Rouen - Amiens (test match)

Rouen a toujours de la marge

Dernier match de préparation pour les meilleurs ennemis de la ligue Magnus. Rouen au complet peut jouer à quatre blocs pendant qu'Amiens déplore toujours et encore l'absence de son dernier défenseur recrue, Greg Coburn.

2014-09-06-Rouen-AmiensSi Bastien tient le poste à l'aile gauche de la première ligne, c'est parce que la gâchette picarde Bélanger est absente. Barry Smith (doit) se passe(r) aussi de Ramon Sopko devant son filet. Néanmoins, grâce à ses U22 et U20, le coach américain aligne trois duos défensifs et quatre trios offensifs.

La mission du RHE76 sera sans doute de trouver des solutions à une équipe très revancharde, qui a fini dernière de "sa" Napoléon's Cup à cause de Rouennais axant leur motivation du tournoi sur la rencontre du dimanche (contre Amiens), remportée par un set blanc (6-0) au Coliseum !

Rien de bien rassurant car les Gothiques semblent avoir retrouvé leur vertu, un hockey à l'ancienne, adepte du combat rapproché. Ceux sont eux qui tirent les premiers. Mais neutralisés en zone neutre, ils laissent filer Guénette et Thinel en deux-contre-un. Le capitaine normand gagne son face-à-face en plaçant le palet au-dessus de la plaque de Duquenne pris à froid (1-0 à 1'12).

Cela ne rafraîchit pas les ardeurs du HCAS qui reprend son plan de match. Pressing haut, agressivité et promptitude. Droit à la cage. Comme Bourgeois qui, à la faveur d'un relais judicieux de Stockton, enfile du revers au-dessus de la mitaine de Riopel (1-1 à 4'00).

2014-09-06-Rouen-Amiens2L'engagement des Gothiques les mène parfois sur la brèche. Maxime Lacroix est oublié à la bleue mais Dusseau parvient in extrémis à aider son gardien à dégager son camp (4'14) tout comme Leclerc devant Guénette (5'01).

Mais lorsque les Dragons ne parviennent pas à s'extraire de l'effort amiénois, ils sont étouffés. Ne parvenant ni à protéger leur enclave, ni leur gardien quand Guillaume ira à la cage (6'10). Au plus fort de leur domination, les visiteurs obtiennent une pénalité pendant laquelle Nicolas Riopel est solide devant Champagne (6'22), Dusseau (6'30) et Bruijsten (7'38). Le gardien bénéficie aussi d'un but refusé car M.Fabre a sifflé un arrêt avant la reprise amiénoise du rebond qui a échappé à l'arbitre. Ce ne sera pas la seule étourderie du directeur de jeu lui aussi en plein rodage (6'23).

Revenu à parité de joueurs, les locaux reprennent un peu la possession du palet en jouant plus physique, sans se créer de véritables opportunités. Tout de même, ils obtiennent deux supériorités dans les six dernières minutes de jeu du premier tiers. Mais la défensive adverse est très efficace. Les Rouennais sont maladroits pour s'installer, lorsqu'à de rares occasions, ils parviennent à franchir la ligne bleue, très bien tenue par le quatuor d'en face. Ces derniers auront même la meilleure chance de la fin du premier vingt par Shayne Stockton. Nicolas Riopel concentré sauvera ses partenaires (18'30).

2014-09-06-Rouen-Amiens3Au retour des vestiaires, les Noirs-et-Rouges gâchent un jeu de puissance (21'10). Alors, les « Gris-Audi » accélèrent. Guillaume Duquenne est doué de la botte sur un envoi de Charland (23'22). Mais l'ex-numéro 2 de Gap, ne peut rien lorsque Guénette récupère le puck à droite de la cage adverse et le transmet à Colotti démarqué devant la cage. Le jeune ailier crucifie Duquenne dans un filet ouvert (2-1 à 24'26).

Les hommes de Rodolphe Garnier sont plus en jambes dans la période médiane. Daultan Léveillé fait briller Duquenne (24'43).

