Amiens - Dijon (Ligue Magnus, 2e journée)

Une défaite frustrante...

Après une pré-saison sans victoire mais « pas alarmante » selon Smith et Duclos, les Gothiques reçoivent des Dijonnais qui restent sur une défaite aux tirs aux buts en championnat et qui n'ont pas joué en coupe cette semaine. Les Ducs sont privés ce soir du défenseur Benoit Quessandier.

Les Amiénois, quant à eux, sont allés battre les champions en titre Briançon chez eux pour la première titularisation du gardien, d'abord intérimaire mais que les dirigeants picards ont décidé de garder, Mitch O'Keefe, et pour la première fois depuis 2005. Ils se sont ensuite déplacés en Alsace chez un adversaire qu'ils ont toujours du mal à battre, Strasbourg, dans le cadre de la Coupe de Ligue, match qu'ils ont remporté 2-1.

Cette rencontre marque le retour au Coliséum de Martin Gascon, qui divise encore dans le public amiénois, applaudi et sifflé tout le match, ainsi que d'Ilpo Salmivirta, Thomas Roussel ou encore l'ancien gardien des Gothiques, Henri-Corentin Buysse. Ce match est également celui de la fin des services du docteur Jean-François Pernaut, frère de Jean-Pierre, auprès du Hockey Club Amiens Somme après de nombreuses années de collaboration.

Coburn n'est toujours pas arrivé malgré le feu vert de l'administration française et devrait normalement gagner les rangs ce lundi. Mitch O'Keefe est encore une fois titulaire.

Les Ducs plient mais ne rompent pas !

Amiens-Dijon-2À l'image du match contre Rouen, les Gothiques ont à cœur de bien commencer la partie et de profiter de l'élan donné par leurs deux dernières victoires. Le début de match est très plaisant et les locaux mettent une grosse pression sur les Dijonnais, les poussant à la faute. L'ancien Amiénois Thomas Roussel prend deux minutes pour accrocher (3'55"). Le jeu de puissance des Gothiques se met alors en place et on remarque très vite que l'on recherche VanderVeeken. Tout d'abord par l'intermédiaire de Champagne qui trouve le défenseur tout seul entre les deux cercles mais son tir est arrêté par Buysse. Sur la mise en jeu suivante, Bruijsten est sur la droite du gardien et passe à Stockton au centre, qui lance du revers. Le portier ne peut s'en saisir et laisse un rebond, l'ancien pensionnaire de CHL ne laisse pas passer une si belle occasion et ouvre le score (1-0, 4'36").

L'avance au score des hommes de Barry Smith ne durera pas longtemps. Sur une entrée en zone en contre-attaque, Sébastien Gauthier déborde et voit Romain Gutierrez se précipiter vers le but, le Canadien passe le palet au jeune Français qui n'a plus qu'à dévier le puck dans les buts d'O'Keefe. (1-1, 6'26") Les Ducs marquent sur leur premier tir malgré une domination des Amiénois.

Le score aurait pu tourner tour à tour à l'avantage des deux équipes, Gannon récupère le palet en zone neutre et part à deux contre un avec Champagne, le numéro 40 tire et voit la mitaine de Buysse arrêter son lancer d'une façon très peu académique, sans pour autant capter la rondelle. Les Dijonnais partent alors en contre-attaque à toute vitesse et manquent de doubler la mise sur une déviation qui frôle le poteau gauche du gardien.

En dix minutes de jeu, les deux équipes se rendent coup pour coup et il y a très peu d'arrêt de jeu. Amiens finira le tiers en supériorité numérique (Dame-Malka, Obstruction, 17'55") mais n'arrivera pas à trouver la faille. Ce premier tiers a été dans l'ensemble dominé par les locaux mais les hommes de Tolvanen sont dangereux en contre, ce qui a donné un tiers très plaisant à suivre.

Le tiers des regrets pour Amiens

Les Gothiques reviennent aussi dominants que dans le premier tiers, et le même scénario se reproduit, Roussel prend deux minutes pour accrocher (21'34"). Cependant, les Ducs sont vigilants et bloquent bien VanderVeeken que les locaux cherchent dès qu'ils en ont l'occasion.Amiens-Dijon-1

Le tiers est, comme le match, dominé par les Gothiques qui ne trouvent pas la solution face à un Buysse quasiment parfait. Et les Amiénois payent cash leurs moindres fautes. Sur une sanction à l'encontre de Romain Bault (charge incorrecte, 25'40"), le jeu de supériorité dijonnais se met au travail. Contrairement aux hommes de Barry Smith qui cherchent à tout prix le but parfait, les Ducs envoient tout ce qu'ils peuvent à la cage et mettent beaucoup de présence devant le but. Et comme on dit, plus on tire, plus on a de chance de marquer, ce qui est encore une fois prouvé : Dame-Malka lance de la bleue sur le plastron d'O'Keefe, qui laisse un rebond que Briand récupère pour mettre le précieux au fond des filets (1-2, 26'55").

Les Bourguignons marquent contre le cours du jeu, mais il faudra une magnifique défense de Leclerc, qui se jette et donne un coup de crosse dans le palet sur une échappée d'un joueur des Ducs pour les empêcher de prendre deux buts d'avance. Ce tiers est à l'image du premier, engagé, plaisant, avec très peu de coupures dans le jeu.

Les Amiénois trouveront même le poteau, Bélanger, qui sortait de prison (dureté excessive, 36'20") récupère le palet en zone neutre et rentre dans l'offensive, Thomas le suit. Le Canadien passe alors le palet à ce dernier qui lance mais le montant sauve l'ancien gardien amiénois qui était battu.

