Conférence de presse des Ducs d'Angers

Les Ducs d'Angers ont profité de la venue d'Éric Ropert, Directeur Général de la FFHG et ancien joueur du club (1988-1993), pour organiser une conférence de presse reprenant plusieurs points : organisation du trophée des Champions, organisation de la Continental Cup, situation financière et perspective sur la saison prochaine.

1 - Organisation du Trophée des Champions (mardi 26 août 2014)

P1030691Pour rappel, le Trophée des Champions opposera au Haras le vainqueur de la Ligue Magnus (Briançon) au vainqueur de la Coupe de France (Angers).

Pour Éric Ropert : "C'est la 8ème édition du Trophée des Champions. C'est toujours une belle affiche qui lance la saison. Normalement ce match a lieu début septembre mais avec la participation de Briançon en Champions Hockey League, il était difficile de trouver une date à cette période. Le club d'Angers nous a proposé plusieurs dates et nous avons choisi le 26 août 2014".

Pour Michael Juret : "C'est plutôt sympa de proposer un tel événement. Cela permettra de lancer notre saison très tôt (les Ducs reprennent le chemin de la patinoire le 15 août, ndlr). Angers-Briançon, c'est une affiche que les Angevins aiment bien. Nous n'aurons disputé qu'un match amical avant cette rencontre alors que Briançon aura déjà effectué deux matchs en Coupe d'Europe. Mais peu importe, nous avons une chance de gagner un titre devant notre public et ce Trophée des Champions fait partie des objectifs de la saison".   
       

2 - Organisation de la demi-finale de Continental Cup

David Deshaies, le manager des Ducs d'Angers, a tout fait pour que son club organise un tour de Continental Cup. L'IIHF a retenu la candidature angevine et Michael Juret rappelle que "l'organisation d'un tour de Coupe Continentale demande beaucoup de travail. On n’a pas le droit à l'erreur car si on a obtenu cet honneur, c'est grâce au travail des clubs de Rouen et Grenoble, organisateurs de tours de Continental Cup les années précédentes.

P1030694Pour Éric Ropert, le choix d'Angers par l'IIHF n'est pas forcément surprenant : "le hockey français est très fidèle à la Coupe Continentale. La fédération a le sentiment que cette compétition est indispensable aux clubs français. En participant régulièrement à la Coupe Continentale, la France se donnait de meilleures chances d'avoir une équipe en Champions League. Ce qui est le cas avec Briançon. Mais si la fédération est contente d'avoir une équipe en Champions League, elle est aussi satisfaite d'avoir une équipe en Continental Cup car c'est une bonne occasion de se tester avec des équipes d'un très bon niveau européen".

David Deshaies rappelle que l'organisation de ce tour "donnera une visibilité plus importante au club d'Angers. Le fait d'organiser ce tour ne rapportera pas ou peu d'argent au club. Si nous avions dû jouer au fin fond de la Biélorussie, les coûts liés à ce déplacement - billets d'avion, etc.. - auraient été considérables et la visibilité moindre pour notre club".

Les Ducs organiseront leur tour de Continental Cup les 21, 22 et 23 novembre 2014.

Pour Michael Juret, la participation à cette compétition n'est pas une fin en soi : "On y va pas pour faire du tourisme. On vise la qualification devant notre public pour aller en finale. On a envie de vivre un grand moment et on va travailler pour ça."

3 - Bilan financier et passage en SASP

Michael Juret annonce que le résultat de l'année est excédentaire de 61 305 €. Les fonds propres s'élèvent à 113 000 €. L'objectif du club est de continuer à avoir des résultats excédentaires pour améliorer la trésorerie.

Le Président des Ducs affirme avoir rempli le contrat d'objectif de la fédération pour la saison écoulée, à savoir réduire l'écart de trésorerie de 170 000 € à 100 000 € à la fin de l'exercice (30 avril 2014).