Les Amiénois courbant l'échine, travaillent, attendant leur heure. Lorsqu'ils se retrouvent une nouvelle fois en power-play, l'attaque à cinq picarde ne met que 4 secondes pour égaliser. Pus vif, Shayne Stockton reprend un rebond laissé libre après une déviation des poignets de Champagne (2-2 à 26'14).

Les Dragons se remettent au charbon. Le tir de Guénette, en haut du slot, est bien lu par Duquenne (27'36). Les visiteurs sont indisciplinés mais résistent à 1'49 de double infériorité. Les trios, héros Picards, sont Stuart-Serer-Bourgeois et VanderVeeken-Gannon-Bault. Ils protègent efficacement un Duquenne incroyable de solidité (29'10). Mais sur une nouvelle supériorité, ce dernier « craque ». Ne collant pas assez son poteau droit, la rondelle passe derrière lui (rebondit sur son dos ?) lors d'un envoi forcé de Manavian dans un angle on ne peut plus fermé (3-2 à 32'18).

2014-09-06-Rouen-Amiens5Les Rouennais n'arriveront pas à cadenasser leur porte. Une fois de plus les Amiénois égaliseront. Une belle feinte de Jamie VanderVeeken, à la pointe, fixe l'arrière garde seino-marine. L'arrière a vu Fauchon au second poteau et lui délivre une passe que le jeune ailier reprend vers Riopel, pris à contre-pied, emporté par l'élan de son déplacement désespéré (3-3 à 36'40).

Les deux dernières minutes seront explosives. Marc-André Thinel a une chance en se saisissant d'un rebond de Charland (38'25). L'arbitre perd définitivement sa crédibilité pour le match dans un jugement trop tardif d'une charge de Champagne sur Léveillé (resté abasourdi quelques instants) qu'il jugera correcte. M. Favre envoie au cachot Antonin Manavian venu jouer le policier contre Champagne, qui refuse d'en découdre avec le charismatique barbu de la place (39'14). Comme l'arbitre siffle un cinglage de Jonathan Janil, le RHE76 débutera la dernière période en double infériorité et cela pendant 1'14.

À l'instar des trios défensifs Gothiques, celui des Dragons, Thinel-Cunningham-Guénette sera autant valeureux. Les envois de VanderVeeken (40'26) et de Dusseau (40'37) seront communs. Par contre, celui de Romain Carpentier mérite tout le talent de Riopel afin d'être paradé (41'39). Amiens vient de manquer l'occasion de prendre l'avantage car Dan Koudys ne tarde pas à sortir de sa boite. Lors d'une attaque surnuméraire à deux-contre-un, l'ailier droit choisit le tir. Son lancer trouve l'équerre opposée et rebondit sur le dos du malheureux Duquenne pour ensuite franchir la ligne (4-3 à 43'05). Marc-André Thinel enfile ensuite à ras la glace (5-3 à 45'17).

2014-09-06-Rouen-Amiens4Loïc Lampérier va ensuite faire son quart d'heure américain. Il fonce à la cage avec un bon jeu des poignets, mais il est stoppé par Duquenne bien revenu dans son match (46'11). Les prisons s'accumulent. Rouen joue à quatre-contre-trois. Le joueur de centre est d'abord imprécis (47'20) avant de conclure en bondissant sur un rebond d'un tir de Cunningham (6-3 à 47'39). En moins de cinq minutes, les Rouennais réduisent à néant tout le travail d'Amiénois en net progrès (à cinq contre cinq) par rapport à leur dernière « amicale » venue.

La suite sera hachée. Les Gothiques, malgré une double supériorité, ne réduisent pas la marque à cause d'un déroutage de Riopel lors d'une déviation de Dusseau (49'53) et de tridents défensifs remarquables dont un surprenant Koudys-Guillemain-Léveillé et le spécial Thinel-Cunningham-Guénette (50'31).

Après, les hommes de Barry Smith auront bien un temps fort mais pas d'opportunité. Avant, de nouveau de succomber à l'inattention aux yeux de l'arbitre. À deux joueurs de plus, d'un tir frappé à mi-distance, Marc-André Thinel martyrise les rivaux de la soirée en marquant son troisième but personnel (7-3 à 55'39).

