U18 : Ivan Hlinka Memorial, demi-finales et classement

Pour cette quatrième journée du tournoi U18 disputé en Slovaquie et République Tchèque, les favoris se retrouvent en quarts de finale. Les battus disputent les matchs de classement.

 


Match pour la septième place - Slovaquie - Russie

La Russie réagit après sa déroute de la troisième journée en s'imposant nettement contre l'organisateur. Décevante offensivement, la Slovaquie est apparue nettement en dessous de ses adversaires cette semaine.
La Russie efface une pénalité d'entrée et ouvre le score à la cinquième minute. L'un des meilleurs russes de la semaine, Kirill Kaprizov, montre ses talents de sniper (0-1). Les lovaques concèdent deux pénalités de suite. Zeleňák et Grman encouragent leurs partenaires, qui résistent et tiennent bon. A mi-période, Radovan Bondra égalise d'un superbe tir du poignet (1-1). Une chance de prendre l'avantage se présente avec un cinglage de Sidorov, mais le jeu de puissance reste muet. Au contraire, la Russie combine bien dans les derniers instants et Pavel Karnauchov offre le but à Ivan Yemets (1-2).
Les Russes contrôlent le deuxième tiers et enchaînent les tirs sur Huska. Le gardien slovaque finit par s'incline avec un doublé pour Kirill Kaprizov (1-3). La réplique slovaque survient moins de deux minutes plus tard. Krasotkin s'avance pour faire face au tir de Michal Roman, sans réussite (2-3). Le tiers se termine par deux pénalités chacun, qui ne donnent rien.
Ce n'est pas plus efficace pour le jeu de puissance slovaque dès la première minute de l'ultime période. Les Russes gaspillent une chance à leur tour mais, quelques secondes après la fin du jeu de puissance, le tir d'Artyom Ivanyuzhenkov percute la barre et rentre (2-4). Les Russes gèrent leur avance et un tir lourd de Mikhail Byakin clôture la marque (2-5).

Slovaquie 2-5 Russie (1-2, 1-1, 0-2)
Vendredi 15 août 2014, 14h. Pieštany.
Arbitrage de MM. Jonák et Novák assistés de Stanzel et Šefčík.
Tirs : Slovaquie 20 (5, 7, 8), Russie 41 (14, 17, 10)
Pénalités : Slovaquie 10', Russie 12'

Récapitulatif du score
0-1 à 04'48" : Kirill Kaprizov assisté de Ivan Emets et Andrej Bannikov
1-1 à 11'25" : Radovan Bondra assisté de Peter Horváth
1-2 à 18'38" : Ivan Yemets assisté de Pavel Karnauchov et Dmitrij Zhukenov
1-3 à 27'52" : Kirill Kaprizov assisté de Dmitrij Zhukenov
2-3 à 29'46" : Michal Roman assisté de Marek Hecl
2-4 à 48'53" : Artyom Ivanyuzhenkov assisté de Mikhail Byakin et Valery Bochkarev
2-5 à 52'48" : Mikhail Byakin assisté de Valery Bochkarev et Pavel Karnaukhov

Composition des équipes
Slovaquie : Huska (Cibulka) – Grman, Vadovic, Hatala, Roman (A), Kolesar, Zelenak, Nemec, Sefcik – Horvath, Valent (C), Bondra – Patoprsty, Sadecky, Lestan (A) – Ziak, Hecl, Andrisik – Struska, Osko, Trudman

Russie : Krasotkin (Kolesnikov) – Platonov, Sidorov (A), Kozyrev, Fatkullin, Karnaukhov, Bannikov, Rykov (C), Nesterov – Zhebelev, Alexeyev, Ivashov – Yemets, Zhukenov (A), Kaprizov – Ivanyuzhenkov, Bochkarev, Byakin – Volkov, Barabanov, Podluboshnov


Match pour la cinquième place - Finlande - Suisse

La Finlande fait la différence très tôt puis gère face à une équipe suisse indisciplinée.

