Les ligues mineures nord-américaines remaniées ?

Il y a quelques jours, une rumeur est née sur les réseaux sociaux. L'ECHL et la CHL, deux ligues mineures américaines, seraient sur le point de fusionner, pour la saison 2015-2016. La source ? L'agent de joueurs Darryl Wolski, président de "2112 Hockey Agency", plutôt un personnage bien informé.

 

Une rumeur qui fait sens, puisque la CHL bat de l'aile. Ce championnat peine à maintenir dix équipes en vie. La saison dernière, la CHL, basée surtout dans le centre des Etats-Unis, a du ajouter les Brampton Beat, basés dans l'Ontario donc très excentrés, pour pouvoir aligner dix équipes. La disparition annoncée des St. Charles Chill pour cette saison risque de mener la CHL à neuf équipes en 2014-2015 (voir carte - source, Central Hockey League).

Carte des équipes CHL

La fusion avec l'ECHL permettrait à ces différentes équipes de survivre. Mais elle pourrait aussi provoquer un effet domino spectaculaire.

Actuellement, le hockey nord-américain professionnel se compose de :

- la National Hockey League et ses 30 équipes (14 à l'Ouest, 16 à l'Est)
- l'American Hockey League, 30 équipes, majoritairement basées à l'est des Etats-Unis. Une dizaine de franchises appartiennent directement à des équipes NHL. Les autres constituent des sortes de "locations", avec des accords temporaires.
- l'ECHL, 22 équipes, ancienne East Coast Hockey League, qui apparait aujourd'hui comme une ligue transcontinentale, avec plusieurs franchises en Californie et même une en Alaska.
- la Central Hockey League (CHL).

Les voix s'élèvent pour améliorer le fonctionnement de ces différents étages. En jeu ? Les déplacements.

Un déséquilibre géographique

En effet, les franchises NHL envoient en ligue mineure leurs jeunes espoirs, afin de les faire "mûrir" dans un environnement compétitif et leur donner les bases de la vie professionnelle. L'AHL est avant tout une ligue de développement.

Le problème, c'est le déséquilibre géographique. Les franchises de la conférence Ouest NHL ne disposent pas d'équipes réserves proches de chez elles. L'une des rares franchises de l'ouest, Abbotsford (banlieue de Vancouver, filiale de Calgary) n'a aucun adversaire à moins de 3000 km ! (voir la carte - source, Albany Devils)

Carte des équipes AHL

Conclusion, le moindre déplacement des espoirs des Flames devient un voyage d'envergure et on estime que les joueurs passent 80 jours par an loin de chez eux - autant de temps d'entrainement perdu.

Calgary a donc du modifier ses plans et, pour la saison 2014-2015, envoyer ses jeunes sur la côte Est, à Adirondack/Glen Falls, donc à proximité des autres franchises AHL.

Mais outre l'entrainement, l'éloignement géographique a des incidences importantes : coût financier des transports, complexité des rappels de joueurs en cas de blessure. Par exemple, si Los Angeles doit appeler un joueur pour un match à domicile, il leur faut faire venir un jeune depuis Manchester, New Hampshire, à l'autre bout du continent !

Effet domino

L'agent Darryl Wolski estime que la fusion CHL-ECHL pourrait également faire évoluer l'AHL. Plusieurs franchises de l'ECHL "monteraient" d'un cran avec comme objectif la création d'une vraie conférence Ouest en ligue américaine.

L'ECHL dispose en effet de trois franchises en Californie : Bakersfield Condors, Stockton Thunder et Ontario Reign. On imagine sans peine qu'il serait bien plus logique et économique que ces trois équipes deviennent les équipes-ferme des trois franchises californiennes en NHL (San José, Los Angeles et Anaheim) (voir carte des équipes ECHL - source Hockey Mayhem).

Carte des équipes ECHL

Mieux, l'ECHL dispose de huit équipes à l'ouest du Mississipi, dont l'attractive équipe des Las Vegas Wranglers. Si cette franchise a cessé ses opérations en 2013-2014 faute de patinoire, son retour est prévu en 2014-2015. Las Vegas, candidat à une franchise en NHL, pourrait ainsi utiliser une étape en AHL comme argument supplémentaire pour une éventuelle expansion de la NHL...

On imagine sans peine également que les Arizona Sundogs ou les Denver Cuthroads, équipes de la CHL, seraient des destinations logiques pour les club-écoles des Coyotes et de l'Avalanche.

La NHL attentive

De nombreuses équipes NHL surveillent cette évolution des ligues mineures de près. Les Dallas Stars viennent par exemple d'acheter les Texas Stars. Le champion AHL de juin dernier est idéalement situé pour les espoirs de Dallas.

Edmonton, pour sa part, a investi dans l'équipe ECHL californienne des Bakersfield Condors. Un achat "malin", car si l'équipe monte d'un cran, le prix de revente à l'une des équipes NHL locales pourrait grimper...

Enfin, se mêle un autre paramètre : la probable expansion de la NHL. Depuis le retour de Winnipeg et le remaniement des conférences, on trouve une conférence Ouest à 14 équipes et une conférence Est à 16 équipes. Le commissionnaire Gary Bettman tampère régulièrement les ardeurs de la presse, qui anticipe une expansion de la NHL à 32 équipes. Les visites récentes de Bettman à Seattle ont relancé le débat. Outre Seattle, qui dispose de moyens, de public, mais pas de patinoire, on trouve aussi comme candidats Las Vegas, Québec, Kansas City ou encore Hamilton. Le remaniement des ligues mineures pourrait-il s'accompagner d'une expansion NHL, passant ainsi l'AHL à 32 équipes également ?

En attendant, les propositions se multiplient sur les réseaux. La soixantaine d'équipes professionnelles nord-américaines n'aura sans doute plus rien à voir avec la situation actuelle en 2015-2016.

 

Pour en savoir plus :