Rouen - Epinal (Coupe de la ligue, poule B, 2e journée)

Un fait de match et des powerplays salutaires

Rouen est retombé dans ses maux défensifs entrevus à Gap en championnat. Contrés dans des jeux compliqués et aspirés offensivement, ne protégeant pas leur slot en repli, les Dragons ont été dans la première période d'une inefficacité défensive rare. Ce soir, dans un match comptant pour la deuxième journée de poule de la coupe de la ligue, fantomatique pendant 6 minutes, sans agressivité, ils ont permis aux opportunistes d'Épinal d'abord de revenir au score, ensuite d'égaliser et enfin de mener au tableau de marque lors de la première pause (3-4).

Rodolphe Garnier a dû réagir. Il a échangé ses gardiens et modifié son deuxième trio offensif. Les locaux, piqués au vif (on peut imaginer un discours très ferme du staff dans les vestiaires), ont d'abord recouvré de la rigueur et de la combativité dans le jeu sans palet devant un Fabrice Lhenry qui a mangé la clef en remplaçant un Riopel un peu abandonné. Puis, dans un deuxième temps, les dynamiques Gamyo ont reculé et le travail de sape offensif plus simple allié à la ténacité du RHE76 a payé. Les Normands ont égalisé en powerplay sur une déviation de Daultan Léveillé d'un tir de Cunningham après un dévouement de Thinel dans la bande (4-4 à 37'42)

Les pendules ainsi remisent à l'heure, la victoire se jouera dans le troisième tiers. Enfin, un peu avant car dans la dernière seconde du vingt médian, une charge impressionnante de Peter Valier au détriment de Guillemain sur la ligne bleue sera sanctionnée par l'expulsion (5'+20') de l'ailier de l'ICE.

Rouen, à cinq contre quatre pendant cinq minutes, n'a pas manqué l'occasion d'arracher la victoire grâce à son tireur d'élite, Francis Charland. Déjà auteur de deux buts au premier tiers dans des jeux de puissance, l'ex-Grenoblois remet le couvert dans la dernière période. Toujours sur un tir frappé plus ou moins d'une pointe pour le tour du chapeau (5-4 à 41'36) et de près dans l'enclave lorsqu'il s'y infiltre pour être servi du bureau de Gretzky par Maxime Lacroix (6-4 à 43'17).

L'ailier aura l'occasion de tuer le match moins de deux minutes plus tard, mais Andrej Hocevar fait un arrêt remarquable (45'26). Les hommes de Philippe Bozon bénéficieront de trois supériorités dans les 15 dernières minutes. La puissance de feu des Blancs sera déjouée par les unités spéciales des Noirs. Soit à cause d'un manque de lucidité des visiteurs (Kuralt à 47'32). Soit parce que Fabrice Lhenry aide comme un lion sa horde à faire obstruction aux Gamyo face aux lancers de Petrak (51'38) et Le Blond (56'55).

Épinal a fait preuve d'opportunisme sans finasserie au cours du premier tiers. Kuralt a égalisé en déviant un lancer de Petrak (1-1 à 7'28). Anthony Rapenne a fait chanceler Riopel (7'48). Ce dernier, tourmenté, a perdu ses duels. D'abord face à Maxime Ouimet parti en contre-attaque alors que les visiteurs étaient en infériorité (3-2 à 12'31). Ensuite, sur un tir de pénalité transformé par Yannick Offret (3-3 à 16'30). Le gardien canadien a été abandonné par sa défensive lorsque Kuralt a pu facilement accéder au slot (3-4 à 18'32). Mais les Gamyo ont péché en discipline et surtout dans leurs unités spéciales tout au long de la partie pour espérer profiter des errements rouennais ponctuels, voire de contraindre définitivement les Dragons (privés de Guénette) au doute.

Étoiles du match : Francis Charland *** (Rouen), Julien Desrosiers ** (Rouen) et Anze Kuralt * (Épinal)

 

Rouen - Épinal 6-4 (3-4, 1-0, 2-0)
Mardi 17 septembre 2014 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2014 spectateurs.
Arbitres : M. Damien Bliek assisté de Mme Anne-Sophie Boniface et de M. Matthieu Loos.
Pénalités : Rouen 34' (4', 4'+10', 6+10') ; Épinal 53' (10', 8'+10'+5'+20', 0')
Supériorités : Rouen 5/9, Épinal 0/6
Tirs : Rouen 38 (16, 14, 8) ; Épinal 18 (8, 6, 4)
Chances : Rouen 7 (2, 3, 2) ; Épinal 5 (2, 0, 3)

Évolution du score :
1-0 à 07'08 Charland assisté de Desrosiers et Coulombe (sup.num.)
1-1 à 07'28 Kuralt assisté de Petrak
2-1 à 10'06 Faure assisté de Koudys
3-1 à 11'38 Charland assisté de Desrosiers et Cunningham (sup.num.)
3-2 à 12'31 Ouimet assisté de Le Blond et Kara (inf.num.)
3-3 à 16'30 Offret (tir de pénalité)
3-4 à 18'32 Kuralt assisté de Ograjenqek et Petrak
4-4 à 37'42 Léveillé assisté de Cunningham et Thinel (sup.num.)
5-4 à 41'36 Charland assisté de Desrosiers et Coulombe (sup.num.)
6-4 à 43'17 Charland assisté de Desrosiers et Koudys (sup.num.)
 

Rouen

Gardien : Nicolas Riopel (4 arrêts) puis Fabrice Lhenry à 20'00 (10 arrêts)

Arrières : Raphaël Faure – Wes Cunningham ; Patrick Coulombe (A) – Antonin Manavian ; Jonathan Janil – Léo Guillemain.

Attaquants : Julien Desrosiers – Maxime Lacroix (A) – Francis Charland ; Fabien Colotti puis Johan Saint-André à 20'00 – Loïc Lampérier – Marc-André Thinel (C) ; Daultan Léveillé – Loup Benoit – Dan Koudys.

Remplaçants : Aurélien Dorey, Théo Lanvers, Jeremy Delbaere. Absent : François-Pierre Guénette (?).

Épinal

Gardien : Andrej Hocevar (32 arrêts)

Arrières : Alain Goulet – Peter Slovak ; Maxime Ouimet (C) – Martin Charpentier ; Aziz Baazi – Gasper Susanj ; Maxime Moisand.

Attaquants : Grégory Béron – Michal Petrak – Jan Plch (A) ; Vincent Kara – Matthieu LeBlond – Peter Valier ; Anze Kuralt – Michal Petrak – Ken Ograjensek ; Anthony Rapenne – Yannick Offret (A) – Nathan Ganz.

Remplaçant : Pierre Mauffray (G). Absent : Pierre-Charles Hordelalay (?).