La Suisse explose dès les premières minutes et la frustration atteint des records : pas moins de 135 minutes de pénalité pour les Helvètes. La Finlande assure sa cinquième place.
Les Nordiques n'ont pourtant pas bénéficié de bonnes circonstances. Une altercation entre l'entraineur et Patrik Laine a abouti au départ de l'attaquant. Ambiance... Cela n'a pas l'air de déranger la Finlande, qui entame le match en feu. Un cinglage d'Auguste Impose offre le premier jeu de puissance. Petrus Palmu tire, Tim Guggisberg dévie et Jesse Puljujärvi reprend mi-hauteur (1-0). Lee Roberts suit en prison : le tir d'Arttu Ruotsalainen du cercle droit file entre les jambières du gardien (2-0). Vingt-quatre secondes plus tard, Petrus Palmu prend de vitesse la défense et le match parait déjà plié (3-0). Sami Tavernier place la Suisse en avantage numérique, mais pour peu de temps car Lee Roberts le suit en prison. Heljanko prive la Suisse d'un retour en sauvant brillamment devant Lee roberts et Marco Miranda à mi-période. Yanik Buren concède deux minutes à son tour et Sebastian Aho convertit le rebond d'un tir de Ruotsalainen dévié (4-0). La Suisse commence à perdre ses nerfs. Dominik Diem prend une méconduite, et à deux minutes de la pause les esprits s'échauffent. Pire, Makal Holdener se faire exclure à quelques secondes de la pause pour une charge à la tête.
Le score s'agrave assez rapidement dans la période médiane, Julius Nättinen exploitant la supériorité de cinq minutes et marquant dans une cage ouverte sur un service de Palmu (5-0). La Suisse revient au complet et profite d'un cinglage de Piipponen pour sauver l'honneur. Sur une pénalité différée, Dominik Diem ouvre le compteur (5-1). Puis, Ruotsalainen sort à son tour pour cinglage et Nathan Marchon convertit un rebond de Lee Roberts (5-2). Un temps fort de courte durée. 1'30" plus tard, Sebastian Aho conclut un deux-contre-un (6-2). Un but qui provoque peu après une bagarre générale, que les officiels ne sanctionnent que de deux minutes chacun. Misha Moor commet un cinglage dans la foulée et c'est un trois-contre-quatre. La Finlande en profite. Björkqvist revient à peine sur la glace qu'il dévie... une déviation de Vili Saajärvi, sur un tir de Jesper Mattila (7-2). Trente secondes plus tard, Jasper Mattila creuse l'écart (8-2). Une nouvelle pénalité suisse repousse les Helvètes dans leur camp. La pénalité est tuée, mais quelques secondes plus tard, Sebastian Aho s'offre un triplé depuis le cercle droit (9-2).
Le match est plié depuis longtemps et le troisième tiers n'est pas très beau à voir. Damien Riat commence par une méconduite sur une charge au genou, puis les pénalités s'enchainent. La Finlande multiplie les chances : Jesse Puljujärvi et Sami Tavernier se heurtent au gardien. Calvin Thürkauf se signale ensuite par un coup de crosse et une méconduite, avant d'être exclu. Les Nordiques bénéficient d'un jeu de puissance longue durée, qui ne donne qu'une échappée de Dominik Diem en contre, sans réussite. Julius Nättinen échoue pour sa part sur le poteau après une belle échappée contre van Pottelberghe, entré en jeu pour ce tiers. La Finlande tourne mal à son tour : Jarkko Parikka charge dans le dos et sort pour méconduite. Le jeu de puissance de cinq minutes profite à Dominik Diem, récompensé de ses efforts avec un tir sur la droite (9-3).

Finlande 9-3 Suisse (4-0, 5-2, 0-1)
Vendredi 15 août 2014, 15h30. Breclav. 230 spectateurs.
Arbitrage de MM. Hodek et Pešina assistés de Bláha et Lhotský.
Tirs : Finlande 31 (15, 12, 4), Suisse 18 (6, 5, 7)
Pénalités : Finlande 21'+20', Suisse 20'+10'+10'+20'+25'+25'

Récapitulatif du score
1-0 à 02'40" : Jesse Puljujärvi assisté de Petrus Palmu et Julius Nättinen (sup. num.)
2-0 à 04'26" : Arttu Ruotsalainen assisté de Sebastian Aho (sup. num.)
3-0 à 04'50" : Petrus Palmu assisté de Julius Nättinen et Olli Juolevi
4-0 à 14'03" : Sebastian Aho assisté de Arttu Ruotsalainen (sup. num.)
5-0 à 23'54" : Julius Nattinen assisté de Petrus Palmu (sup. num.)
5-1 à 26'16" : Dominik Diem assisté de Damien Riat (sup. num.)
5-2 à 30'25" : Nathan Marchon assisté de Lee Roberts et Auguste Impose (sup. num.)
6-2 à 32'06" : Sebastian Aho assisté de Jesse Puljujärvi
7-2 à 35'23" : Kasper Björkqvist assisté de Vili Saarijärvi et Jesper Mattila (sup. num.)
8-2 à 35'56" : Jesper Mattila assisté de Juuso Välimäki
9-2 à 39'01" : Sebastian Aho assisté de Julius Nättinen
9-3 à 54'22" : Dominik Diem assisté de Lee Roberts et Serge Weber (sup. num.)

