Jeudi 29 mai 2014, 20h10. Madison Square Garden de New York. 18006 spectateurs.
Arbitrage de Wes McCauley et Dan O'Halloran assistés de Brad Kovachik et Derek Amell.
Tirs : New York 32 (11, 8, 13), Montréal 18 (5, 8, 5)
Pénalités : New York 4' (2', 2', 0'), Montréal 8' (2', 4', 2')

Récapitulatif du score
1-0 à 38'07" : D. Moore assisté de B. Boyle et R. McDonagh

 

New York Rangers

Attaquants :
Chris Kreider - Derek Stepan - Rick Nash
Carl Hagelin - Brad Richards (2') - Martin St. Louis
Benoit Pouliot - Derick Brassard - Mats Zuccarello
Brian Boyle (+1) - Dominic Moore (+1) - Derek Dorsett (+1)

Défenseurs :
Ryan McDonagh (+1) - Dan Girardi (+1)
Marc Staal (2') - Anton Strålman
Raphael Diaz - Kevin Klein

Gardien : Henrik Lundqvist

Remplaçant : Cam Talbot (G).

Suspendu : Daniel Carcillo, John Moore
Réservistes : David Leneveu (G), Danny Syvret, Justin Falk, Dylan McIlrath, Tommy Hughes, Conor Allen (D), J.T. Miller, Danny Kristo, Ryan Bourque, Oscar Lindberg, Jesper Fasth (A).

Canadiens de Montréal

Attaquants :
Max Pacioretty (-1) - David Desharnais - Brendan Gallagher (-1)
Alex Galchenyuk - Tomas Plekanec - Brian Gionta (2')
Rene Bourque - Lars Eller - Brandon Prust (2')
Michael Bournival - Daniel Brière (-1) - Thomas Vanek

Défenseurs :
Andrei Markov (2', -1) - Mike Weaver
Josh Gorges - P.K. Subban (2')
Francis Bouillon (-1) - Nathan Beaulieu

Gardien : Dustin Tokarski

Remplaçant : Peter Budaj (G)

Blessé : Alexei Emelin (D)
Réservistes : Dale Weise, George Parros, Travis Moen, Mike Blunden, Ryan White, Louis Leblanc, Gabriel Dumont, Christian Thomas, Sven Andrighetto (A). Douglas Murray, Davis Drewiske, Greg Pateryn, Jarred Tinordi (D), Mike Condon (G).