Amiens - Rouen (Coupe de la Ligue, Poule B, 1re journée)

Rouen trop fort pour des Gothiques toujours en rodage…    

Pour la quatrième fois en trois semaines, Amiénois et Rouennais se retrouvent, cette fois-ci en match officiel, pour le compte de la première journée de la Coupe de la Ligue. Les Amiénois auront à cœur de montrer plus de choses que lors des 3 précédentes confrontations, où ils ont été battus par deux fois dans l'antre des Dragons à l'île Lacroix, et à domicile, pendant la Napoléon Cup, d'un bien lourd 6-0.

Le gardien intérimaire nouvellement arrivé Mitch O'Keefe n'est pas sur la feuille de match, et c'est Duquenne qui commencera dans les buts amiénois, tandis que Lhenry gardera la cage des Dragons. Bélanger, qui n'avait pas joué les deux derniers matchs contre Rouen, ne joue que les supériorités numériques, alors que Coburn (visa) n'est toujours pas arrivé.

Le 4 à la suite !

CHAMPAGNEjoel20140906271Les locaux mettent d'entrée une grosse pression, aidés par le soutien du public. Le pressing haut pousse les Rouennais à une faute de Thinel (accrocher, 0'32"). C'est l'occasion rêvée pour les Gothiques d'ouvrir le score et de mettre à mal les Dragons, et Champagne, servi par Bruijsten, s'y emploie d'un tir à mi-hauteur côté bouclier. Les Amiénois seraient-ils enfin prêts ? La réponse immédiate ne semble pas le faire penser. En effet, les  Rouennais ne tardent pas à riposter, car Leveillé tire et Duquenne laisse un rebond que Charland convertit côté mitaine (1-1, 5'24"). Guillaume et Cunningham vont ensuite en prison.

Les hommes de Rodolphe Garnier prennent l'avantage peu après le retour à cinq des deux équipes : après une bonne installation en zone offensive des Dragons, Lampérier, de derrière la cage, trouve Desrosiers tout seul qui n'a plus qu'à pousser le palet au fond des filets pour doubler la mise (1-2, 10'45").

Ce même Desrosiers que l'on retrouve moins de vingt secondes plus tard à l'origine d'une passe pour Lacroix, en situation de deux contre un avec Guillemain face à un Amiénois. Ce dernier tire et Duquenne laisse un gros rebond que le jeune défenseur français reprend sans difficulté pour tripler la mise et enfoncer un peu plus les Gothiques (1-3, 11'11").

S'ensuit une grosse domination des Normands, et les Picards, qui n'arrivent pas à sortir de leur zone défensive, se voient obligés d'enchainer les dégagements interdits. Cela finit par leur coûter cher, Desrosiers (encore lui) passe à Charland qui transmet à Lacroix. L'ancien pensionnaire d'EIHL trompe Duquenne pour la 4e fois de la soirée (et du tiers) d'un tir à mi-hauteur (1-4, 14'48"). Le tiers se termine enfin pour des Gothiques brouillons et dépassés par le réalisme des Rouennais qui, honnêtement, ne proposent pas là leur meilleur hockey.

Amiens inférieur en supériorité...

COULOMBEpatrick20140826402Barry Smith décide de faire confiance à Corentin Cunsolo, le jeune Amiénois de 19 ans, pour garder la cage picarde. Ce changement de gardien semble avoir remobilisé les locaux qui reviennent avec de meilleures intentions. Mais ce sera de courte durée : les Gothiques mettent un peu trop d'engagement à l'image de Rioux pénalisé pour cinglage. Le jeu de puissance des Dragons se met en place et les tirs pleuvent sur la cage. Les coéquipiers de Joël Champagne ne parviennent pas à se dégager et le palet traîne devant le but du fait d'une défense trop fébrile. Lampérier profite de l'occasion et marque le cinquième but Rouennais de la soirée (1-5, 23'17").

Ce but semble tuer dans l'œuf les espoirs de remontée des Picards, qui arrivent tout de même à inscrire un deuxième but sur un tir ras de glace de VanderVeeken dévié par Lhenry de la botte. Cette déviation atterrit sur Rémi Thomas, bien placé au second poteau pour marquer sur le rebond (2-5, 26'08"). Amiens aura par trois fois l'occasion de revenir sur des phases de supériorité numérique, mais rien n'y fait, comme ce tir de Champagne du revers qui passe juste au-dessus de la transversale.

Scénario classique de ce genre de situation, les Samariens encaisseront alors un but sur un de leurs avantages numériques. Un but "gag" par excellence : VanderVeeken délaisse le palet dans la zone défensive pour effectuer le changement de ligne. Un joueur rouennais s'en aperçoit et se rue sur celui-ci, obligeant Cunsolo à sortir en catastrophe et à dégager le puck tant bien que mal. Malheureusement pour lui, il prend la direction de Desrosiers qui a alors tout son temps pour ajuster la cage laissée vide par le gardien. Les Picards semblent impuissants et aucun sentiment de révolte n'émerge des joueurs.

SMITHbarry20140906234Jeu, set… et match

Le dernier tiers n'est pas vraiment intéressant et se montre même parfois bien ennuyeux. Quelques incursions locales n'y feront rien, Amiens ne trouvera pas la possibilité de peser à nouveau dans la partie. Faute de point dans ce match, le seul poing que mettra Gannon de la soirée sera dans la figure de son homologue Rouennais Loup Benoit. Dans la foulée, Bault et Coulombe en viennent également aux mains, et seront exclus d'une pénalité de match. Les derniers faits importants de cette rencontre qui n'apportera plus rien de marquant.

Rouen s'impose à l'extérieur et démarre de la plus belle manière que ce soit sa campagne en coupe de la Ligue. De leur côté, les Amiénois n'ont pas tant à rougir du résultat face à l'ogre rouennais qu'à des absences parfois coupables dans le jeu. La saison débute seulement, les automatismes doivent se créer, il n'y a donc pas lieu de s'inquiéter outre mesure, mais les supporters Gothiques attendront sans nul doute très prochainement une réaction d'orgueil.



Amiens – Rouen 2-6 (1-4,1-2,0-0)
Mardi 9 septembre 2014 à 20h  au Coliséum d'Amiens.
Arbitrage d'Alexandre Bourreau assisté de Pierre Dehaen et Jérémy Metais.
Pénalités : Amiens 29' (8',4',17'), Rouen 18' (8',6',4')
Tirs : Amiens 24 (8, 9,7), Rouen 21 (8, 5,7)

Evolution du score :
1-0 à 01'05" : Champagne assisté de Bruijsten et VanderVeeken (sup. num)
1-1 à 05'24" : Charland assisté de Leveille et Desrosiers
1-2 à 10'45" : Desrosiers assisté de Lamperier
1-3 à 11'11" : Guillemain assisté de Lacroix et Desrosiers
1-4 à 14'48" : Lacroix assisté de Charland et Desrosiers
1-5 à 23'17" : Lamperier assisté de Leveille et Guenette (sup. num)
2-5 à 26'08" : Thomas assisté de VanderVeeken et Bault (inf. num)
2-6 à 34'06" : Desrosiers