Composition des équipes
Finlande : Heljanko (Vehviläinen) – Juolevi, Saarijärvi, Järvinen, Vainio, Välimäki, Mattila Je., Parikka – Palmu, Nättinen (A), Tammela – Aho (A), Ruotsalainen (C), Puljujärvi – Björkqvist, Mattila Ju., Niemelä – Piipponen, Mäkinen, Tavernier.

Suisse : Guggisberg (puis van Pottelberghe à 40'00") – Burren, Karrer (C), Pinana, Moor, Weber, Frick, Auriemma, Fischer – Riat (A), Diem (A), Holdener – Impose, Marchon, Roberts – Schmid, Thürkauf, Haberstich – Miranda, Hollenstein, Lanz.

Demi-finale - Canada - Etats-Unis

Le Canada ne fait pas de détail face à son voisin américain. L'attaque canadienne a tourné à plein régime pour chasser Sarthou à mi-match et se qualifier une nouvelle fois pour la finale.
Les favoris démarrent fort et attaquent la cage de Sarthou. Après un premier essai de Nick Merkley, Dylan Strome ouvre le score (1-0). Les Américains répliquent rapidement. Thomas Novak prend de vitesse la défense sur le côté, repique au but et feinte Sawchenko (1-1). Les Etats-Unis ont pris confiance et pilonnent Sawchenko. Swaney puis Novak deux fois se heurtent au gardien. En face, Sarthou gagne son duel devant Mitch Marner. Le gardien américain doit s'employer de plus en plus. Le Canada appuie physiquement, à l'image d'une charge de Nick Merkley sur Tory Dello. A quart d'heure, la pression canadienne se termine par un jeu de passe royal. Mitch Marner trouve Dylan Strome qui attaque la cage et pousse le palet au fond (2-1). Les Etats-Unis sont acculés sur leur but et Sarthou sauve encore plusieurs fois. Finalement, Nicolas Meloche prend deux minutes et les Américains pensent respirer... Raté ! Mitchell Stephens démarre en deux-contre-un. Sa passe est parfaite pour Jansen Harkins (3-1). Le tiers se termine par un superbe arrêt-mitaine de Zach Sawchenko sur Zach Wilkie.
Les Etats-Unis réagissent bien en début de deuxième et dominent les premières minutes. Ils répliquent même physiquement. Jansen Harkins se fait ainsi punir par Spenser Young en plein milieu de la glace. Cette intensité est récompensée à la cinquième minute. Brock Boeser marque en hauteur pendant une pénalité différée (3-2). Une faute d'Adam Musil permet aux outsiders de tenter de revenir. Mais il faut surtout surveiller les contres de Jansen Harkins en infériorité : Sarthou gagne son duel. Lawson Crouse sorti à son tour, le cinq-contre-trois américain a une chance en or. Il ne saisit pas l'opportunité et Tory Dello doit même accrocher Tyler Soy. A quatre-contre-quatre, Nick Merkley navigue en zone offensive et libère Mathew Barzal (4-2). Intenable, Merkley manque le cadre sur une bonne situation. A la mi-match, Dylan Strome s'offre un triplé en supériorité d'une volée surpuissante (5-2). Evan Sarthou cède sa place à Matthew Jurusik dans les cages américaines. Le changement a l'air payant puisque, après un mauvais geste de Jérémy Roy, le jeu de puissance réduit la marque. Troy Terry décale Tanner Laczynski et la reprise sans contrôle est au fond (5-3). Le match devient complètement fou. Deux minutes plus tard, Travis Konecny marque ras-glace (6-3). Les occasions pleuvent sur les deux buts. Le capitaine canadien Konecny finit par en conclure une de volée, suite à un jeu de passe en triangle signé Jansen Harkins-Mathew Barzal (7-3). Sawchenko tient le score devant Boeser et Moore, puis Barzal part en échappée. Le Canadien échoue sur Jurusik, puis une deuxième fois sur un débordement à droite. A la dernière minute, Lawson Crouse finit avec brio une contre-attaque canadienne (8-3).
Le score est loin d'être bouclé ! L'opération portes ouvertes se poursuit dans le dernier tiers. Wilkie se heurte à Sawchenko et Jansen Harkins déboule à l'opposée. Jurusik sauve, et s'incline quelques secondes plus tard face à la quatrièmeligne canadienne. Adam Musil plante le rebond du tir de Connor Hobbs (9-3). Le jeu redevient physique avec une grosse charge de Mathew Spencer sur Erik Foley, qui peine à revenir au banc. Les Etats-Unis poussent pour revenir : Swaney, Boeser, Jackson, puis Wilkie sont frustrés par l'excellent Sawchenko. Pire, Jurusik laisse un but facile à Mitchell Stephens en manquant un tir mou (10-3). Le compteur se débloque quelques secondes plus tard. Nicholas Swaney centre fort devant le but et Karch Bchman reprend sans contrôle (10-4). Moore échoue ensuite en infériorité. Les Etats-Unis tuent la pénalité et profitent ensuite d'un faire trébucher de Guillaume Brisebois pour réduire le score. Thomas Noval compte son dixième point du tournoi d'un tir précis en hauteur depuis le cercle (10-5). A la dernière minute, le Canada démarre en trois-contre-un et l'échange de passes est trop précis pour Jurusik. Tyler Soy termine le travail (11-5). Festival offensif dans ce match très ouvert et spectaculaire !