Le budget de la saison écoulée était de 1 674 000 €. Celui de la présente saison est établi à 1 750 000 €. Le Président "vise 610 000 € de partenariat privé et 685 000 € de partenariat public".

Le contrat d'objectif fixé par la fédération pour la présente saison est de réduire l'écart de trésorerie de 50 000 €. C'est le seul contrat d'objectif signé entre le club et la fédération.

Fier de ses résultats, Michael Juret signale que son club est "un des rares clubs à n'avoir jamais pris d'amende".

En ce qui concerne le passage du club en SASP, le Président des Ducs n'y est pas vraiment favorable : "Je suis attaché aux valeurs de ce club. J'y suis depuis l'âge de 7 ans. Je tiens à ce côté familial que j'ai peur de perdre avec ce passage en SASP. C'est l'unique raison de ma réticence. Ce n'est pas lié à une problématique de charges. L'impact en terme de charges est quasi neutre entre association et société. En association, on paie des taxes sur les salaires, on ne récupère pas la TVA. Pour être clair, on ne passe pas en SASP pour ne pas payer de charges !"

Pour Éric Ropert, ce passage en société est indispensable : "Au 1er mai 2016, les clubs devront passer en SASP. La réalité, c'est le changement de mode de gouvernance. Partout dans le monde, le sport professionnel est organisé en société. L'erreur de la fédération par le passé a été de professionnaliser les joueurs avant les structures."

4 - Perspective sur la saison prochaine

Le club doit pallier trois gros départs : Éric Fortier, Jonathan Bellemare et Florian Hardy. Une page se tourne pour le Président des Ducs : "Éric et Jonathan sont les deux joueurs sur lesquels je me suis appuyé depuis le début de ma présidence. On savait qu'Éric faisait sa dernière année avec nous. Pour Jonathan, il a choisi de rejoindre sa femme qui a eu une opportunité de travail qu'elle ne pouvait refuser au Canada. Pour Florian, la priorité était de le conserver mais il ne pouvait pas refuser l'opportunité de jouer en DEL (EHC Munich). On garde tout de même un oeil sur lui pour qu'il revienne, dans quelques années, finir sa carrière dans notre club".

Le Président des Ducs rappelle que son équipe se positionnera sur 5 compétitions (Trophée des Champions, Coupe de la Ligue, Coupe de France, Ligue Magnus et Continental Cup). Son club cherchera à aller le plus loin possible dans toutes les compétitions.

De ce fait le nombre de matchs pour la saison qui s'annonce sera conséquent. Le recrutement a été fait en ce sens, avec des joueurs capables de jouer au moins 65 matchs dans une saison. On pense notamment à Yannick Tifu, Sébastien Bisaillon, Guillaume Lefebvre et Jean-Sébastien Aubin.

Si Tifu et Lefebvre remplacent numériquement Fortier et Bellemare, il ne faut pas "voir cela comme un remplacement poste pour poste. On tente un coup avec Lefebvre, il va nous apporter autre chose que des statistiques", dixit le Président.

Jean-Sébastien Aubin, le nouveau portier des Ducs, sera bel et bien l'attraction de notre championnat : 218 matchs NHL, meilleur gardien de la DEL en 2009-2010 et meilleur pourcentage d'arrêts dans le championnat italien la saison dernière (93,3%) !

Beaucoup d'observateurs se demandent comment un tel joueur a pu signer en France. Le Président s'explique : "On n'a pas cassé la tirelire. On lui a proposé la même chose qu'à Florian Hardy. Le marché est favorable aux clubs en ce moment. On bénéficie de ça. Il avait fait le tour en Italie et ne serait pas resté là-bas. Il voulait un club compétitif qui joue le haut de tableau. On répond évidemment à ses critères".

Le Président termine la conférence de presse en annonçant qu'il reste un défenseur à recruter. Son arrivée sera connue d'ici 10 à 15 jours. Il se pourrait que ce soit un joueur ayant déjà porté les couleurs des Ducs.

P1030695