Un autre champion mal en point

On ne sait pas si ça rassurera Briançon, mais il n'est pas le seul champion à souffrir. Le PSG Zlín, tenant du titre tchèque, comptait sur ses joueurs formés au club pour remplacer les deux partants, le jeune international Petr Zamorsky (NY Rangers) et Antonin Honejsek (Espoo). Pour l'instant, c'est raté : les Moraves ont perdu leurs quatre premières rencontres et sont bons derniers. La Ligue des Champions leur a peut-être coûté des forces. Ils y étaient dans la course pour la qualification... jusqu'à leur humiliation 8-0 sur la glace de Djurgården mardi dernier, qui ne fait qu'aggraver les choses.

Un autre club morave, Trinec, a au contraire mis de gros moyens. Le plus gros budget de l'Extraliga a largement pallié les fins de carrière de Bonk, Peterek et Varada en engageant Zbynek Irgl, Kamil Kreps et Tomas Plihal. Il a aussi fait revenir de NHL le défenseur de 32 ans Rostislav Klesla pour lui confier le rôle de capitaine. Investissement gagnant : Trinec est le seul club tchèque à mener son groupe de CHL (avant une "finale" à la dernière journée sur la glace du Tappara de Teddy Da Costa), et il est troisième du championnat.

Les deux premiers sont pour le moins surprenants : le deuxième Vítkovice n'a plus autant d'argent que par le passé, et le leader Litvínov n'en a pour ainsi dire jamais eu. Il vit sur les vestiges de sa gloire (un peu jaunie) de club formateur... mais les vestiges se portent bien. Martin Rucinsky, 43 ans et 6 mois, est le meilleur marqueur du championnat avec 9 points en 5 journées.

Dans cette Extraliga, toutes les équipes sauf le promu Olomouc ("maintien") ont affiché comme objectif d'atteindre les play-offs. Et pour l'instant, les faits leur donnent raison : personne ne lâche rien. Tout le monde compte au moins deux victoires, sauf Olomouc (une) et donc le champion Zlin, bredouille, qui n'a donc pas intérêt à trop traîner pour sortir de sa crise.