Canada 11-5 Etats-Unis (3-1, 5-2, 3-2)
Vendredi 15 août 2014, 17h30. Pieštany. 240 spectateurs.
Arbitrage de MM. D. Konc et J. Konc assistés de Kacej et Tvrdoň.
Tirs : Canada 48 (16, 17, 15), Etats-Unis 29 (10, 7, 12)
Pénalités : Canada 10', Etats-Unis 4'

Récapitulatif du score
1-0 à 00'50" : Dylan Strome assisté de Mitchell Marner et Graham Knott
1-1 à 03'25" : Thomas Novak assisté de Spencer Young et Grant Gabriele
2-1 à 14'33" : Dylan Strome assisté de Mitchell Marner et Graham Knott
3-1 à 17'55" : Jansen Harkins assisté de Mitchell Stephens et Guillaume Brisebois
3-2 à 24'40" : Brock Boeser assisté de Dennis Yan, et Thomas Novak
4-2 à 28'15" : Mathew Barzal assisté de Nick Merkley
5-2 à 29'58" : Dylan Strome assisté de Nicolas Meloche et Connor Hobbs (sup. num.)
5-3 à 31'00" : Tanner Laczynski assisté de Troy Terry et Tory Dello (sup. num.)
6-3 à 32'16" : Travis Konecny assisté de Jansen Harkins et Ethan Bear
7-3 à 35'20" : Travis Konecny assisté de Jansen Harkins et Mathew Barzal
9-3 à 42'04" : Adam Musil assisté de Connor Hobbs et Mitchell Stephens
10-3 à 50'53" : Mitchell Stephens assisté de Tyler Soy
10-4 à 51'24" : Karch Bachman assisté de Nicholas Swaney
10-5 à 56'09" : Thomas Novak assisté de Grant Gabriele et Brock Boeser (sup. num.)
11-5 à 59'17" : Tyler Soy assisté de Jérémy Roy et Nick Merkley

Composition des équipes
Canada: Sawchenko (Booth) – J. Roy (A), Spencer, Brisebois, Meloche, Bear, Hobbs – Crouse, N. Roy, Merkley (A) – Marner, Strome, Knott – Konecny, Barzal, Harkins – Soy, Stephens, Musil

Etats-Unis : Sarthou, puis Jurusik à 31' – Wilkie, Dello (A), Blaisdell, Cecconi, Olson, Gabriele, Gates, Young – Yan, Novak, Boeser (C) – Jackson, Laczynski, Terry – Filipe, More, Swaney – Bachman, Foley, Smith

