Un palet dans la mare (1) : Terglav/Basile

(Les questions de la ligue Magnus 2014/2015)

Edo Terglav va-t-il faire oublier Luciano Basile ?

TerglavPour un bleu, le défi est forcément coriace. Ce sera comme monter le Galibier ou l'Izoard. Débuter au poste de numéro un n'est jamais chose aisée. Particulièrement si on est promu dans son club. On risque de rester le numéro 2 pour les joueurs et l'entourage, presse, public, sponsors... Surtout que le "charismatique déserteur" des bords de la Durance n'avait pas son pareil pour faire chaque saison (10) une belle équipe avec (soi-disant) des bouts de ficelle. Son recrutement était parfaitement bien-vu et ciblé, les joueurs collaient à son schéma de jeu, et tout ce beau monde était toujours difficile à battre jusqu'à être imbattable la saison dernière. Comble du luxe, "Dieu" soulèvera le St-Graal, la coupe Magnus, au septième match, à René-Froger !

Edo Terglav, privé des trois quarts de la meilleure défense de la ligue Magnus, n'a pas un effectif à gérer en bon père de famille. Il a dû investir, ce qui veut dire prendre des risques aux postes d'arrières. La défense, c'était la base de Basile ! L'ancien bras droit de "l'ensorceleur", architecte constructeur relayé sur la glace par un maçon expérimenté, Viktor Szélig, et un apprenti doué, le néo-international Florian Chakiachvili, sera jugé, ou non, digne de Vauban, au pied des fortifications. Briançon n'a pas toujours eu la défense la plus hermétique et cela, malgré les bouts de ficelle, ne l'a jamais empêché d'aller en play-offs, de se construire et de polir la réputation du "druide".

Dans l'ombre du "faiseur de miracle", joueur sous ses ordres pendant 8 années, puis assistant depuis 2012 à plein temps, Edo Terglav a tout appris du "maître". Il serait étonnant qu'il n'en n'ait rien retenu. Il n'entend sûrement pas dilapider l'héritage (l'ex-patron s'en est un peu chargé durant l'été mais sans trop piocher dans les bijoux de famille). En attaque, les cadres, Bernier, Labrecque et Raux, ont été conservés. Kearney parti ? Pas grave, McDonald arrive. Autant de mains, le physique en plus, les pénalités en moins. Quemener en Finlande après 39 bonnes prestations ? Pas grave. Premièrement, il serait parti même sous le "Comandante". Deuxièmement, son remplacement vient d'aligner 59 matches (33% de plus que lui) en ligue pro aux USA ! Certaines des bonnes pioches du "sorcier" sont restées (Ankerst et Jensen). Tarantino et Devin ne sont pas les perdreaux de l'année. Le Slovène peut s'appuyer sur l'organigramme quasi-inchangé des tridents offensifs de l'ancien "chef de (La) bande". Alternative, non négligeable, le bizuth aura tout le loisir d'innover tactiquement, de faire du neuf avec du vieux, et pourra sans doute compter sur les éclosions d'Abramov et de Di Dio Balsamo.

Objectif continuité après les émotions du titre. Edo fera oublier Luciano parce que Basile c'était avant. Mais avant ne s'est pas fait en un an. Petit à petit au moins, la transition ne sera pas une hasardeuse révolution, et pour Terglav "le successeur" c'est sans doute la garantie de ne plus évoquer l'avant.