Match amical, Rouen-Amiens

Rouen rassure, Amiens préoccupe

Neuf filets inscrits par huit buteurs différents ! Les Dragons, plus en jambes, ont facilement vaincu leurs éternels meilleurs ennemis amoindris, surpris à l'égard d'une préparation tronquée. Cela, à 18 jours du démarrage de la ligue Magnus et à deux semaines seulement du premier « crunch » officiel de la saison (en coupe de la ligue, le 9 septembre, dans la Somme). Même s'il y a des circonstances très atténuantes, a minima, le signal d'alarme est tiré en Picardie.

Rouen-Amiens20140826120Comme pour fêter leur présentation officielle et la réouverture du pont Mathilde* trois heures avant le début de ce match amical face à Amiens, les Rouennais ont déclenché un feu d'artifice ce soir.

Les Gothiques se sont présentés amoindris par des nombreuses absences administratives. Surtout en défense où il n'y avait que cinq défenseurs alignés. La recrue tardive, Greg Coburn, n'a pas encore de visa. VanderVeeken et Stuart n'ont pas de licence. Bourgeois est engagé en coupe de la Ligue avec l'équipe de France U20. Tout comme Kazarine, qui ne sera pas aligné en attaque. Bastien, lui, souffre d'une blessure. De plus, avec les problèmes récurrents de piste du Coliseum, les hommes du nouveau head-coach, Barry Smith, n'ont pas eu beaucoup de séances d'entraînement sur leur grande glace.

Les Normands, au complet (à l'exception de Lanvers en EDF U20), sont dans un meilleur rythme après une première reconnaissance assez positive contre les accrocheurs universitaires trifluviens (victoire 5-4).

Rouen-Amiens20140826154On assiste pourtant à quatre minutes de patinage rapide et assez équilibrées en possession de palet. Kévin Dusseau répond à Cunnigham dans les tirs au loin. Les mitaines de Nicolas Riopel et Ramon Sopko se montrent solides.

Ensuite, tout s'enchaîne. Loïc Lampérier, bien servi par Koudys, trouve le poteau gauche (2'13). Puis, Daultan Léveillé ouvre le score. Il reprend un palet contré par la défensive malchanceuse sur la remise devant la cage vers Thinel de Guénette. La première ligne locale était partie en trois-contre-un (1-0 à 4'07).

Les offensives rouennaises continuent, Benoit de loin (4'31) et du revers pour Koudys, sur lequel Dusseau commet une faute (5'05). Sur la première supériorité de la partie, le RHE76 est patient et cherche la gâchette de Charland à la pointe. Maxime Lacroix récupère le puck à droite et provoque Sopko un tantinet bousculé qui ne fait pas l'arrêt complet (2-0 à 6'24).

Rouen-Amiens20140826051Le HCAS ne se décourage pas. Car les deux buts encaissés sont pour le moment que de l'ordre du détail, du manque d'agressivité dû au manque de compétition. Les visiteurs essaient, tentent de relancer. Jonathan Janil se sacrifie sur un de leurs lancers (7'55).

Là, les Dragons bloquent la zone neutre, contre-attaquent et sortent la surmultipliée. Ils patinent vite et la circulation de la rondelle est au diapason du patinage. Les Gothiques ne sont pas préparés à cette vélocité. Ils sont dépassés et désorganisés. Les hommes de Rodolphe Garnier enfilent les buts. Wes Cunningham (3-0 à 10'18), Coulombe (4-0 à 12'44) et Charland (5-0 à 16'26) sont les buteurs. Entre les filets, Lacroix, Guénette et Koudys auraient aussi bien pu enfiler.

Pour être complet, pendant ce temps Amiens a eu trois offensives, dont deux intéressantes, que l'ailier droit (#83) n'a pas cadré. Un tir déclenché de l'enclave (11'36) et une déviation d'un don de son alter ego de gauche (#12) (18'27).

Rouen-Amiens20140826212Les cinq premiers buts ont tous été inscrits par cinq néo-Dragons. La suite, en deuxième période, débute de la même façon. Antoine Mony (U22), pas franchement un ancien, trouve le haut des filets après une très bonne combativité de Lubin et un travail au corps de Saint-André sur Dusseau qui a fait diversion (6-0 à 22'22). Et enfin Dan Koudys y va aussi de son petit but en reprenant dans une cage ouverte un rebond de Léveillé qui se présentait en échappée devant un Sopko toujours autant abandonné (7-0 à 24'19).

Jusqu'ici, les Amiénois ont mangé chaud. Mais ils vont s'accorder à passer la mi-match plus au frais en campant un peu dans le camp rouennais. C'est Joël Champagne qui va à la cage et bute au sens propre et au sens figuré sur Riopel qui est aussitôt défendu par Janil et Benoit. L'arbitre M.Barbez sanctionne l'échauffourée deux minutes par personne, sauf pour Riopel qui s'était pourtant un peu indemnisé sur le joueur de centre. Le néo-gardien est bouillant. Il stoppe et détourne plus d'une demi-douzaine de mines adverses. La défense locale n'obstrue pas la vue de son gardien. Le portier résiste à lui seul au power-play picard. Les « Rio ! Rio ! » descendent des gradins de Guy-Boissière.

Rouen-Amiens20140826133Le jeu s'équilibre. Léveillé ne régle pas la mire (29'42) tout comme l'attaquant d'en face (#83) (30'58). Lors d'une remise en jeu, celui longtemps réclamé sur un air des lampions sarcastique par la tribune G, entre en jeu. Guillaume Duquenne remplace Ramon Sopko (31'19).

Si le remplaçant, ancien numéro 3 rouennais avant de rendre un service en back-up à Gap, est à l'affut sur un envoi de Patrick Coulombe (32'26), il ne le sera pas lorsque Marc-André Thinel trouve le haut des filets (8-0 à 32'42).