Intro-20140906325-Rouen-AmiensPour récompenser le bon élève qu'a été Amiens, le maître d'école (celui de Claude Berri) lui accorde un dernier but litigieux, Riopel étant bousculé et Koudys envoyé en prison… Une curieuse double peine pour les Dragons. Un bon point pour les Gothiques (7-4 à 56'12).

Dans un final morcelé de pénalités, Jamie VanderVeeken aurait pu réduire la marque, en vain (59'10).

Tout n'a pas été parfait du côté rouennais, notamment la ligne Desrosiers-Lacroix-Charland qui est à montrer du doigt, alors, si Amiens peut encore gagner en compétitivité, on se dit que les Normands aussi. Il y a encore du travail pour les meilleurs ennemis de la ligue qui ont déjà (encore) rendez-vous mardi au Coliseum, en coupe de la ligue. Ce n'est plus de l'amour, c'est de la rage, mais ça fait plaisir de retrouver notre bon vieux « crunch » de la plaine !

Etoiles du match : Thinel*** (Rouen), Guénette** (Rouen), Stockton* (Amiens)

 

Rouen – Amiens 7-4 (1-1, 2-2, 4-1)
Samedi 6 septembre 2014 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2420 spectateurs
Arbitres : M. Savice Favre assisté de MM. Matthieu Loos et Jérémie Douchy.
Pénalités : Rouen 38' (4', 10+10', 14') ; Amiens 24' (6', 6', 12')
Tirs : Rouen 31 (5, 17, 9) ; Amiens 27 (10, 9, 8)
Supériorités : Rouen 3/8, Amiens 1/10
Chances : Rouen 8 (1, 4, 3) ; Amiens 8 (5, 0, 3)

Évolution du score :
1-0 à 01'12 Thinel assisté de Guénette [assistance officiellement attribuée à Colotti]
1-1 à 04'00 Bourgeois assisté de Stockton et Rioux
2-1 à 24'26 Colotti assisté de Guénette
2-2 à 26'14 Stockton assisté de Champagne (sup.num.)
3-2 à 32'18 Manavian (sup.num.)
3-3 à 36'40 Fauchon assisté de VanderVeeken et Carpentier
4-3 à 43'05 Koudys assisté de Faure
5-3 à 45'17 Thinel
6-3 à 47'39 Lampérier assisté de Cunningham et Thinel (sup.num)
7-3 à 55'39 Thinel assisté de Manavian et Guénette (double sup.num) [but officiellement attribué à Manavian assisté de Lampérier et Guénette]
7-4 à 56'12 Thomas (inf.num.)

Rouen

Gardien : Nicolas Riopel (23 arrêts)

Arrières : Aurélien Dorey – Wes Cunningham ; Patrick Coulombe(A) – Antonin Manavian ; Théo Lanvers – Jonathan Janil (A) ; Léo Guillemain – Raphael Faure.

Attaquants : Julien Desrosiers – Maxime Lacroix (A) – Francis Charland ; Fabien Colotti – François-Pierre Guénette – Marc-André Thinel (C) ; Daultan Léveillé – Loïc Lampérier – Dan Koudys ; Alexandre Lubin – Loup Benoit – Johan Saint-André.

Remplaçant : Fabrice Lhenry (G).

Amiens

Gardien : Guillaume Duquenne (sorti de 59'54 à 60'00) (24 arrêts)

Arrières : Jamie VanderVeeken – Romain Bault ; Shawn Stuart – Fabien Bourgeois ; Nicolas Leclerc – Kévin Dusseau (A). 

Attaquants: David Bastien – Joël Champagne (C) – Devin Gannon ; Kevin Bruijsten (A) – Shayne Stockton – Axel Rioux ; Rémi Thomas – Marius Serer – Fabien Kazarine ; Romain Carpentier – Julien Guillaume – Quentin Fauchon.

Remplaçants : Corentin Cunsolo (G), Antoine Buriez. Absents : Ramon Sopko (blessé ?), Marc Bélanger (?), Greg Coburn (visa ?).