Cette période fut encore une fois dominée par Amiens qui n'a pas su profiter de ses temps forts et de sa domination dans la tenue du palet. Dijon, qui joue clairement la contre-attaque, prend l'avantage sur un jeu de puissance bien négocié et ne fait pas beaucoup d'erreurs défensives.

L'enfer du Nord !

Le jeu que souhaite mettre en place Barry Smith est de mieux en mieux maitrisé par les Amiénois, qui jouent à 4 lignes. Leur présence physique met à mal les Dijonnais, seulement à 16 joueurs, et on sent que les Bourguignons sombrent physiquement à mesure que le temps défile.

Amiens-Dijon-4Un jeu à 4 lignes plébiscité par les grosses écuries du championnat, et cela se ressent notamment en période de play-offs. C'est cette fraîcheur physique sur laquelle s'appuient les Gothiques et qui leur permet d'égaliser. Sur une pénalité différée, les locaux se retrouvent à 6 contre 5, et Bault envoie un missile de la bleue que Buysse arrête encore une fois de la mitaine mais ne capte pas. La rondelle est en l'air, Julien Guillaume la reprend de volée et lobe le gardien pour marquer son premier but en match officiel... but qui sera finalement attribué à Bault (2-2, 49'27").

Le public amiénois se réveille alors et pousse son équipe. Les « Allez Amiens » résonnent et donnent des ailes aux joueurs picards. Une pénalité amiénoise vient néanmoins couper le "momentum" (Stockton, accrocher, 51'19"), mais les Gothiques, portés par leur public tuent cette pénalité sans être inquiétés.

Pour les dernières minutes, les locaux essayent de profiter de leur supériorité physique, et Bruijsten dribble toute la défense mais tombe et tire à côté. Les Gothiques inscrivent même un but, et le public exulte, mais celui-ci est refusé pour hors-jeu. Les joueurs bourguignons sont asphyxiés, et Tolvanen demande un temps mort. Ce match se dirige alors vers les prolongations, un résultat dont Dijon peut se satisfaire.

Gascon fait taire le Coliséum !

Les Picards, toujours poussés par leur public, tentent de marquer le plus vite possible. Ils y parviennent presque par l'intermédiaire de Stuart qui touche le poteau, mais le but vainqueur viendra finalement d'un ancien Amiénois, Martin Gascon, qui assisté d'Ilpo Salmivirta, trompe O'Keefe entre les jambières, faisant taire 2200 personnes d'un seul coup (2-3, 61'15").

Amiens perd ce match de la pire des manières, en encaissant un but par l'un de ses anciens joueurs, mais cette défaite est encourageante. Bien meilleurs dans le jeu, c'est surtout la défense amiénoise qui s'est améliorée par rapport aux dernières sorties. Le jeu physique que souhaite imposer Barry Smith commence à être assimilé par les joueurs, et même si il y a encore du travail, notamment au niveau des phases offensives (et du jeu de supériorité), il y a de toute évidence du mieux à tous les niveaux.


Amiens – Dijon 2-3 (1-1, 0-1, 1-0, 0-1)
Vendredi 19 septembre 2014 à 20h00 au Coliséum. 2200 spectateurs.
Arbitres : M. Alexandre Hauchart assisté de MM. Pierre Dehaen et Aurélien Smeeckaert.
Pénalités : Amiens 10' (2', 4', 4', 0') ; Dijon 10' (6', 4', 0', 0')
Supériorités : Amiens 1/5 ; Dijon 1/5
Tirs : Amiens 30 (13, 10, 7, 0) ; Dijon 23 (4, 14, 4, 1)

Evolution du score :
1-0 à 4'36" VanderVeeken assisté de Stockton et Bruijsten (supériorité numérique)
1-1 à 6'26" Gutierrez assisté de Gauthier
1-2 à 26'55" Briand assisté de Salmivirta et Dame-Malka (supériorité numérique)
2-2 à 49'27" Bault assisté de Rioux et VanderVeeken
2-3 à 61'15" Gascon assisté de Salmivirta et Mielonen


Amiens

Gardien : Mitch O'Keefe (20 arrêts)

Défense : Romain Bault (2') – Jamie VanderVeeken ; Nicolas Leclerc – Kevin Dusseau (A) ; Fabien Bourgeois (-1) – Shawn Stuart (-2)

Attaque : Joël Champagne – Marc Bélanger (C) (+1, 2') – Devin Gannon ; Axel Rioux (+1) – Shayne Stockton (+1, 2') – Kevin Bruijsten (+1), Fabien Kazarine – Julien Guillaume (+1) – Romain Carpentier ; Rémi Thomas (-2, 2') – David Bastien – Marius Serer (A) (-2, 2') ; Quentin Fauchon

Remplaçants : Guillaume Duquenne (G), Antoine Buriez

Dijon

Gardien : Buysse (28 arrêts)

Défense : Olivier Dame-Malka (2) – Quentin Mahier (+1) ; Juho Mielonen – Thomas Roussel (4') ; Arthur Montenoise

Attaque : Ilpo Salmivirta (+2) – Martin Gascon (C) (+2) – Anthony Rech (4') ; Sébastien Gauthier (+1) – Steven Caccioti (+1) - Romain Gutierrez ; Alexandre Mulle (-1) - Mathieu Briand – Aram Kervorkian (A) (-1)

Remplaçant : Julian Barrier-Heyligen (G), Jules Milesi, Bastien Lardière.