Ensuite, Amiens obtiendra deux avantages numériques quand Cunningham est puni de deux obstructions (2'+2' à 33'18). Les visiteurs s'installent facilement. Nicolas Leclerc frappe à côté (34'07). Julien Desrosiers veut flipper et envoyer un coéquipier en breakaway. Sa rondelle retombe sur Marc Bélanger. Démarqué, plein axe en haut du slot, le capitaine des Gothiques ajuste des poignets la lunette droite de Riopel. Imparable (8-1 à 34'35).

Les Picards jouent toujours en supériorité. Romain Carpentier tire et Riopel retarde l'échéance (35'04). Finalement, dans un jeu en surcharge, Joël Champagne trouve à droite, un filet ouvert (8-2 à 36'38).

Rouen-Amiens20140826134Ce deuxième but étranger ravigore les Normands. Mais la défensive adverse est maintenant héroïque. D'abord devant le duo Lacroix-Desrosiers (37'53). Et enfin, Kévin Dusseau sur Lampérier parti en échappée (38'57). Pourtant, elle devra s'incliner sur un numéro de premier violon de Patrick Coulombe. Contre-attaque, tour de cage, combat dans la bande, récupération, fixation. Tout un travail dont bénéficie Daultan Léveillé, libre, qui devra tout de même exécuter une belle feinte rapide des mains pour déjouer Duquenne juste avant la seconde pause (9-2 à 39'30).

Au dernier retour sur la glace, les Rouennais jouent moins fort, déroulent et accèdent beaucoup plus mollement à la cage adverse. Il ne se passe pas grand-chose lorsque Marius Serer va cirer le banc de la geôle.

A contrario, quand Loïc Lampérier s'y rend, les Amiénois veulent s'amuser. Tout d'abord contrarié par le gant de Nicolas Riopel (50'04 & 51'10), ils arrivent à leur fin grâce « au » Champagne (9-3 à 51'21).

En toute fin de partie, il y aura encore une ou deux occasions menées avec moins de détermination que les précédentes. Les gardiens s'en sortiront à leur avantage.

Rouen-Amiens20140826225Allez, ça suffit pour aujourd'hui entre deux adversaires qui s'affronteront dimanche dans le tournoi Napoléon disputé au Coliseum. D'ici à vendredi, il faudra aux Gothiques refaire une partie de leur retard en terme de préparation, parce que l'aboutissement escompté pourrait créer des conséquences (provisoires) mentalement catastrophiques face à trois adversaires beaucoup plus affûtés.

* Pont autant utile que stratégique à très fort trafic routier, passant au-dessus du parking de la patinoire, fermé depuis presque deux ans à la suite des déformations de son tablier métallique sud. Dégâts engendrés par un incendie, causé après le renversement d'un poids lourd tractant une citerne de carburant. Sa fermeture a causé d'énormes soucis de circulation et de détours embouteillés dans l'agglomération rouennaise. Notamment pour un bon nombre de spectateurs des Dragons.

 

Rouen – Amiens : 9-3 (5-0, 4-2, 0-1)
Mardi 26 août 2014 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2000 spectateurs environ.

Arbitres : M. Barbez assisté de MM. Dehaen et ?.
Pénalités : Rouen 12' (0', 8', 4') ; Amiens 8' (2', 4', 2')
Supériorités : Rouen 1/3, Amiens 3/5
Chances : Rouen 11 (5, 4, 2) ; Amiens 9 (2, 6, 1)

Évolution du score :
1-0 à 04'07 Léveillé assisté de Guénette et Thinel
2-0 à 06'24 Lacroix assisté de Charland (sup.num.)
3-0 à 10'18 Cunningham assisté de Lacroix et Desrosiers
4-0 à 12'44 Coulombe assisté de Charland et Desrosiers
5-0 à 16'26 Charland assisté de Lacroix et Desrosiers
6-0 à 22'22 Mony assisté de Lubin et Guillemain
7-0 à 24'19 Koudys assisté de Léveillé et Manavian
8-0 à 32'42 Thinel assisté de Guénette
8-1 à 34'35 Bélanger (sup.num)
8-2 à 36'38 Champagne assisté de Stockton et Bélanger (sup.num)
9-2 à 39'30 Léveillé assisté de Coulombe et Thinel
9-3 à 51'21 Champagne assisté de Stockton (sup.num.)
 

Rouen

Gardien : Nicolas Riopel

Défenseurs : Patrick Coulombe – Antonin Manavian (A) ; Raphaël Faure – Wes Cunningham ; Jonathan Janil – Léo Guillemain ; Aurélien Dorey

Attaquants : Daultan Déveillé – François-Pierre Guénette – Marc-André Thinel (C) ; Julien Desrosiers – Maxime Lacroix (A) – Francis Charland ; Dan Koudys – Loïc Lampérier – Loup Benoit ; Alexandre Lubin – Antoine Mony – Johan Saint-André.

Remplaçant : Fabrice Lhenry (G). Absent : Théo Lanvers (EDF U20).

Amiens (sous toutes réserves)

Gardien : Ramon Sopko puis Guillaume Duquenne à 31'19".

Défenseurs : Nicolas Leclerc - Kevin Dusseau (A) ; #15 – Romain Bault ; #3.

Attaquants : Marc Bélanger (C) – Joël Champagne – #34 ; #12 – Shayne Stockton - #83 ; #16 – Marius Serer – Romain Carpentier.

Remplaçant : Adrien Josse. Absents : Greg Coburn (visa), Shawn Stuart (licence), Jamie Vandeveeken (licence), David Bastien (?), Fabien Bourgeois et Fabien Kazarine (EDF U20).