Ligue Magnus (1re journée) : Gap veut manger du dragon

La Ligue Magnus fait son retour demain soir. Et elle reprend avec un premier choc au programme.
 
L'affiche oppose Rouen, l'ancien quadruple champion de France déchu au printemps dernier et désormais en reconquête, à Gap, le nouvel invité à la table des ambitieux. Les deux clubs ont plutôt bien commencé leur année. Après une campagne de préparation encourageante (huit victoires, une défaite), les Dragons ont débuté leur saison officielle mardi par un net succès à Amiens (6-2) en Coupe de la Ligue. Au même moment, les Rapaces de Luciano Basile dominaient, eux, Grenoble (2-1 tab). Surtout, ces trois dernières années, les Haut-Alpins sont avec Grenoble la seule équipe de l'élite à s'être imposée au moins fois par saison face aux Normands. Une bonne habitude que les Gapençais vont tâcher de conserver.
 
Briançon, le champion de France en titre, remet sa couronne en jeu. Mais patine de travers. Comme prévu, les Diables Rouges ont connu des débuts difficiles en Champions Hockey League (quatre matchs, quatre défaites). Plus surprenant, ils ont perdu le Match des Champions face à Angers. Puis ils se sont inclinés, mardi en Coupe de la Ligue, à Lyon. Avec un Mathieu Gagnon et un Jaka Ankerst blessés, un Andreas Frisk tout juste engagé et un Ian McDonald en-dessous du niveau espéré et sur la sellette, les Haut-Alpins sont en plein marasme. En plein marasme, comme Amiens, leur adversaire du jour. Depuis le 26 août, les Gothiques ont enchaîné six défaites et encaissé 36 buts. Ramon Sopko blessé à l'épaule, la cage picarde sera défendue pour la première fois par Mitch O'Keefe, recruté en début de semaine après avoir été remercié en août par Grenoble. Pour les deux équipes, la rencontre se résume finalement à une question de confiance. Seulement, les Amiénois ne se sont imposés qu'une seule fois en saison régulière sur la glace de René-Froger. Et c'était il y a neuf ans. Briançon, de son côté, reste sur quatre victoires d'affilée face au HCAS.
 
A Grenoble aussi, on a besoin de retrouver le sourire. Les Brûleurs de Loups voulaient démarrer l'année en grande pompe. Ils ont été refroidis d'entrée par Gap. Pour se reprendre, les Isérois comptent sur un match à leur portée. Ils reçoivent Brest, relégué en D1 au printemps puis repêché suite au retrait de Villard-de-Lans. En Ligue Magnus, les Grenoblois n'ont du reste perdu qu'une seule fois un match de rentrée. C'était en 2010, face à Strasbourg.
 
Toutes ces histoires de doute, de confiance et de sérénité, Angers s'en moque. Jusqu'ici, la planète Ducs tourne rond. Enfin presque. Vainqueurs du Summer Ice Trophy de Bordeaux et du Match des champions, les Angevins n'ont connu qu'un seul vrai hic pendant l'intersaison. Victime d'ennuis de santé, Simon Lacroix a été contraint de céder sa place sur le banc à Réal Paiement au début du mois. Un changement d'entraîneur qui n'a guère perturbé les vice-champions de France, faciles vainqueurs de Caen mardi soir (7-1). Caen, qu'Angers avait déjà battu deux fois en préparation (5-4 tab le 22 août puis 4-1 le 6 septembre). Caen, qu'Angers va retrouver demain sur sa glace du Haras. Caen qui n'est jamais parvenu depuis son retour en Ligue Magnus à dominer Angers.
 
Les Gamyo d'Épinal vont jouer le premier match de leur histoire en Ligue Magnus sur leur glace de Poissompré ce week-end face à Morzine/Avoriaz. Un adversaire que les ex-Dauphins ont souvent du mal à dominer. Sur vingt confrontations en saison régulière, les Vosgiens ne se sont imposés qu'à quatre reprises face aux Haut-Savoyards. Mais les Spinaliens ont changé de dimension cet été. Dirigé dorénavant par Philippe Bozon, emmené par un trio offensif Béron-Petrak-Plch impliqué sur quatre buts mardi soir face à Strasbourg, l'ICE a un nouveau statut à défendre. Cela passe par une victoire face aux Pingouins.
 
Match à suspense attendu à Trimolet, où Dijon reçoit Chamonix. Les Bourguignons restent sur trois défaites à domicile face aux Chamois. Et seize des dix-huit confrontations entre les deux équipes se sont soldées par un écart maximum de deux buts. Quant à Lyon, le champion de D1 aux dents longues, il va découvrir la Ligue Magnus à Strasbourg, quatorze ans après avoir quitté le haut-niveau, à une époque où l'on parlait encore de Ligue Élite. Mais le bilan de la première journée pour les promus n'est guère encourageant. Ces sept dernières saisons, seul Mulhouse (en 2012) avait réussi à s'imposer. Petite lueur d'espoir pour les Lions, qui devraient récupérer Francis Meilleur et Martin Millerioux en défense, Strasbourg n'a plus gagné un jour de reprise depuis 2010.
 
Le programme :
 
Strasbourg – Lyon, demain à 17 h 30. La cote : Strasbourg 40 % / Lyon 60 %.
Épinal – Morzine/Avoriaz, demain à 18 heures. La cote : Épinal 70 % / Morzine/Avoriaz 30 %
Grenoble – Brest, demain à 20 heures. La cote : Grenoble 80 % / Brest 20 %.
Caen – Angers, demain à 20 heures. La cote : Caen 20 % / Angers 80 %.
Dijon – Chamonix, demain à 20 heures. La cote : Dijon 70 % / Chamonix 30 %.
Gap – Rouen, demain à 20 h 30. La cote : Gap 40 % / Rouen 60 %.
Briançon – Amiens, demain à 20 h 30. La cote : Briançon 60 % / Amiens 40 %.
 
Prochaine journée.- Vendredi 19 septembre : Amiens – Dijon. Samedi 20 septembre : Angers – Épinal, Brest – Briançon, Morzine/Avoriaz/Les Gêts – Strasbourg, Lyon – Gap, Chamonix – Grenoble, Rouen – Caen.
 

LES CHIFFRES.- 50 : comme le nombre de matchs de saison régulière joués en Ligue Magnus par les attaquants David Bastien (Amiens) et Johan Skinnars (Angers) s'il sont alignés samedi soir. 100 : Matthieu Frécon devrait, lui, passer la barre des 100 matchs de saison régulière. Le Gapençais en est à 99. 150 : toutes phases confondues, Julien Correia a évolué à 149 reprises en Ligue Magnus. Le Lyonnais jouera sa 150e rencontre en élite sur la glace de Strasbourg, son ancien club. 250 : Marc-André Bernier pourrait marquer son 250e point en Ligue Magnus (toutes phases confondues) samedi soir. Le Canadien de Briançon en est à 249.

Auteurs : Josselin Giret et Sébastien Bernard.