Ligue Magnus (2e journée) : Briançon à la relance

Ouf. Un grand ouf de soulagement. C'est ce qu'a poussé, jeudi soir, tout Briançon après la victoire de ses Diables Rouges face à Grenoble en Coupe de la Ligue (4-2).

 

Championnat, coupe et CHL confondus, les joueurs d'Edo Terglav restaient mine de rien sur sept défaites de rang. Voilà les champions de France requinqués avant de se déplacer, demain, à Brest. Les Haut-Alpins sont même confiants, puisqu'ils s'étaient déjà imposés dans le Finistère l'an passé (2-5). Et qu'ils n'ont, en Ligue Magnus, perdu qu'à deux reprises leur premier déplacement de la saison (face à Rouen en 2008 et 2011). Côté briançonnais, Mathieu Gagnon manque toujours à l'appel. A Brest, Vikhaël To-Landry devrait faire ses débuts au sein de l'offensive des Albatros.

 

Briançon et Brest s'affrontent demain, mais la deuxième journée de Ligue Magnus débute ce soir. Avec, en hors d'œuvre, un Amiens-Dijon alléchant. Les Bourguignons, et leurs cinq anciens Amiénois (Henri-Corentin Buysse, Thomas Roussel, Arthur Montenoise, Ilpo Salmivirta, Martin Gascon), restent sur trois victoires de suite au Coliséum (4-2 le 18 janvier dernier, 5-4 le 6 octobre 2012, 3-1 le 6 janvier 2012). Une série que les Ducs espèrent poursuivre, une semaine après leur défaite à domicile face à Chamonix. Les Gothiques, eux, viennent d'enchaîner deux succès en déplacement (2-1 à Briançon puis à Strasbourg). Les joueurs de Barry Smith veulent réussir la passe de trois, histoire d'oublier pour de bon leur été catastrophique. On devrait jouer de chaque côté avec un défenseur en moins. Le Dijonnais Benoît Quessandier est blessé aux adducteurs. Il sera remplacé numériquement par le jeune Jules Milesi. Quant à l'Amiénois Greg Coburn, il attend toujours sa qualification.

 

Le premier derby de la saison se disputera, lui, pas bien loin de la Picardie. Un derby normand entre Rouen et Caen. Après avoir accueilli Angers, contre qui ils n'avaient jamais gagné à domicile, les Drakkars accostent sur les bords de Seine. Où ils ne se sont jamais imposés en saison régulière depuis la création de la Ligue Magnus. Les Bas-Normands, qui évoluent depuis la reprise sans leur maître à jouer canadien Thiery Poudrier, restent quand même sur une victoire face aux Dragons. Un succès acquis chez eux, dans le Calvados, en janvier dernier (4-3 ap). Battu à Gap samedi dernier un peu dans la confusion (les Rouennais ont déposé réclamation suite à un but qu'ils estiment valable mais qui leur a été refusé), le RHE s'est relancé mardi en disposant d'Épinal en Coupe de la Ligue. Pas question pour le groupe de Rodolphe Garnier, qui marque en moyenne 6,8 buts par derby, de retrouver la défaite en championnat.

 

La défaite, Angers ne l'a pas encore connue cette saison. Les Ducs attaquent ce week-end leur premier vrai gros morceau avec la réception d'Épinal. Les Vosgiens n'ont jusqu'ici jamais vraiment posé problème aux Angevins. Depuis 2003 et sa montée en élite, le club spinalien ne s'est imposé qu'à trois reprises face à l'ASGA. Trois victoires pour... 23 défaites. Son premier et unique succès au Haras remonte au 15 mars 2013, en play-offs (3-5). En saison régulière, en revanche, Épinal n'a jamais gagné en Anjou. Emmenés par un Michal Petrak déjà auteur de onze points (deux buts et neuf assistances) en trois matchs cette saison, les joueurs de Philippe Bozon espèrent faire mentir les statistiques.

 

Chamonix reste sur quatre victoires de rang en saison régulière face à Grenoble. Les deux équipes se retrouvent demain en Haute-Savoie. Avec, à Grenoble, une défense sans doute privée de Stéphane Gervais et Dominic Jalbert. Premier match à domicile pour Lyon en Ligue Magnus. Une semaine après sa défaite à Strasbourg, le promu accueille Gap et pense pouvoir aligner son ultime recrue, le Finlandais et ex-Rapace Pasi Hirvonen. La dernière rencontre opposera Morzine/Avoriaz à Strasbourg. Défaits mardi par Amiens, les Alsaciens essaieront de se relancer face à des Pingouins privés de leur gardien Andrew Hare, de l'arrière Andrew Perrault ainsi que de l'attaquant Daniel Radke. Le HCMAG pourra néanmoins aligner Sebastian Arvidsson, absent cette semaine en Coupe de la Ligue.

 

Le programme

Amiens (5e, 2 pts) – Dijon (8e, 1 pt), ce soir à 20 heures. La cote : Amiens 55 % / Dijon 45 %.

Angers (6e, 2 pts) – Épinal (1er, 2 pts), demain à 18 h 30. La cote : Angers 60 % / Épinal 40 %.

Brest (13e, 0 pt) – Briançon (11e, 0 pt), demain à 18 h 45. La cote : Brest 40 % / Briançon 60 %.

HCMAG (14e, 0 pt) – Strasbourg (3e, 2 pts), demain à 20 heures. La cote : HCMAG 40 % / Strasbourg 60 %.

Lyon (12e, 0 pt) – Gap (7e, 2 pts), demain à 20 heures. La cote : Lyon 40 % / Gap 60 %.

Rouen (10e, 0 pt) – Caen (9e, 0 pt), demain à 20 heures. La cote : Rouen 70 % / Caen 30 %.

Chamonix (4e, 2 pts) – Grenoble (2e, 2 pts), demain à 20 h 30. La cote : Chamonix 55 % / Grenoble 45 %.

Prochaine journée (27 septembre) : Épinal – Rouen, Brest – Chamonix, Dijon – HCMAG, Grenoble – Amiens, Briançon – Angers, Caen – Lyon, Gap – Strasbourg.

 

Les chiffres.- Romain Carpentier (Amiens) et Maxime Ouimet (Épinal) devraient jouer leur 50e match de saison régulière ce week-end. Jean-Christophe Gauthier (Caen) et Clément Fouquerel (Chamonix) passeront, eux, la barre des 100. Les Lyonnais Julien Lebey et Martin Millerioux en seront à 150. Quant à Aram Kevorkian (Dijon), il atteindra le cap des 250 rencontres de saison régulière (en Ligue Magnus) ce soir face à Amiens. 100, c'est aussi le total de points marqués en championnat de France que pourrait atteindre Marc Bélanger (Amiens) et Francis Charland (Rouen) ce week-end. Les deux Canadiens en sont à 98. Nicolas Arrossamena (Gap) espère lui inscrire son 50e but et Erwan Pain (Brest) distribuer sa 50e assistance. Christophe Tartari (Grenoble), lui, en est à 99 passes décisives. Le cap des 100 est tout proche.