Demi-finale - République Tchèque - Suède

Les Tchèques gagnent leur billet pour la finale devant un public venu en nombre.
Les locaux sont les premiers en action à la faveur d'un faire trébucher rapide de Philip Magnusson. Krenzelok et Kase se heurte déjà à Sandström. Le jeu est plutôt attentiste, avec deux équipes rigoureuses en défense. A mi-période, un accrochage de Rasmus Asplund coûte cher. Dix secondes de supériorité suffisent cette fois-ci. David Kase lance au but et Jan Dufek s'empare du rebond, poussé au fond avec l'aide du poteau (1-0). Sandström tient son équipe à flots, sauvant de Soustal. Le tiers est plutôt fermé et Vladar supplée une erreur de Chlapik en sortant un essai de Ahl.
Le deuxième tiers débute par un tir sur le poteau de Filip Suchy. Puis, Jonathan Dahlén concède deux minutes. Daniel Krenzelok se charge de la sanction, avec un lancer de la bleu dévié en route (2-0). Réplique immédiate de la Suède, lorsque Filip Dvořák sort pour accrocher. Dahlén tire et Lucas Carlsson se saisit du rebond (2-1). Vladar a de plus en plus de travail. Il gagne son duel devant Davidsson, puis sort trois arrêts de suite avant de s'incliner lorsque Oliver Erixon le défie en échappée (2-2). L'entraîneur tchèque pose son temps mort et recadre ses troupes. L'effet est rapide. Le jeu revient dans la zone de Sandström, battu par un centre-tir de Micha Gago. Le gardien contrôle mal le disque et Roman Dymacek prend le rebond (3-2). Deux minutes plus tard, les Tchèques reprennent deux buts d'avance. Une erreur suédoise permet à Tomas Soustal de lancer Lukas Andel qui ne rate pas l'occasion (4-2). La Suède demande un temps mort à son tour et attaque le but de Vladar. Le gardien bloque un tir et son rebond devant Grundström, mais cède sur un tir de Jonathan Dahlén dévié de sa course (4-3). Le deuxième tiers, vivant et spectaculaire, se termine sur ce score.
Rien n'est joué pour la qualification en finale. Les deux équipes verrouillent et les occasions se font rares. La Suède ne parvient pas à franchir le rempart Vladar, qui s'étend de tout son long pour sauver sur sa ligne un rebond dangereux à treize minutes du terme. La Suède domine en possession en cette fin de match, sans occasion franche, à l'exception d'une déviation de John Dahlström à six minutes de la fin. Dan Vladar enchaine avec un arrêt de la jambière sur un trois-contre-deux suédois conclu par un tir d'Oliver Kylington. Sandström maintient l'espoir en s'étirant pour sortir un lancer de Jasek, avant de sortir pour un attaquant dans la dernière minute. La défense travaille bien et prive la Suède de positions de tirs favorables. Vladar, solide, tient la distance et envoie son équipe en finale.

République Tchèque 4-3 Suède (1-0, 3-3, 0-0)
Vendredi 15 août 2014, 19h00. Breclav. 2967 spectateurs.
Arbitrage de MM. Fraňo et Hradil assistés de Gebauer et Lederer.
Tirs : République Tchèque 34 (16, 11, 7), Suède 36 (9, 15, 12)
Pénalités : République Tchèque 2', Suède 6'

Récapitulatif du score
1-0 à 09'58" : Jan Dufek assisté de David Kase (sup. num.)
2-0 à 22'46" : Daniel Krenzelok assisté de Martin Weinhold (sup. num.)
2-1 à 24'11" : Lucas Carlsson assisté de Jonathan Dahlén (sup. num.)
2-2 à 27'42" : Oliver Erixon assisté de Jonathan Léman
3-2 à 33'34" : Roman Dymacek assisté de Michal Gago
4-2 à 35'26" : Lukas Andel assisté de Tomas Soustal
4-3 à 37'51" : Jonathan Dahlén assisté de Linus Olund

Composition des équipes

République Tchèque : Vladar (Stezka) – Zboril, Weinhold, Krenzelok, Kanak, Hajek, Doudera, Kalina – Koblizek, F. Chlapik (A), Jasek – Dufek, D. Kase (C), Suchy (A) – Andel, Soustal, Dymacek – Stransky, Dvorak, Gago – Durac.

Suède : Sandstrom (Werner) – Kylington, G. Carlsson, Larsson, Emanuelsson, Alftberg, Leman Younan, L. Carlsson – Davidsson, Asplund (C), Dahlstrom – Looke, Olund, Dahlen – Magnusson, Ek Eriksson, Ahl – Grundstrom, Kalte, Erixon.